Contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier, RFF, un établissement public qui ouvre la voie (ferrée) à la privatisation

16_01_12_Rail_Nimes_Mtp_1.jpg

L’Hérault du jour du 16 janvier 2012

.

.

.

.16_01_12_Rail_Nimes_Mtp_2.jpg

16_01_12_Rail_Nimes_Mtp_3.jpg

Contournement Nîmes / Montpellier : les collectivités financent 560 millions (Midi Libre)

Le contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier sur de bons rails (Midi Libre)

A lire aussi

Sous des dénominations variables, les régions élaborent un « schéma
régional des infrastructures et des transports ». Elles organisent des
services de transport routier non urbain des personnes. Depuis le 1er
janvier 2002, les régions sont l’autorité organisatrice des transports
ferroviaires de la région, sauf en Île-de-France. C’est dans ce cadre
que les régions signent des conventions régionales avec la SNCF et RFF
(Réseau ferré de France) concernant les TER (transports express
régionaux). Ces conventions donnent souvent lieu à des conflits, les
régions étant sous pression devant le désengagement de leurs
partenaires, sans oublier l’État : fermeture de gares, suppressions de
postes, augmentation des péages perçus par RFF, priorité donnée par la
SNCF aux grandes lignes, etc.

Tiré de Régions : les tribulations de la décentralisation

Assises du ferroviaire : une attaque frontale contre les travailleurs du rail !

Défense du Fret : appel à une mobilisation populaire !

Rhône-Alpes TER, la tentation libérale ?

Gratuité des transports : le TER à 1 € sur Nîmes-Le-Grau-du-Roi

SNCF : derrière les nouveaux horaires… l’ouverture à la concurrence

Lignes à grande vitesse « à la française » : une erreur écologique et économique

Assises du ferroviaire : une attaque frontale contre les travailleurs du rail !

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page