Retour sur la conférence/débat « Jeunesse et migrations en Méditerranée » organisée à Béziers par le Réseau Euromed France et Nouas.

Cette initiative a eu lieu fin janvier dans le cadre des rencontres “Les migrations en Méditerranée de là-bas à ici : mieux faire ensemble”*, dans une ville non choisie au hasard : Béziers où le maire Robert Ménard mène une féroce campagne anti-migrants très médiatisée. Voici ci-dessous un compte-rendu du déroulement de ce débat public :

DSC_5588.JPG
 

La conférence/débat “Jeunesse et migrations en Méditerranée”  a eu lieu à la MAM (Médiathèque André Malraux) le 26 janvier 2017 sous l’égide de NOUAS association de formation et de réinsertion solidaire avec l’Afrique, coiffée par le FORIM, lui-même membre du réseau Euromed France*, fait de 40 organisations, et dont le directeur est Roland Blache.
Ils ont tenu un CA décentralisé et se concentrent en particulier sur le droit au et du travail.

Une jeune chercheuse à l’EHESS a introduit la conférence en citant l’historique des migrations humaines à travers les âges et en discutant le concept de “crise migratoire”.

 L’intensité migratoire a été beaucoup plus forte à d’autres époques et le million de personnes arrivées en Europe en 2015 ne représente que 0,25% de la population mondiale.
Elle en analyse les causes structurelles et conjoncturelles et constate que l’Europe, qui fut un continent d’émigration, redevient par sa situation centrale un continent d’immigration. Elle parle plutôt de “crise de l’accueil”.

Giovanna, vice-présidente d’Euromed, vante les apports sociétaux de l’immigration, l’absence « d’appel d’air » lié à l’ouverture des frontières au sein des continents. Elle rappelle l’importance des migrations pour le développement et le devoir de “solidarité généreuse” de l’Europe même pour les migrants économiques

Le problème des mineurs isolés est soulevé et discuté (89 000 arrivés en Europe). L’espoir de leurs parents qu’ils s’en sortent, le traumatisme physique et psychique, l’insuffisance des moyens de leur accueil, les inégalités de cet accueil selon les territoires français.
Selon les territoires, spécificités par rapport aux adultes.

Un Malien de l’assistance intervient et développe: « l’Occident est incapable de faire face à son histoire. »
Un natif de RDC, directeur de l’antenne toulousaine du COSIM dit sa nostalgie “de l’odeur de la forêt de son pays”.

Enfin, Jean-Philippe Turpin, directeur du CADA de la Cimade à Béziers développe les injonctions contradictoires de la Convention de Genève des Nations Unies sur les droits des réfugiés et l’accord de Dublin, qui permet de les renvoyer dans les pays par lesquels ils ont abordé l’Europe.

La dureté des faits contrastant avec le discours ambiant et les fausses idées véhiculées par un nombre certain de partis politiques et les déchirements humains qui poussent les familles chassées, persécutées, affamées impliquent que nous nous impliquions dans la déconstruction des discours discriminants, voire dans l’accueil de ces être humains souvent désespérés.

 

* Le Réseau Euromed France (REF) rassemble 39 organisations de la société civile française engagées en Méditerranée. Convaincu que la paix dans la région euro-méditerranéenne ne peut être obtenue que sur la base du respect des droits de l’homme, de l’égalité femme-homme et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le REF entend être un lieu d’action et de réflexion des acteurs de la société civile française impliqués dans le bassin méditerranéen.

* « Les migrations en Méditerranée de là-bas à ici : mieux faire ensemble » : L’objectif de ce cycle est de renforcer la réflexion du réseau sur les enjeux migratoires grâce aux expertises de ses membres et des acteurs locaux, engagés dans l’accueil et l’accompagnement des migrants. L’enjeu de ces rencontres n’est pas seulement de faire un état des lieux du phénomène migratoire dans la zone euro-méditerranéenne. Elles seront aussi et surtout des moments de réflexion sur les actions de la société civile en matière d’accueil des migrants et réfugiés et de défense pour une plus grande liberté de circulation. Une campagne de plaidoyer sur ce thème suivra et sera diffusée aux candidats des élections présidentielles et législatives de 2017.

Solidarité Laïque a participé à cette rencontre en mettant à disposition leur exposition : « Immigrations, du XIXe siècle à aujourd’hui, en France ».

DSC_5589.JPG
 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34