Défendre l’hôpital de Lodève et la santé de proximité

L’hôpital de Lodève voit ses activités restreintes . La CGT de l’hopital public  a appelé à un rassemblement  le jeudi 21 Avril 2016, devant la sous-préfecture de Lodéve.

Photos du rassemblement.

Ensemble ! Centre Hérault /Lodévois/Larzac a publié un communiqué de soutien ainsi que les élus Nouveau Monde de la région,  sur proposition de Myriam Martin.

_cid_D7434BE7-4892-4A6F-81B7-428A341628DF_lan.jpg
 

 

 

Communiqué de presse de Ensemble ! (fdg34)  Centre Hérault /Lodévois/Larzac

Nous soutenons le rassemblement, initié par la CGT de l’hopital public de Lodéve, le jeudi 21 Avril 2016, devant la sous-préfecture de Lodéve a 18h, pour exiger, dans l’immédiat :

  • Un véritable service des urgences, avec la présence de médecins urgentistes
  • Le retour de la chirurgie ambulatoire
  • Les moyens financiers et humains pour le personnel et les usagers

 

_cid_0D66C923-3191-48A9-95EB-13D23F8635D3_lan.jpg
 

Nous sommes particulièrement scandalisés par les opérations de communication, qui visent à tromper les habitants du territoire.

D’un cote l’ARS ( agence régionale de santé) qui décide autoritairement de sabrer les services des urgences, au détriment des besoins de la population.

Et de l’autre, le Directeur de cette même ARS, celui de l’hopital de Lodéve,  de Mme Bousquet Maire, Pdt de l’intercommunalité,  du conseil de surveillance de l’hopital local, qui nous vantent le projet d’une maison médicale pour 2017 ! On finance d’un coté pour mieux affaiblir de l’autre!  Les maisons de santé, ne règlent pas la question des déserts médicaux ni celui des urgences, mais elles engloutissent les finances locales ,. Aujourd’hui les collectivités qui ont expérimenté ces maisons demandent une prise en charge nationale par l’Etat.

Voila des élus locaux silencieux  et peu combatifs sur les conséquences de la politique nationale. La Loi Touraine  porte le recul du service public de santé, par l’accélération dramatique des restructurations des établissements de Santé Publique, avec la mise en place des G.H.T ( regroupement des services, suppression de postes,). Cette loi impose une cure de 10 milliards d’économie en 3 ans, dont 3,4 milliards en 2016 pour les hopitaux publics. De plus, comme le dénonce l’’APVF( association des petites villes de

_cid_2A8D23C7-FE5D-4C69-A15A-2F3C5DD6492B_lan.jpg
 

France) la réduction de l’enveloppe financière destinée spécialement aux hopitaux publics locaux pour assurer leur mission des services d’urgence, et la précarité, a des conséquences négatives bien au-delà des urgences.

Seule l’intervention  des habitants  imposera un véritable service de santé public, fondé sur les besoins de la population. L’affaire Panama-papers,  démontre qu’il y a de l’argent , encore faut-il que nos élus aient le courage politique de privilégier les   besoins  sociaux et non les intérêts financiers.   

 

Contact Ensemble :  ensemble34fdg@gmail.com

 

 

 

 

Communiqué de presse Nouveau Monde En Commun  Le vendredi 22 avril 2016

Aux côtés des salariée-es et des usager-es de l’hôpital de Lodève
Jeudi 21 avril, les salarié-es de l’hôpital de Lodève étaient mobilisé-es et rassemblé-es devant la sous-préfecture pour faire entendre leurs exigences légitimes pour un véritable service public de santé à Lodève.

_cid_A8AA75D2-D647-440C-BD51-0003AE67B243_lan.jpg
 

En effet le secteur de Lodève à Clermont l’Hérault est en plein essor, on y compte plus de 40 000 habitants. Une population qui a besoin d’un hôpital capable de prendre en charge les urgences avec la présence de médecins urgentistes, du retour de la chirurgie ambulatoire et des moyens financiers et humains pour le personnel et les usagers.
Aujourd’hui ce n’est la réponse ni de l’ARS (Agence Régionale de Santé), ni des élu-es locaux, ni de la direction de l’hôpital. Ces derniers se réjouissent d’un projet d’une maison de santé pour 2017. 1
Pourtant ce n’est pas ce type de projet qui peut répondre de manière sérieuse en lieu et place d’un grand service public de santé incluant toutes les spécialités : hôpitaux de proximité, centre de santé…  Chacun-e de nos concitoyen-nes a droit, quel que soit le territoire qu’il ou elle habite, à l’accès à des soins de qualité incluant donc une offre de santé complète.
Aujourd’hui trop d’hôpitaux de proximité, trop de services d’urgences sont menacés par les politiques à l’œuvre dont La Loi Touraine qui a pour conséquence le recul du service public de santé, par l’accélération dramatique des restructurations des établissements de Santé Publique, avec la mise en place des G.H.T ( regroupement des services, suppression de postes). Cette loi impose une cure de 10 milliards d’économie en 3 ans, dont 3,4 milliards en 2016 pour les hôpitaux publics.  
Les élu-es du groupe Nouveau Monde En Commun soutiennent les revendications et les actions des salarié-es de Lodève et demandent à l’ARS de revoir ses orientations.

_cid_2580E828-13FD-4DE7-8D53-FA9B97055FF3_lan.jpg
 

 

 

Contact presse  Virginie Mailles Viard : virginie.mailles-viard@regionlrmp.fr – 06 60 60 36 91
 Une maison de santé est le rassemblement de professions libérales. Par contre les 1 professionnels d’un centre de santé sont dans une logique de service public. Ils pratiquent notamment le tiers-payant.

 

 

Photos Christine Garcin

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34