Désignation des grands électeurs sur Montpellier : désaccord au sein du FDG



Le
dernier conseil municipal de Montpellier était consacré à la désignation de
grands électeurs pour les sénatoriales de septembre par les groupes présents
au conseil municipal de Montpellier à raison de trois grands électeurs pour un
conseiller municipal. Muriel Ressiguier (PG) avait demandé à figurer sur la
liste proposée par le maire P. Saurel.  Un choix que nous ne partageons pas. Explications ci dessous.




Le dernier conseil municipal de
Montpellier était consacré à la désignation de grands électeurs pour les
sénatoriales de septembre parmi les groupes présents au conseil municipal de
Montpellier à raison de trois grands électeurs pour un conseiller municipal.
Muriel Ressiguier (PG) avait demandé à figurer sur la liste proposée par le
maire P. Saurel.  

P. Saurel a acepté de désigner M.
Resiguier parmi les grands électeurs, ce que la presse a noté (voir ici
l’Héraut du Jour )

 Comme, en tant qu’ex tête de liste, son choix peut donner
l’impression que sa décision engage l’ensemble de la liste, nous  tenons à préciser que nous n’avons pas
voulu être associés à cette démarche et publions donc la réponse que nous avions faite.

Nous ne comprenons toujours pas
quelle est l’orientation du Parti de Gauche sur l’agglomération de Montpellier.

On a eu en effet :

– Refus d’une fusion
technique avec Saurel au lendemain du premier tour, fusion qui permettait de
contourner l’absence de proportionnelle et garantissait des élu-e-s indépendants
pour notre liste, élu-e-s dont nous aurions bien besoin maintenant.

– Cela suivi d’une dénonciation
dans des termes peu amènes par R . Revol ( « prêts à se vendre à un aventurier » )  de ceux qui étaient prêts à une telle
fusion (voir ici).

– Puis, en totale contradiction
avec sa position initiale, acceptation par ce même R. Revol d’une vice
présidence à l’agglomération, au sein de la majorité conduite par le dit
« aventurier ».

– Et maintenant, demande à
P. Saurel d’un quota de « grands électeurs » au nom du respect de la
proportionnelle.

Cette alternance de positions
contradictoires a de quoi interroger.

 

Ci dessous : en bas de page, la lettre envoyée par Muriel
Ressiguier aux composantes de la liste « La Gauche la Vraie » :
PCF, Ensemble !, Affirmation Citoyenne. Plus haut, la réponse de Ensemble ! à ce courrier. PCF et AC
n’ont pas offciellement répondu au Parti de Gauche

 


Courrier de Ensemble !



Cher-es
camarades,

Nous avons lu
avec attention les propositions contenues dans votre courrier.


Nous étions convaincus qu’il fallait opérer une fusion
technique avec Saurel suite au premier tour des Municipales. La réglementation
des élections nous obligeait, vu notre score, à la fusion pour nous permettre
d’accéder à la représentation à défaut de proportionnelle. La liste Saurel
apparaissait à nos composantes de la liste “La Gauche, la vraie!”
comme étant la seule des listes du second tour où ce type de fusion était
envisageable.


Cette négociation n’a pas été possible. Vous l’avez faite
avorter avant même que toute négociation collective entre notre liste et celle
de Saurel commence.


Si nous comprenons bien votre proposition, il s’agit de
demander à des conseillers municipaux de l’équipe Saurel (il n’a aucun pouvoir
sur les autres) de désigner des membres du Front de Gauche sur le quota de 3
grands électeurs de chaque conseiller municipal. 

Nous ne voyons pas pourquoi
cette exigence de représentativité auprès de la liste Saurel devient
aujourd’hui possible alors que cela vous paraissait totalement inacceptable
hier.


 Autant demander des élus au conseil municipal, dans le cadre d’une
fusion technique, sur la base de notre résultat au premier tour, nous semble
une exigence démocratique que nous pouvons facilement expliquer dans un pays où
la proportionnelle n’existe pas,  autant votre proposition pour les sénatoriales
ne nous semble pas pertinente.
L’élection sénatoriale est en plus basée sur
les grands électeurs, les citoyen-nes en sont exclu-es.

Dans la situation politique actuelle marquée par la
politique d’austérité du gouvernement avec pour conséquence la montée du FN,
marquée aussi par les reculs de Saurel sur l’assainissement, la métropole, les
rythmes scolaires… nous ne pensons pas que nous engager dans une négociation
pour les sénatoriales puisse renforcer notre indépendance et notre profil
anti-austérité.
Et ceci , d’autant plus, que la 6éme République, que nous prônons
au front de Gauche, supprimerait le Sénat, institution clé de la 5éme république.

Nous ne vous accompagnerons pas dans cette démarche car nous
préférons continuer à mettre en cohérence nos positions avec nos pratiques
politiques.

En revanche, attachés à la construction du FDG, nous
souhaitons échanger avec vous et nos autres partenaires sur les perspectives de
mobilisation suite au 12 avril, sur son élargissement dans le cadre du soutien
aux mobilisations sociales, sur la constitution d’un Front large anti-austérité
et sur la préparation de la rentrée.


Camaradement  
Pour Ensemble Mtp : Boris et Francis.


Courrier du Parti de Gauche





A Montpellier, le vendredi 13 juin 2014

 

Chers camarades,

Dans le cadre des élections sénatoriales du 28 septembre 2014, le
Conseil Municipal de Montpellier est appelé à désigner les 358 grands électeurs
de la commune. Le Front de Gauche n’ayant pas d’élus au sein du Conseil
Municipal, ne sera pas représenté de droit au sein de ce collège électoral.

Afin de garantir la représentation démocratique de toutes les
forces politiques et vu que le Front de Gauche a obtenu sur Montpellier 7,56%
des suffrages, je vais demander solennellement à Monsieur le Maire de
Montpellier, de manière proportionnelle, des places sur la liste des grands
électeurs de Montpellier qui seront élus le 20 juin.

Si vous souhaitez vous associer à cette démarche, je vous propose,
en cas de réponse positive de Monsieur le Maire, de nous répartir les places
obtenues sur la base d’un quart pour les quatre composantes présentes sur la
liste Front de Gauche aux élections municipales. Le Front de Gauche 34
discutera par ailleurs en coordination départementale de la possibilité de
présenter ou non une liste Front de Gauche aux élections sénatoriales du 28
septembre 2014. Il s’agit dans un premier temps d’obtenir des représentants
dans les différents conseils municipaux et répartis de manière proportionnelle
parmi les 2365 grands électeurs du département de l’Hérault.

Bien cordialement,

Muriel Ressiguier, Porte-parole du Parti de Gauche de
Montpellier.



Partager :
Gauche écosocialiste 34