Eau : après le conseil d’agglomération de Montpellier du 7 mai



Mercredi 7 mai, après des années de
bataille de l’association “Eau secours 34” et du « collectif pour le retour en régie publique de l’eau »,
une importante étape vient d’être franchie vers la réappropriation du service
public de l’Eau par les habitants de l’Agglo de Montpellier. 
Cependant, la gestion publique de l’assainissement
est remise à une date indéterminée.








rassemblement_eau_250713-3.jpgEau : après
le conseil d’agglomération du 7 mai

 

Mercredi 7 mai,
après des années de bataille de l’association “Eau secours 34” et du « collectif
pour le retour en régie publique de
l’eau
 », une importante étape vient d’être franchie vers la réappropriation
du service public de l’Eau par les habitants de l’Agglo de Montpellier.

Alors qu’une large majorité des élus du conseil de l’agglo précédent s’était
prononcé pour le maintien d’une délégation de service public (DSP) pour l’eau
en juillet 2013, lors de cette séance du mercredi 7 mai du conseil d’Agglo
fraichement élu au mois de mars dernier, aucune voix ne s’est opposé à la délibération
ouvrant le chemin vers une régie publique de l’eau pour notre Agglo. Seule la
droite autour de Domergue s’est abstenue (14 abstentions). Même l’ancien maire
de Cournonsec a voté pour, comme quoi la défaite porte conseil…
La mobilisation citoyenne a payé, nous avons réussi à faire comprendre
l’importance fondamentale de faire sortir l’eau des mains des marchands. A
Montpellier, l’eau n’est plus une marchandise, en tout cas une première étape
est faite vers cela.

Il reste cependant à transformer l’essai. A l’écoute du débat de ce soir, il y
a au moins deux aspects sur lesquels nous devons continuer à nous mobiliser :
– la réappropriation des citoyen-ne-s du service public de l’eau en choisissant
une régie publique à autonomie financière et à personnalité morale
– en même temps que le retour en régie publique de la production et de la
distribution de l’eau, la sortie de l’assainissement, partie fort juteuse pour
les multinationales, et très importante d’un point de vue écologique, des mains
des marchands d’eau.

En effet :


-Le comité de suivi que veut mettre en place Saurel pour la mise en place de la
régie publique de l’eau est un très bon signe.  Il tient ses engagements.
Mais il faudra là aussi aller plus loin pour qu’il y ait une véritable réappropriation
du service public de l’Eau. Il faut concrétiser cette mise en place de la démocratie
participative en incluant dans le Conseil d’Administration des représentants
des usagers, des salariés du service, jusqu’à hauteur de 49,9%, comme
l’autorise la loi, avec voix délibératives.

– Pourquoi, à juste titre, faudrait-il arrêter les appels d’offre de DPS
courant sur la distribution de l’eau afin d’en assurer le retour en régie
publique mais ne pas le faire pour les trois autres DSP concernant
l’assainissement ? En quoi ce qui est valable pour la distribution ne le serait
pas pour l’assainissement ?

Il y a un gros
risque par exemple que le(s) multinationale(s) choisies pour l’assainissement
gonfle(nt) leur prix pour suppléer par cette augmentation aux recettes qu’elles
ne peuvent plus faire sur la distribution de l’eau.


Le retour de l’assainissement en régie publique, c’est maintenant !

Il est d’ailleurs plus facile techniquement, notamment parce que les
investissements sur les réseaux d’assainissements à Montpellier sont pour la
plupart déjà faits, de créer une régie publique pour l’assainissement. Menons
les deux de front !

C’est d’ailleurs
un point de vue partagé et défendu par les camarades de la CGT de Véolia. Comme
nous, ils ne comprennent pas la démarche. Distribution de l’eau,
assainissement, même combat !

Le vent tourne concernant l’eau sur Montpellier. Nous ne pouvons que nous en réjouir.

Mais nous ne
sommes pas encore arrivés à destination.
Comme mercredi  soir lors du
rassemblement devant le conseil de l’agglo où nous étions nombreux à distribuer
nos tracts aux élu-e-s lors de leur arrivée, il faut que notre mobilisation se
prolonge.
La régie publique à autonomie financière et à personnalité morale, le retour en
régie publique de l’assainissement sont à portée.

Poursuivons notre
mouvement, expliquons, convainquons !

Ne lâchons rien !


Boris Chenaud


NB:
Un voix manque dans l’hémicycle de l’Agglo, un voix pourtant importante pour
les chômeurs, les précaires, les salarié-e-s, pour les services publics, pour
la protection sociale, pour l’écologie, la démocratie, la solidarité…
Cette voix, c’est celle du Front de Gauche.
Ce soir, lors du débat, nous avons pu prendre conscience de ce vide et des conséquences
néfastes de ce rendez-vous raté des dernières municipales à Montpellier, où
pour de sombres raisons, notre score de près de 8% des exprimés n’a pu se concrétiser
en élu-e-s.
Mais cela ne change rien à notre détermination, notre combat continue !

Partager :
Gauche écosocialiste 34