Eau : sorti pour la distribution, Véolia revient pour l’assainissement.

Promesse électorale de Philippe Saurel, le retour en
régie publique de l’eau continue d’alimenter l’actualité politique à
Montpellier.

Comme nous l’avions défendu lors des municipales, au côté
du collectif « eau secours 34 », le retour en régie publique de l’eau
est un tout : traitement de l’eau brute, distribution et assainissement.

Malheureusement comme il nous l’a montré dès les
premiers jours de sa présidence à l’Agglo, ce n’est pas la vision des choses de
M. Saurel. Seuls le traitement de l’eau brute et la distribution vont revenir
en régie publique. La délégation de service public de l’assainissement, part
très juteuse pour les compagnies privées, perdurera alors que ce contrat arrivait
également à terme.


C’est l’attribution de cette délégation qui a été
discutée puis votée fin octobre par le conseil de l’Agglo. Noyés sous les
documents, sans grille facilitant leur lecture, beaucoup de conseillers ne sont
pas arrivés à comprendre, comme nous, le choix proposé par le vice-président de
l’Agglo René Revol. Il s’agirait de confier à Véolia deux des contrats discutés
alors que la proposition de Suez, classée seconde, était de 10,5 millions
d’euros en dessous. Une somme non négligeable puisqu’elle équivaut à la
construction d’une dizaine d’écoles sur l’agglomération ou au complément que
devra certainement mettre l’agglomération pour la rénovation du Zoo du Lunaret.

Beaucoup de questions sont soulevées par ce choix :

Pourquoi le rapport de Service public 2000 (SP 2000), la
société retenue par l’Agglo comme Assistant maître d’ouvrage (AMO), analysant
les différentes réponses à l’appel d’offre, n’a t-il pas été donné aux
conseillers de l’agglo pour faciliter la prise de décision ?

Pourquoi ce rapport n’est-il pas rendu public alors qu’il
pourrait légalement l’être ?

Qu’entend R.Revol lorsqu’il dit que l’offre de Suez n’est
pas une « offre financièrement sincère » ?

L’offre d’une entreprise qui revoit à la baisse son prix
de 21 % (Suez) est-elle plus douteuse que celle d’une entreprise qui
revoit à la baisse le sien de 34 % ?

Peut-on faire confiance à Véolia pour régler d’ici peu le
problème des odeurs du site d’épuration de MAEVA quant on sait qu’elle en a été
jusque là  incapable ?

Il est bien dommage que seule la Cour Régionale des
Comptes puisse répondre à ces questions et à bien d’autres encore, si tant soit
peu, elle décide de s’y pencher.

Dommage que nous n’ayions pas d’élu(es) au sein de
l’Agglo, sur lequel le collectif « eau secours 34 » pourrait s’ appuyer, pour exiger le rapport de SP 2000 et la transparence sur cette
affaire d’attribution de délégation de service public.

L’absence d’élu-e-s Front de Gauche au sein de
l’Agglomération de Montpellier se fait encore une fois cruellement sentir.

 

Boris Chenaud

Montpellier journal donne des informations précieuses sur véolia et l’agglo. Pensez à vous abonner. Montpellier Journal a besoin de nous.  
http://www.montpellier-journal.fr/2014/11/saurel-et-revol-font-ils-perdre-105-me-aux-usagers-de-lagglo-de-montpellier.html

 

 

 


Partager :
Gauche écosocialiste 34