En vie à Béziers (Janvier 2017) est sorti

Retrouvez le sommaire du journal en ligne de janvier 2017. En Vie à Béziers est un journal pluraliste d’opposition au maire d’extrème droite. 

EDITO  « Good Night and Good Luck »

cafecoA

« Good Night and Good Luck ». C’est par cette phrase que le journaliste Edward R. Murrow clôturait ses émissions sur CBS dans les années 50 comme le montre Georges Clooney dans le film éponyme qu’il consacra à sa lutte contre le maccarthisme. Pourquoi cette phrase nous vient-elle à l’esprit en ce début d’année 2017 ? C’est qu’on ne cesse d’en finir avec cette page de notre histoire, qui aux lendemains de la Seconde guerre mondiale redistribua les cartes mondiales : guerre froide, guerres d’indépendance. Le nostalgérique et anticommuniste Robert Ménard à Béziers n’en est qu’un triste avatar. Nous revenons dans ce numéro sur ses tribulations. Si elles ont des allures de buzz et tentent de propager une idéologie dangereuse, elles sont de plus en plus lourdes de conséquences pour la ville et participent de son délitement. Pas de dossier ce mois-ci, mais nous nous sommes employés à faire un tour d’horizon de toutes les attaques menées par la municipalité contre le tissu éco-social et ceux qui y œuvrent. Lire la suite…

 

 

 

Ce jeudi 6 octobre 2016 Maurane Bob et son inséparable Chouquette n’ont reculé devant aucun sacrifice. Moulées dans leurs combinaisons de super héroïnes, elles ont traversé l’épais cordon de police qui se déployait autour du palais des congrès de Béziers, Par Maurane Bob  

 

 

Les salariés des services municipaux biterrois se sont mobilisés ces dernières semaines au travers de deux rassemblements sous les fenêtres de leur employeur le maire Robert Menard. Cette mobilisation casse l’image d’Épinal que proposait le maire, à savoir l’image de services municipaux sans conflit depuis son arrivée à l’Hôtel de Ville en mars 2014.   Propos recueillis par Didier  

 

 

Dans une sorte d’apéro tapas de ce que pourrait être le second tour de la Présidentielle à venir, droite extrême et extrême-droite rivalisent sur la question de la prévention du sida. À Béziers le Baron noir ne s’est pas contenté de boycotter les affiches du Ministère de la santé, il les a remplacées! Par Didier,  

 

 

Le théâtre sortieOuest, installé dans le domaine départemental de Bayssan près de Béziers, vient de fêter ses 10 ans. Peut-être son dernier anniversaire.   Par Robert Martin,  

 

« 33% des habitants de Béziers vivent sous le seuil de pauvreté. Un languedocien sur cinq considéré comme très pauvre » titrait il y a quelques mois le Midi libre. Face à ce constat amer, les 900 travailleurs sociaux du Conseil Départemental (1) sont de plus en démunis pour soutenir les populations défavorisées. Par Clairette, 

 

Béziers, son centre-ville, son ghetto d’exclu(e)s, son lot de sans papiers, d’immigré(e)s, de réfugié(e)s. Béziers et sa politique municipale d’exclusion et de stigmatisation. Dans ce quartier du Capnau, l’école publique reste le seul espoir d’une population qui se raccroche au service public comme planche de salut pour l’avenir.  Par Robert Martin,  

 

Marine Le Pen et le Front National s’encrent en France scrutin après scrutin et pourraient faire encore un score historique aux prochaines élections présidentielles et législatives en 2017. Face à cette perspective, il est plus que jamais nécessaire de rappeler l’histoire nauséabonde de l’extrême droite française, pour comprendre d’où elle vient et où elle veut nous conduire.  par R. Martin  

 

 

« Quien es el ultimo ? » (1) C’est sur cette question que commence « Lista de Espera », un film cubain de Juan Carlos Tabio (2), sorti en 2000 et que l’on peut emprunter à la Médiathèque André Malraux à Béziers.  Par M.R.V., 

 

C’est un appel urgent que nous lance aujourd’hui Yannis Youlountas, que nous avions reçu en 2014 lors d’une projection de son film « Je lutte, donc je suis ». Ce philosophe, cinéaste, poète, résistant est très impliqué dans la défense du petit pays meurtri et rebelle, singulièrement dans le quartier d’Exarchéia à Athènes. par Khan Did 

 

Nous ne cessons de faire le constat de la dérive idéologique et autoritaire dangereuse du maire de Béziers, même ses anciennes colistières le disent! Dans une interview fracassante parue dans Midi Libre le 18 novembre dernier, Valérie Gonthier ex conseillère municipale donne les raisons de sa démission.  Par Didier 

 

 

Les chiffres font froid dans le dos (1). Bien sûr, l’INSEE a modifié en 2012 sa définition du seuil de pauvreté : de 50 % du revenu médian (50 % gagnent plus, 50 % gagnent moins) soit 800 euros mensuels approximativement, il est passé à 60 %, soit 1000 euros. Par Khan Did, 

 

Benoît Prévost, économiste et Directeur du Centre Universitaire Du Guesclin animera avec Dominique Crozat, géographe, Professeur des Universités, le café Géo/ Eco que le journal Envie à Béziers organise au Centre Espagnol ce lundi 16 janvier 2017. Pour nous mettre en appétit, rencontre avec Benoît Prévost.

Propos recueillis par Robert Martin  

 

Je n’en avais pas parlé depuis longtemps (voir Envie à Béziers N° 10), mais j’ai continué à le fréquenter, et à prendre beaucoup de plaisir à discuter avec les gens, les forains et les vendeurs de fruits et légumes, le boucher, les poissonniers.  Par Eva D.  

 

Voilà un grand gaillard bien charpenté aux yeux bleu acier, dont le sourire et la chaleur humaine vous mettent immédiatement à l’aise. Il impressionne, Nicolas, par son contact, son parcours professionnel et le regard aigu qu’il pose sur le monde de l’entreprise, sans se départir jamais d’un esprit de partage et d’une convivialité qu’on devine aussi sincère que les adresses qu’il distille à chaque client en faisant de celui-ci un être unique.  Par DGRojoyVerde, 

 

Ill6CloA

Par Didier     

 

 

Cette rubrique rend compte d’expériences alternatives qui rompent avec le dogme libéral et qui restent à des années lumières du dogme nationaliste. Pour ce numéro d’EVAB nous allons découvrir une expérience de vente en circuit court qui est au carrefour de plusieurs pratiques, direction Bretteville-sur-Odon près de Rouen. Par Didier 

 

 

Dans un de nos articles précédents, nous pointions les chiffres vrais d’un Béziers en déshérence économique et sociale. Robert Ménard dans son créneau propagandiste essaie de camoufler cette réalité acerbe, soit en occultant volontairement des faits, soit en les maquillant de sorte que la situation lui soit favorable

Par DGRojoyVerde, 

.

Emblème de la volonté de résistance citoyenne aux provocations malveillantes et discriminantes répétées de la mairie d’extrême droite de Béziers, le Réseau s’est constitué fin 2014. Par Khan Did,  

 

En pendant de la rubrique ” sous le FN la plage ! ” , nous avons décidé de créer cette nouvelle rubrique : dans les laboratoires de l’extrême droite. Nous y rendrons compte des attaques sociales, syndicales, associatives, culturelles, politiques . . . qui sont menées par l’extrême-droite contre les libertés et le vivre ensemble. 

par Didier 

Ce n’est pas vraiment nouveau (édité par Gigamic en 2015), et loin s’en faut en tout cas pour ce qui est du principe de base, mais ce jeu dit « de société » et qu’on vous recommande « dès 8 ans » vaut son pesant de cacahuètes, pas très fraiches on vous l’avoue.  Par Clo 

 

 

Nous sommes arrivés au mi-mandat de Ménard, et il est peut-être temps de s’éloigner de son activisme propagandiste, de ses sorties médiatiques, de son coûteux budget de communication (« son » JDB, ses multiples campagnes d’affiches, ses invités qui distillent tous la même parole « libérée » (?)…) et d’analyser certaines de ses initiatives qui illustrent bien son orientation antisociale. Par Jean-François Gaudoneix, 

 

 

Ce qui est obscène, ce n’est pas une campagne anti migrants placardée dans toute la ville. Ce qui est obscène, c’est que les promoteurs d’une affiche qui veut dire aux réfugiés de ne pas avoir peur et qu’ils peuvent être accueillis, se heurtent à un refus massif des principales agences de publicité du biterrois, qui ont peur, de qui ? de quoi ? Par Clo, 

 

 

Après les associations, les droits de l’hommistes, l’opposition de droite et de gauche, les employés municipaux, les ex soutiens politiques . . . le clergé, nouvelle cible de R. Ménard ? Par Didier 

 

Ces dernières années, face au péril nationaliste, s’est accrue l’obligation de souscrire au devoir de mémoire. Pour mieux exorciser la possibilité de voir surgir la bête tapie dans l’ombre de nos errements. Parce que l’attraction qu’exerce la commémoration nous plonge dans le siècle de tous les excès, le XXème siècle, qu’il ne faudrait pas rééditer. Et donc, en nous inclinant devant des monuments, en rappelant à la mémoire les erreurs passées, nous devrions éviter de les rééditer. Par DGRojoyVerde, 

Partager :
Gauche écosocialiste 34