Front de Gauche à Fabrègues : une initiative politico festive très réussie.



Le
comité de Fabrègues du Front de Gauche a organisé au centre culturel du village
un samedi de débats, entrecoupés de moments festifs avec chansons et danses
d’artistes locaux.
Plus de 200 personnes sont
venues, pour la plupart de Fabrègues ou des environs, assister aux différents
débats. 




GA34.FDG.Fabregues.mars13.10.jpgFront de
gauche à Fabrègues : une initiative politico festive très réussie.

Le comité
de Fabrègues du Front de Gauche a pris une initiative audacieuse, organiser au
centre culturel du village un samedi de débats entrecoupés de moments festifs
avec chansons et danses d’artistes locaux.


C’est
plus de 200 personnes qui sont venues pour la plupart de Fabrègues ou des
environs assister aux différents débats.
GA34.FDG.Fabregues.mars13.05.jpg

 Une grande réussite pour cette
initiative locale où le Front de Gauche dans toutes ses composantes et surtout
avec nombre de militantEs non encartés, a montré sa capacité de rassemblement
populaire. 

Gérard Filoche, ex inspecteur du travail  a décortiqué et tiré
à boulets rouges sur le projet de loi issu de l’accord national
interprofessionnel
  (ANI). Cet accord signé par des syndicats minoritaires
donne pleinement satisfaction aux exigences du patronat contre les salariéEs
.  Au nom de la course à la compétitivité, le projet de loi qui en découle
vise à baisser le coût du travail, c’est-à-dire les salaires, à accroître la
flexibilité et à faciliter les licenciements, dans la continuité du
démantèlement du code du travail engagé par Sarkozy et la droite. Il a appelé à
le combattre avec unité et détermination avant son vote par le parlement en
avril. 


GA34.FDG.Fabregues.mars13.03.jpgUne table
ronde de syndicalistes en lutte dans le département a été particulièrement
éclairante : Poste, Sanofi, Scheider subissent la même logique dévastatrice :
le profit des actionnaires au détriment de l’emploi. Les Sanofi qui luttent
depuis plusieurs mois avec une constance admirable appellent à faire pression,
entre autres modes d’action,  sur les élus PS. Ils doivent  voter
la  loi présentée par le FdG fin mars , pour l’interdiction des
licenciements et contre toute suppression de postes dans les entreprises qui
font du profit. 



GA34.FDG.Fabregues.mars13.11.jpgLe meeting final a vu se succéder Sophie Biétrix pour la GA,
François Liberti pour le PCF et René Revol pour le PG. Unanimes à condamner la
politique gouvernementale sous tous ses aspects. Ca finira par craquer. Il faut
convaincre et convaincre,  oui une alternative de gauche est possible et
nécessaire.  






Le grand meeting anti austérité du jeudi 11 avril à
Montpellier avec les acteurs des luttes locales,  et JL Mélenchon entre
autres orateurs, aura aussi cette utilité. 

GA34.FDG.Fabregues.mars13.06.jpg GA34.FDG.Fabregues.mars13.09.jpg

GA34.FDG.Fabregues.mars13.01.jpg GA34.FDG.Fabregues.mars13.02.jpg

GA34.FDG.Fabregues.mars13.04.jpg GA34.FDG.Fabregues.mars13.05.jpg


Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page