Hauts-cantons. Eoliens industriels : questions sur les subventions publiques et la revente des permis à polluer.



Attac Hauts Cantons révèle qu’EDF a déjà
revendu les dix éoliennes édifiées en 2012 sur le site du Col de Fontfroide à
l’assureur allemand Allianz,  qui elle
revend ensuite en Allemagne les permis à polluer liés aux centrales à charbon.  EDF  avait bénéficié de larges subventions du Conseil Général de
l’Hérault pour fournir en électricité renouvelable 40 000 usagers  autour
de Béziers. A Ferrières Poussarou le même style d’opération semble
probable : voir tract ci-dessous.

Un rassemblement
est prévu vendredi 19 novembre à
Ferrières




eolienferrieres.pngAttac Hauts Cantons révèle qu’EDF a déjà revendu les
dix éoliennes édifiées en 2012 sur le site du Col de Fontfroide à l’assureur
allemand Allianz,  qui elle revend
ensuite en Allemagne les permis à polluer liés aux centrales à charbon.  EDF  avait bénéficié de larges subventions du Conseil Général de
l’Hérault pour fournir en électricité renouvelable 40 000 usagers  autour
de Béziers. A Ferrières Poussarou le même style d’opération semble probable :

voir tract ci-dessous.

Un rassemblement
est prévu vendredi 19 novembre à Ferrières, 

15 heures !





Rassemblement devant le commissaire-enquêteur
férocement pro éolien !






ALERTE au DÉTOURNEMENT de FONDS PUBLICS par EDF – ALLIANZ

 

rasseolienindustriel.pngCE QUE RÉVÈLE LE RACHAT DES ÉOLIENNES DU COL DE FONTFROIDE PAR LE GROUPE D’ASSURANCE ALLEMAND
ALLIANZ
qui vient de racheter à EDF (énergies nouvelles) les dix éoliennes
qui d
étruisent à jamais le site remarquable du col de Fontfroide. L’opération s’est effectuée grâce à la complicité des élus qui ont pousséà bloc les projets d’EDF sur le
col pendant dix ans.

La logique
purement financi
ère de la transaction consiste à racheter des permis de polluer (que l’assureur revend aux
industriels de l’
énergie) pour pouvoir construire
des centrales de production d’
électricité au charbon en Allemagne.

VONT-ILS
REFAIRE LE M
ÊME
COUP A FERRIERES POUSSAROU ?

Les citoyens
exigent
que le commissaire – enquêteur  précise dans son dossier ouvert au public quelques détails qui prouvent ce qui ressemble fort à un vol du citoyen-contribuable venant lire une montagne de  remplissage de pages en mairie de Riols,
Saint-
Étienne, Olargues.

C’est la Commune qui donne le permis de construire et ce sont les
priv
és qui encaissent les baux à trente ans des parcelles éoliennes
sans reverser un centime.

C’est le conseil Général qui finance les pistes, les ponts et les raccordements
permettant la construction des machines.

C’est le ministère de l’Environnement qui verse
(en pr
élevant les sommes sur les
factures EDF des particuliers) le tarif pr
éférentiel d’achat de l’électricité. Le citoyen contribuable paye trois fois !

 

TROIS QUESTIONS À L’ATTENTION DES PRO-EOLIENS INDUSTRIELS QUI
PARLAIENT HAUT ET FORT DANS LES COULOIRS DU CONSEIL G
ÉNÉRAL DE L’HÉRAULT.

Pourquoi ils ne demandent pas à Allianz de rembourser au Conseil Général de l’Hérault les sommes versées
pour construire les pistes menant aux chantiers ? Rien dans la d
écision de subvention n’indiquant leur vraie destination, il y a
mati
ère à
remettre le dossier
à plat.

Ne faut-il pas retirer à Allianz la clause « énergie
renouvelable » permettant l’achat par EDF de l’
électricité produite à Fontfroide  sur la
base de 82 euros le
mégawatheure alors que le citoyen le paye
14 euros ? Ce serait d
éfendre les fonds publics contre
leur accaparement par le priv
é (le responsable local d’Allianz,
l’assureur Jacques Soulignac
à St Pons, élu PS, goûte à la mangeoire, il devrait démissionner
de sa fonction).

Pour quelle raison les initiatives citoyennes
locales autour des
énergies vertes, pour l’autonomie
énergétique ne sont-elles pas mises en place et aidées par les Communautés de
Commune de La Salvetat /Saint-Pons/Olargues ?

L’opération Allianz révèle un détournement d’aide, à corriger : ici et maintenant à l’échelon communal, défendre la commune c’est aussi prendre ce type d’initiatives
constructives au lieu de se laisser man
œuvrer par les capitalistes verts.

QUELQUES
PISTES POUR SORTIR DE LA LOGIQUE D’ACHAT DES CONSCIENCES QU’EDF
ÉNERGIE
RENOUVELABLE COLPORTE.

D’abord comparer ce qu’EDF emplâtre
(100 000 € par m
ât) à ce qui est donné (douze mille). Ensuite, exiger
des petits maires qui tirent un coup de fusil avant de ne pas se repr
ésenter (à Cambon, a Ferrières) une déclaration de patrimoine précise et circonstanciée.
Enfin demander aux chefs socialos locaux (la triade Mesquida-Cros-Arcas) ce que
la Charte Parc aurait
à voir avec la destination
finale des
éoliennes qui financent la
production d’
électricitéà partir du charbon en
Allemagne.

Voilà trois petites choses que ces
trois-l
à se gardent bien de demander à Augeix chef régional de l’éolien industriel quand il orchestre en leur grasse compagnie les opérations séductions des élus dits de terrain en application du Grenelle dit de l’environnement.

TOUTES CES QUESTIONS SERAIENT ÉVOQUÉES EN RÉUNION PUBLIQUE
D’INFORMATION QUE LE COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT SE DOIT D’IMPOSER A EDF



Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page