Hauts cantons : jusqu’au retrait de la loi travail !

A Saint-Pons de Thomières Mercredi 18 Mai  à midi Rassemblement au rond-point de la route de Castres. En solidarité avec l’appel à la grève générale reconductible des cheminots et des routiers.

 

 

18_mai.jpg
 

JUSQU’AU RETRAIT DE LA « LOI TRAVAIL »

 

 

L’heure est venue de bloquer l’activité économique afin que la séparation du Medef et de l’État devienne enfin une réalité.

 

SI L’EAU BOUT À 100 degrés… LA FRANCE C’EST À 49-3 !

L’option prise  par le président Hollande marque une rupture définitive avec les minces restes de la démocratie sociale. Le 49-3, c’est un véritable coup de force infligé à l’Assemblée Nationale, qui permet d’imposer un texte minoritaire, normalement refusé à la majorité simple. Pire : le 49-3 met à genoux les sept syndicats qui ont organisé les manifestations de mars et avril, en leur retirant toute possibilité de négocier, et les oblige à capituler devant la CFDT , courroie de transmission du gouvernement Valls. Ce qui s’est passé le mercredi 11 mai ressemble au vote des pleins pouvoirs à Hollande par la majorité des députés ‒ comme en mai 1940 ont été votés les pleins pouvoirs à Pétain tandis que seulement 50 députés ont voté contre.

 

Pourquoi plus que jamais s’impose le retrait de la « Loi Travail » ?

Même modifié ce texte reste profondément nocif.

Pour les jeunes qui attendent de trouver un premier emploi, son application les contraindra à accepter sans aucun recours ce qu’exigera leur employeur.

Pour les salariés ce sera la fin des tribunaux prudhommaux qui ont permis depuis 1945 d’obliger le patronat à payer (quelquefois seulement, pas toujours hélas) de fortes indemnités de licenciement (25.000 euros par le Mac Do de Bédarieux l’an dernier à un salarié de deux ans d’ancienneté).

Quant aux précaires, la loi El Khomri c’est la précarité à vie pour l’écrasante majorité des allocataires de la CAF (RSA : 25% de la population active de Saint-Pons) puisque les CDD seront la règle, et non plus l’exception. C’est déjà le cas, mais ce sera une loi!

 

En Mai… ne faisons pas ce qu’il leur plaît !

NuitDebout Saint-Pons ne restera pas à l’écart du puissant mouvement radical qui se dessine

Radical au sens de « retrouver les racines » de juin 1936 (les congés payés), les racines d’octobre 1945 (la Sécurité Sociale au lieu des assurances) et les racines de Mai-68 (le triplement du SMIC). Car il s’agit, dans le strict respect de la non-violence et en continuité avec le fort mouvement altruiste en action depuis le 31 mars, d’informer, d’écouter et d’agir ensemble pour inverser le rapport de forces qui nous était si défavorable depuis bien trop longtemps.

 

La situation s’avère donc extrêmement simple : « Nous ne sommes rien, soyons tout ».

 

 

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34