Hérault Écoles : la colère monte (Midi Libre)

                                         Rassemblement
vendredi 8 février

                          A Montpellier, à 14H
devant l’Inspection d’Académie,

                                                   (rue
de l’Université)

8 avril Des écoles fermées (Midi Libre) :Le vaste mouvement de grève dans les écoles pourrait être très suivi
aujourd’hui (1) dans l’Hérault. 1 600 déclarations d’intention de grève
ont été reçues par l’inspection d’académie, représentant autant
d’enseignants.
” / Docteur Calmette (Montpellier) Les parents ont bloqué l’école (Midi Libre) / Classes : les profs font les (mauvais) comptes (ML) / Sète Ferdinand-Buisson se rebelle (ML) / Lunel : la grève ce matin dans les écoles (ML) / Carcassonne : Carte scolaire : le bras de fer reporté à la semaine prochaine (ML) / Narbonne : Carte scolaire : le statu quo (ML) / Mende : Manifestation contre la suppression de postes (ML).


7 avril : MONTPELLIER – Suppressions de classes : les parents crient
leur colère ! Autres infos du jour ci-dessous.

6 avril : communiqué de presse du NPA 34. Non à la casse de l’Education Nationale ! Mobilisation vendredi (à lire ci-dessous)

A Besançon, des lacrymos contre les parents d’élèves. Article et vidéo (Libé). A lire ci-dessous.

La position de la FCPE 34 (parents d’élèves)

……………………

Bien regroupés face au rectorat,
deux cents parents et enfants, entourés d’une poignée d’enseignants et de
syndicalistes, ont manifesté leur colère, hier après-midi, autour de deux
points essentiels : les fermetures annoncées qui vont avoir pour effet d’augmenter
la moyenne d’élèves par classe et, effet collatéral, « l’abandon du suivi des élèves en difficulté scolaire », comme le
relève un enseignant. (Midi Libre)

Illustration  : http://mobilisation-valdesaone.over-blog.com/

Suite de l’article du 6 avril Hérault Écoles
: la colère monte
(Midi Libre)

Ce premier round avait le charme des actions
désorganisées, où les écoliers ont pris la parole. En chanson d’abord,
sur le thème : « On a besoin d’une école qui va bien ! »

L’idée
était de « se réunir pour montrer qu’on ne se laissera pas faire »,
explique une maman dans la cohue provoquée par les gamins. « La police
avec nous », se met à entonner l’un d’eux. Les autres suivent. Trente
minutes d’un rassemblement aimable orné d’affiches colorées, fruit du
travail des enfants qui veulent « sauver leur école ». Pascal Lesseur,
le secrétaire départemental du Snuipp-FSU est venu lire le message qu’il
allait déclamer à l’inspecteur d’académie durant la commission
technique paritaire.

Cette fameuse CTP qui devait faire l’examen
des fermetures et des ouvertures de classes dans les écoles du
département. Ouvertures, OK ! Mais les fermetures sont copieusement
huées par les manifestants : « Pas de fermetures », chantent-ils. Bien
sûr, cet examen a débouché sur ce qui était attendu : 72 fermetures pour
50 ouvertures (notre édition d’hier) et 28 suppressions de postes, là
où « il faudrait 28 créations », précise Pascal Lesseur. Car les
chiffres sont têtus : si on annonce 700 élèves de plus, peut-être
davantage à la rentrée prochaine, « c’est la première fois qu’on nous
présente une dotation négative dans ces conditions », s’alarment les
syndicats.

Pascal Lesseur a invité au mégaphone les manifestants à
« garder votre mobilisation et votre enthousiasme. On ne va pas sortir
avec de bonnes nouvelles. Mais le mouvement va durer longtemps. » La
suite (lire ci-contre) a prouvé qu’il avait raison.

RENDEZ-VOUS : La grève de vendredi confirmée

En
sortant de la CTP, les syndicats étaient consternés : « Ce qui
ressemblait à un document préparatoire a l’air à s’y méprendre d’un
document définitif », regrette Pascal Lesseur. Lequel a confirmé la
grosse mobilisation de vendredi, à 14 h, où enseignants, enfants,
parents… sont attendus dans la rue de l’Université, en face de
l’inspection d’académie, au moment  de l’arbitrage définitif.


«
Il va y avoir du monde. Prévenez que la rue va être difficile d’accès
», annonce le syndicaliste. D’autant que vendredi sera le point de
départ d’une vaste grogne des écoles : « On eu affaire à un mur.
Impossible de négocier  sur des situations ubuesques. On nous dit qu’on
n’a pas le choix. Mais on va montrer que la rentrée ne pourra pas se
faire dans ces conditions. »

  YANNICK POVILLON (Midi Libre 6 avril 2011)

………………………………..

8 avril : Des écoles fermées (Midi Libre) / Docteur Calmette Les parents ont bloqué l’école (Midi Libre) / Classes : les profs font les (mauvais) comptes / Sète : Ferdinand-Buisson se rebelle (ML) / Lunel : la grève ce matin dans les écoles (ML) / Carcassonne : Carte scolaire : le bras de fer reporté à la semaine prochaine (ML) / Narbonne : Carte scolaire : le statu quo (ML) / Mende : Manifestation contre la suppression de postes

7 avril : MONTPELLIER – Suppressions de classes : les parents crient leur colère !

Fermetures de classes et
suppressions de postes (Monde Diplomatique)

MENDE – 100 manifestants contre la suppression postes dans l’éducation

SETE – Cours en plein-air à l’école Ferdinand-Buisson

CARCASSONNE – Boycott du comité départemental

BEZIERS – Occupation de l’école maternelle Jean-Moulin

NIMES – Mobilisation des enseignants et des parents

BEZIERS – Classes : les profs font les comptes

……………………………………….

                                                                                    


Communiqué de
presse du NPA 34 mercredi 6 avril

Non à la casse de l’Education Nationale !Mobilisation vendredi

Le Rectorat a confirmé mardi les craintes des
personnels et des parents : 72 fermetures pour 50 ouvertures de classes en
maternelle et primaire, 28 suppressions de postes pour 700 élèves de plus à la
rentrée, suppression des Rased, classes d’adaptation…Ce sont les enfants qui en
ont le plus besoin qui vont faire les frais de cette politique qui sacrifie sans
remords les services publics, et notamment celui de l’Education Nationale, au
nom de la sacro-sainte règle de la suppression d’un fonctionnaire sur deux.

Le NPA 34 soutient les équipes enseignantes et les
parents d’élèves dans leur lutte contre les fermetures de classes et appelle à
manifester avec l’intersyndicale vendredi 8 février à 14H devant l’inspection
d’académie, rue de
l’université.

………………………..

La position de la FCPE 34 (parents d’élèves)

Une journée de mobilisation se déroulera
le 8 avril 2011, avec un mouvement de grève pour les enseignants du
premier degré, et une manifestation devant l’Inspection Académique à
14H00. Nous invitons tous nos conseils locaux, premier et second degré à
nous rejoindre pour manifester leur mécontentement ce jour là.

Lire ici  

………………………………….

6 avril : A Besançon, des lacrymos contre les parents d’élèves

Hérault La carte des classes qui devraient être ouvertes ou fermées dans la région de Montpellier (Midi Libre)

EN BREF École morte à Blaise-Pascal (Midi Libre)

EXCLUSIF Bassin de Thau : sept classes supprimées (Midi Libre)

Mobilisés contre la carte scolaire Occupations en série, manif’ demain (Midi Libre)

Narbonne LETTRE OUVERTE Les mamans de Zola interpellent Carla Bruni (Midi Libre)

Bourg (Aude) entre dans le combat, et la pression maintenue ailleurs (Midi Libre)

PO Ecole primaire : vers la suppression de 36 postes (Midi Libre)

PO Secondaire : déjà, le bras de fer (Midi Libre)

Gard « En tant que maman, je suis scandalisée ! » (Midi Libre)

Plus de huit postes en moins en Lozère (Midi Libre)

Lozère L’école de Fontanilles encore occupée (Midi libre)


Photo de Midi Libre

A lire aussi

La grogne dans l’Education s’étend aux collèges et lycées de la région (Midi Libre 5 avril)

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page