Jeudi 15 mai : Fonction publique en grève.



 



15 mai : journée nationale d’action largement
unitaire dans la Fonction Publique. CFDT , CFTC, CGT , FA -FP, FSU, SOLIDAIRES
et UNSA dénoncent ainsi ensemble les conséquences de la politique d’austérité
salariale et la dégradation de la qualité de l’emploi public.
 





01mai14.JPGLES MANIFS EN LANGUEDOC
ROUSSILLON

Montpellier : 15h, place Zeus Antigone 

Carcassonne : 10h, Cité
administrative

 Narbonne : 10h, Hôpital

Nîmes : 15h, Maison Carrée

Mende : 10h30, place du
Foirail

 Perpignan : 10h30, place de Catalogne.

 

15 mai : Fonction
publique en grève

Le 15 mai sera marqué par une journée nationale d’action largement
unitaire dans la Fonction Publique. CFDT , CFTC, CGT , FA -FP, FSU, SOLIDAIRES
et UNSA dénoncent ainsi ensemble les conséquences de la politique d’austérité
salariale et la dégradation de la qualité de l’emploi public.

 

Situation intéressante et assez inédite après une longue période où
CFDT et UNSA ont ouvertement approuvé les mesures gouvernementales et applaudi
au pacte de responsabilité.

 

Car enfin, après les années Sarkozy où les personnels de la Fonction
Publique ont été particulièrement malmenés: baisse drastique du nombre de
postes et précarisation, gel salarial (depuis 2010!) et perte continue de
pouvoir d’achat, restructurations autoritaires et gestion managériale, rien n’a
vraiment changé sous l’ère Hollande.

 

L’annonce de la poursuite du gel du point d’indice jusqu’à 2017 est vécu
comme une véritable provocation. Les coupes prévues dans les dépenses
publiques, que ce soit au niveau des ministères ou des Collectivités
territoriales ont de quoi attiser la colère de personnels inquiets sur leurs
missions et leur avenir, y compris statutaire.

 

Les organisations syndicales appellent donc les agent-es des trois
versants de la Fonction publique à une journée nationale (rassemblements,
manifestations, grèves, arrêts de travail…). Elles demandent au gouvernement
d’ouvrir sans délai de réelles négociations sur les rémunérations et garantir
des emplois publics de qualité correspondant aux besoins. Elles exigent une
revalorisation immédiate du point d’indice, la refonte de la grille indiciaire
permettant la revalorisation de tous les métiers et des mesures de rattrapage.

 

Cette journée se décline par des appels unitaires (à géométrie assez
variable quand même!) dans les départements, les secteurs professionnels à la
grève comme à Pôle-emploi, dans l’Education, l’enseignement supérieur… Ce
retour dans la mobilisation d’organisations syndicales qui accompagnent
largement plus qu’elles ne combattent les projets gouvernementaux fait un peu
grincer des dents. On peut penser que l’échéance des prochaines électorales
dans la Fonction publique n’y est pas pour rien mais on peut aussi penser que
la colère des personnels se fait entendre fort aussi dans leurs rangs. Si la
situation critique dans la FP les contraint à bouger et même à appeler à des
actions unitaires, considérons que c’est un élément à faire évoluer !

 

Bien que le projet du pacte ait été voté à l’Assemblée, le
gouvernement Hollande-Valls en sort politiquement affaibli avec les votes en
contre de ses ex-alliés Verts et les 41 abstentions dans le groupe PS. Après
les manifestations et grèves de ces dernières années (28 mars, 12 avril,
Premier mai), associant forces politiques et syndicalistes, le 15 mai marquera
pour de nombreux salarié-es du secteur public une autre étape de
mobilisation… à poursuivre.

 

Isabelle Sargeni-Chetaud

 

 

 

 

 

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34