La Gauche, La Vraie pour Montpellier : revue de presse

Ci-dessous les articles de Midi Libre et de l’Hérault du Jour à propos de la présentation de la liste “La gauche la vraie pour Montpellier”



MIDI LIBRE

Midi_Libre_liste_LGLV.jpgCliquez sur l’image. Article de Karim Maoudj


L’HERAULT DU JOUR 

article de Marine Desseigne, à lire ici sur le site du quotidien ou ci-dessous

Alternative
citoyenne, une composante issue du mouvement associatif dans les quartiers
populaires rejoint l’équipe de “La gauche la vraie !”.

C’est avec une réelle fierté que Muriel Ressiguier (PG) tête de liste
du Front de gauche, a présenté samedi 1er mars l’équipe de “La gauche la
vraie !”. ” Une liste à l’image de Montpellier, avec de vrais
gens, une belle diversité”, a-t-elle décrit. Et à laquelle vient de se
greffer une nouvelle composante : Alternative citoyenne rejoint le Parti de
gauche, le Parti communiste et Ensemble. “C’est une excellente nouvelle, a
commenté Muriel Ressiguier. Le Front de gauche est capable de rassembler au
delà des partis, c’est une nécessité.”

Mouvement associatif dans la lignée d’ACleFeu, Alternative citoyenne
a été créée en 2005, suite à la mort de Zyad et Bouna. Il s’est implanté à
Montpellier, notamment à la Paillade et au Petit Bard en 2010 pour
“prendre à bras le corps toutes les problématiques des quartiers, devenir
acteurs de nos vies, trouver les solutions que les politiques ne nous
apportaient pas”, explique Säny Lawah. Aujourd’hui, forte de son
expérience, Alternative citoyenne a décidé au niveau national d’opérer sa mue
vers le champ politique. A Montpellier, la “jonction” avec le Front
de gauche s’est faite naturellement, “parce qu’ils ont toujours été
présents sur le terrain. Nos valeurs sont communes”, souligne Säny Lawah.

 

13 “candidats d’ouverture”

Si elle défend un programme en faveur des quartiers populaires
(logement, insertion, formation, lutte contre le chômage), Alternative
citoyenne ne veut pas être une “caution mais une vraie composante” du
Front de gauche. C’est à ce titre que Säny Lawah, chargée de communication de
39 ans, et Mohamed Mebrouk, artisan de 37 ans, pointent respectivement à la
5ème et à la 12ème place de la liste désormais bouclée.

“Une trentaine de professions y sont représentées”,
détaille Francis Viguié (Ensemble) : enseignants, commerçants, artisans,
retraités, infirmiers, caissières, artistes, chercheurs, étudiants, journaliste,
“et puisque on est à Montpellier, des demandeurs d’emploi”,
souligne-t-il. Le monde associatif et syndical est largement représenté
(notamment la CGT, Sud, et l’Unef) répondant à l’aspiration de Roger
Moncharmont (PCF) d’aller puiser dans le “savoir de ces structures,
porteuses de solutions”. deux des candidats sont des ressortissants
européens.

La liste, dont la moyenne d’âge est de 47 ans (23% de moins de 35
ans, 29,3% de 35-50 ans, 26% de 50-60 ans et 21% de plus de 62 ans), est
composée de 13 “candidats d’ouverture”, c’est-à-dire qu’ils ne sont
affiliés à aucune des quatre composantes. Il est à noter qu’à l’exception de
Muriel Ressiguier, tête de liste, les porte-paroles de ces composantes ne sont
pas les premiers représentants de leur parti : ainsi Francis Viguié, conseiller
municipal d’opposition sortant, est 6ème, Ensemble étant représenté à la 2ème
place par le professeur Boris Chenot, et Roger Moncharmont est 4ème, derrière
Hind Emad. L’autre conseillère sortante Anne-Rose Le Van (Enseble) est 9ème.
“C’est une liste qui représente la sociologie de Montpellier, à l’image du
Front de gauche”, c’est réjouit Muriel Ressiguier.

Marine Desseigne


.

Partager :
Gauche écosocialiste 34