La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°9 et 10)

SEMAINE 9


UMP. Béziers : centre ville, et Benoît apparut, alléluia !
Grève. Bédarieux : grogne chez les salariés du Greta
Poste. Pézenas, La Devèze, Thézan, occupez-vous des services publics et lâchez les salariés !
Accidents du travail : travail/profit/capitalisme…le triptyque qui tue!!!
Solidarité. Banque alimentaire : 4 millions de repas sont servis chaque année, 17 % de besoins en plus depuis 2009 !


SEMAINE 10


Souffrance au travail. Béziers : nouveau suicide d’un salarié sur son lieu de travail
UMP. Béziers : derrière la destruction de la vielle poste, l’autoritarisme et le dédain de la mémoire
Écologie. Capiscol: on peut y mourir à la suite de risques industriels
PCF : Mauvaise nouvelle, le camarade ministre Gayssot appelle à voter Mélenchon
Poste: Capestang solidarité avec Christelle

SEMAINE 9


UMP. Béziers : centre ville, et Benoît est apparu, alléluia !

 

L’UMP
cultive le culte du chef municipal, départemental, régional et
national, elle est gourmande d’autocrates en tout genre et de messies.

Les
messies, à la différence des autocrates, font des passages éclair, ils
amènent la bonne parole et souvent concèdent à la modernité des espèces
trébuchantes.

A
Béziers, terre de mission pour l’UMP, l’autocrate Couderc a reçu le
secrétaire d’Etat au logement et alors, miracle, Benoit apparut. “Je” a
parcouru les rues misérables du centre ville, il a vu des pauvres, des
immeubles dégradés, des portes murées, des logements vacants et
d’autres insalubres…

Et là, dans sa grande mansuétude, il a changé 12,3 millions de pains en euros.

Les
logements seront rénovés pour attirer des classes moyennes sur des
opérations de logements privés, à quoi s’ajouteront des logements conventionnés
ou sociaux.

Les très pauvres devront partir ailleurs, plus loin…puisque les raisons de leur pauvreté ne seront pas traitées.

Pour
le NPA, le numéro du chef de la secte et de l’apôtre est un numéro rodé,
largement usité, un classique de la charité publique.

A
ce numéro de claquettes il faudra opposer la prise en charge de la
pauvreté au niveau municipal et du chômage au niveau national, ça
l’UMP le peut pas, ne le veut pas
.

 

Grève. Bédarieux : grogne chez les salariés du Greta NPA Béziers


Greta, ça n’a pas forcément à voir avec Garbo.

Depuis 40 ans les Greta assurent la formation professionnelle des adultes dans l’Education Nationale. Un
énième projet de casse du service public prévoit leur disparition au
profit de groupements de plus grande dimension au niveau départemental
ou régional.

A la suite d’un mot d’ordre de grève national, les salariés du Greta de Bédarieux ont récemment stoppé le travail.

Comme
toujours les casseurs veulent profiter des prochains regroupements pour
supprimer des postes et pour regrouper les activités. Sans
informations précises sur leur devenir, les salariés des Gréta de
l’académie se sont regroupés devant le rectorat; aucune réponse n’a été
donnée aux questions soulevées par la délégation.

Pour
le NPA, le mépris des responsables académiques confine au dédain.
Comment peut-on laisser des salariés sans perspectives sur leur avenir ?
Habituer
les salariés à vivre avec la peur du licenciement, de la
délocalisation, telle semble être la devise des casseurs du Greta. A
cette peur instituée il faudra imposer la révolte organisée.

 

Poste. Pézenas, La Devèze, Thézan, occupez-vous des services publics et lâchez les salariés !

De
la même manière qu’il n’existe pas un bureau de poste sans conflits
salariaux, il n’existe pas non plus de villages ou de quartiers sans
problèmes. Derrière
ces conflits et ces problèmes, c’est la privatisation de la Poste qui,
en toile de fond, agit comme un fantastique dérégulateur qui casse les
salariés et liquide le service public.

Dans
cette Lettre Electronique cette semaine nous proposons cet autre regard
sur la Poste qui attaque Christelle Gorgoni et les autres postiers qui
s’opposent aux ravages de la privatisation.

Un regard sur la casse du service public.

A Thézan le maire est assailli de reproches pour des horaires non respectés suite à des restrictions de personnel.

Une quarantaine de colis ont été volés car ils stationnent devant la poste avant d’être rentrés.

Le conseil municipal a voté une motion sommant la Poste de remplir ses devoirs de service public.

A Béziers, le bureau de poste de La Devèze va être fermé pendant trois mois…! Les riverains seront obligés de se déplacer .

A Pézenas, le bureau de poste va être fermé pendant deux mois…! Les usagers seront accueillis dans des locaux transitoires.

 

Pour
le NPA, la direction de la Poste ferait mieux de consacrer son énergie à
la continuité du service public. En
pourchassant les salariés qui, en interne, dénoncent cette casse, la
Poste tente de banaliser l’abandon de ses missions. C’est bien pour cela
que leur combat est le nôtre.

 

Accidents du travail : travail/profit/capitalisme…le triptyque qui tue!!!


Un
homme de 42 ans , est aujourd’hui tétraplégique, il se déplace en
fauteuil roulant depuis que, le 22 janvier 2010, il est passé au travers
d’une toiture. Cette chute de 6 mètres sur une machine à vendanger,
l’a  rendu infirme à vie. Cet accident est l’accident du
travail “type “.

Un
artisan et son salarié se déplacent dans une entreprise agricole, ils
doivent effectuer des mesures pour rendre un devis concernant
l’installation de panneaux photovoltaïques. Ce n’est qu’un devis, cela
ne rapporte pas, il faut le faire vite car d’autres chantiers attendent,
assurément rémunérés, eux. L’artisan est présent avec son ouvrier,
c’est celui-ci qui monte sur le toit, c’est lui  qui va tomber.

Les
plaques de tôle n’ont pas supporté son poids, il existe pourtant du
matériel pour se déplacer dans ces conditions, mais il faut l’acheter
puis l’installer …ça coûte du temps et de l’argent. 

Là, le matériel existait, il n’a pas été utilisé pour gagner du temps…

Dans cette histoire c’est le salarié qui est mort, l’homme, lui, restera handicapé.

Pour
le NPA, dans le secteur de l’artisanat, très faiblement syndiqué, une
juridiction existait; elle pouvait interpeller des patrons, qui souvent confondaient
les intérêts de leurs salariés avec les leurs. Cette juridiction a été
démantelée, aujourd’hui il n’y a plus de médiation, les accidents du
travail connaissent une embellie qui accompagne la disparition de
l’inspection du travail et la course à la rentabilité des chantiers.

 

Solidarité. Banque alimentaire : 4 millions de repas sont servis chaque année, 17 % de besoins en plus depuis 2009 !

                     

Dans
l’Hérault la Banque alimentaire redistribue chaque année 2100 tonnes de
denrées alimentaires, ce qui représente 7 millions d’euros, 4
millions de repas par an, 1000 personnes qui quotidiennement en
survivent. Les donateurs, c’est vous et nous lors des collectes
annuelles fin novembre dans les supermarchés pour 55 % des dons.
Viennent ensuite les aides de l’Europe et de l’Etat et de certaines
enseignes.

La Banque alimentaire approvisionne tous les CCAS (Centres Communaux d’Action Sociale), les centres de jour et
les associations de solidarité ( sauf les Restos du cœur). Dans
le département il existe 180 bénévoles et 4 personnes salariées. Malgré
tout cela, malgré tous ces chiffres, l’Europe, si prompte à sauver les
(autres) banques, veut supprimer après 2014 ses subventions.

Pour
le NPA, l’histoire de la Banque alimentaire, c’est l’histoire de la
fin possible d’un social-libéralisme européen où des miettes des gains
étaient
parcimonieusement redistribuées aux exclus. Avec l’arrêt programmé de la
redistribution,
il ne restera aux démunis que la charité des nantis. Quand
on sait en plus que le candidat Hollande a “avalisé ” le traité 
européen de Merkosy, pour le NPA, il ne reste plus que le capitalisme
et nous, tous ses opposants irréductibles, dans un face-à-face où
l’enjeu reste la barbarie ou la
révolution.


SEMAINE 10

Souffrance au travail. Béziers : nouveau suicide d’un salarié sur son lieu de travail
 
Quelques mois après le suicide de Lise Bonnafous, professeur de
mathématiques de 44 ans au lycée Jean Moulin, un autre salarié
Biterrois vient de se donner la mort sur son lieu de travail.
Thierry Hainaut, 52 ans était chargé de mission auprès de la direction
de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Il s’est donné la mort par pendaison mercredi, seul
dans les bureaux de son service, vers 21h30. Dans un mail
envoyé à 21h15 à des collègues avant son geste, il explique celui-ci et
le lie à des mesures vexatoires à son encontre. Nommément citée dans
son mail, la fusion des caisses de Montpellier et de Béziers en 2010
semble avoir entraîné sa mise au placard. Ses collègues, sous le choc,  indiquent
n’avoir pas perçu à l’avance le désarroi de Thierry. Mais ils évoquent
tous les conséquences de cette fusion sur les conditions de travail. 02_03_12_Suicide_Secu_Beziers_1.jpg
Pour le NPA, un nouveau drame lié à la souffrance au travail repose la question de
l’isolement, des mesures vexatoires, de la mise au placard…C’était en effet aussi
les mêmes ingrédients dans le drame de Lise Bonnafous et de Jean Michel
Rieux. Béziers paie décidément un très lourd tribut à des gestions de
relations humaines d’un autre âge mais d’un même système … celui de
l’oppression.
UMP. Béziers : derrière la destruction de la vielle poste, l’autoritarisme et le dédain de la mémoire
 
La vielle poste, bâtiment censé être protégé car classé, vient
donc d’être démoli par le bon vouloir du maire, par son dédain  de la
mémoire, son autoritarisme, par la lacune des dossiers juridiques, par la
politique du fait accompli La destruction de la
vielle poste est un symbole, le symbole du service public de la Poste
détruit par l’UMP, dans ce cas, le représentant Couderc, mais c’est
aussi :
  • la destruction d’un bâtiment “art nouveau” pourtant classé,
  • la destruction d’une mémoire biterroise,
  • la destruction de rapports civiques, citoyens, illustration d’une démocratie inexistante au conseil
    municipal.
La question du devenir de la place des 3 six, du bâtiment de la
vielle poste et de l’urbanisation était un vrai débat…il n’a pas eu
lieu. Il n’a pas eu lieu parce qu’un autocrate ne l’a pas voulu, parce
qu’un autocrate confond la démocratie avec les frais de justice. Je
cite : ” frais en augmentation de 35% à cause des associations”.
Pour le NPA, des débats aussi compliqués, importants  que le
devenir d’un espace public, d’un bâtiment public, ne peuvent se régler
que par la démocratie. Dans le cas de la vielle poste, il fallait
accepter que des projets éventuellement contradictoires soient soumis
aux Biterrois. Dans notre conception de la vie municipale, les élus
organisent le débat et le vote, ils ne tranchent pas à la place de la
population.
C’est bien là toute la différence entre un autocrate et un démocrate. Couderc a choisi son camp depuis bien longtemps.

Écologie. Capiscol: on peut y mourir à la suite de risques industriels

 
Pascal Bonnetain est mort le 17 mai 2006 des suites d’un accident
de travail alors qu’il nettoyait l’intérieur d’un wagon de produits
chimiques hautement toxiques à Béziers, dans la zone industriel du
Capiscol. Quasiment 6 ans après, sa mère tente de relancer un dossier qui
est bloqué dans la phase d’instruction. Ce blocage du dossier du fils de
Mme Annick Calmet est révélateur de l’impossibilité de la justice
ordinaire à traiter ce genre de drames. Il est aussi
révélateur de l’omerta qui règne en cas d’accident industriel. Dans
l’histoire dramatique de Pascal cette impossibilité et cette omerta
confinent à la caricature. Tous les salariés savaient que les produits du
wagon étaient dangereux et seuls les intérimaires intervenaient pour les traiter. Pascal a
été insuffisamment prévenu et il en est mort. Les vêtements de
protection ont été retrouvés il y a un an pour être reperdus! Le wagon, cette
bombe chimique, a été oublié sur les rails, qui sait aujourd’hui où il
est..?
Une nouvelle expertise a été ordonnée, elle devrait intervenir
avant le 12 mars, mais la société a été vendue et aucune trace
repérable de l’accident n’existe.
Pour le NPA, dans tous les cas, le risque zéro n’existe pas, seul le
contrôle des salariés et des populations peut limiter les risques...

C’est dans ce sens que le collectif ” On ne veut pas crever au Capiscol”
milite : à ce sujet une réunion est prévue le 6 mars, pour info,
contacter Carlo au 06/37/26/50/01.

 
PCF : Mauvaise nouvelle, le camarade ministre Gayssot appelle à voter Mélenchon
 
Le camarade ministre Gayssot, encarté depuis la disparition de la
section Guy Mocquet à Murviel les Béziers, appelle donc à voter
Mélenchon.
Comme son collègue Garino et à quelques jours d’intervalle, les
camarades frêchistes de la région qui s’étaient opposés, contre l’avis de
leur parti, à la liste unitaire ” A Gauche Maintenant” et qui avaient
prôné un vote Hollande dès le premier tour pour ” assurer la victoire
du changement et écarter le risque du Front National…”,
pensent maintenant  qu’il faut une force vive à gauche du PS!
Face à tel revirement, les membres du PCF vont sûrement être partagés en deux entre :
  • ceux qui pensent que Gayssot a été touché par la grâce mélénchonienne
  • et ceux qui pensent que Gayssot n’est rien de plus qu’un sous-marin du PS dans le PCF
Après avoir tenté
de torpiller la candidature Mélenchon, Gayssot
la soutient car, si une force électorale naît avec le FDG, à gauche du
PS, il faudra peser de l’intérieur pour la ramener dans un hypothétique
gouvernement Hollande.
C’est parce que le PCF n’a jamais exprimé clairement sa position
sur sa participation à un énième gouvernement de gauche plurielle avec
le ps que le  camarade-ministre Gayssot reste au PCF. Pour jouer tour à tour les sous
marins et les voitures balais.
Pour le NPA,
Gayssot et Garino ne sont plus des communistes, ils
ont trahi leur parti, ils ne devraient plus y avoir leur place. Mais, si
le PCF excluait ses frêchistes, il trancherait aussi sur la
question de participer à un éventuel gouvernement social-libéral qu’il
combat à longueur de pages dans l’Humanité.
 
Poste: Capestang solidarité avec Christelle
 
Jeudi 1er mars au matin Christelle GORGONI, factrice à Cruzy, était
convoquée au conseil de discipline par l’administration de la Poste à
Montpellier. Cela faisait deux mois et demi que Christelle vivait avec la menace de perdre son emploi.
Nous avons
largement relaté dans cette Lettre Electronique, les
actions de solidarité et les menaces qui pesaient sur notre camarade. Ce
jeudi ces menaces ont pris une nouvelle forme puisqu’une
suspension et une mise à pied de 2 mois sans salaire a été demandée par
le conseil de discipline. Contestée par les syndicats, SUD (auquel elle
appartient) et CGT, cette
mise à pied est maintenant soumise à la décision de la direction de la
Poste. Du coté syndical la poursuite de l’action à un niveau juridique
est
envisagée, elle dépendra de cette décision de la direction.
 
Pour le NPA,
l’action et le soutien organisés autour de Christelle doivent maintenant
intégrer la solidarité financière. De la meme maniére qu’on ne laisse
pas tomber une camarade
administrativement sanctionnée, on ne laisse pas tomber une camarade
financièrement sanctionnée. C’est autour de ces principes fondateurs du
mouvement ouvrier que se constitue un réseau lutte de classe des
postiers. Nous nous en félicitons.

 ………………………………

La précédente Lettre Electronique

………………………………

Pour contacter le NPA Biterrois : écrire à
alain.havel@bbox.fr
ou à l’adresse du local : 6 rampe du 96ème d’infanterie 34 500 Béziers

Pour
notre hebdo départemental, Motivées, nous avons deux
points de diffusion sur Béziers : (4 n° par point)

Le tabac/presse de la Devèze,
derrière la Poste
et le tabac/presse « La fraîcheur » face au Trésor Public de
l’Iranget.

Pour notre hebdo national, Tout est à nous (TEAN),
après la presse de Auchan, la presse de l’Intermarché, près de la cave
coopérative de Béziers, propose à la vente 7 numéros.

Pour développer notre presse, nous invitons nos sympathisants et nos militants
à se fournir sur ces lieux.

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page