La Poste. Contre le licenciement d’un militant syndical, rassemblement samedi 3 novembre, à Saint de Védas.

La Poste fut un des piliers du service public et est devenu une société anonyme en recherche de rentabilité. Le personnel est en première ligne  dans les contradictions entre la mission traditionnelle de service public et l’exigence de profits. Du coup, plusieurs salariés de l’Hérault sont l’objets de procédures disciplinaires de la part de la direction de La Poste. Un facteur contractuel, militant CGT,  vient ainsi d’être licencié. Lors de sa prise de service, la lettre de licenciements lui a été donné en présence de gendarmes et d’un huissier de justice

Rassemblement d’usagers
et de postiers

Samedi 3 Novembre à partir de 8H00 :   au
Centre de Saint Jean de Védas,

Plan de la LauzeParc Marcel Dassault  330
rue Henri FARMAN (en face de Médiapost)




La Poste était, il n’y a pas si longtemps, un des piliers du service public !

Depuis la Poste est devenu Société Anonyme, donc ses objectifs ne
sont plus les mêmes. Comme toutes société internationale, l’
’importance
est la rentabilité.

Le personnel se retrouve confronté aux contradictions entre  la mission de
service public qui incombe à la Poste et la rentabilité à tout va !

La Poste n’admet aucune opposition à sa politique de casse du service public.

La Poste gère son plan social à sa manière sans aucune répercussion
médiatique, si ce n
’est au niveau local.

Dans l’’Hérault, plusieurs procédures de sanctions disciplinaires sont le
fait de cette politique.

A Capestang, une factrice
contractuelle, militante Sud, mère de famille seule,  est mise à pied pour
ne pas avoir pu distribuer des imprimés sans adresse dans son temps de travail !

Pignan, un facteur
fonctionnaire, n
’arrivant plus à distribuer la totalité de sa tournée dans le temps
imparti, a été pris comme cible pour le faire craquer !

A Saint Jean de Védas, un
facteur contractuel, militant CGT, est licencié  pour l
’’exemple,
pour son militantisme et ses prise de paroles.

Etc. 

Ce ne sont que les cas médiatisés au niveau local, mais beaucoup d’autres
agents sont en dépression ou ont quitté la Poste suite à des pressions de la hiérarchie.

 

Pour le facteur de Lavérune, la provocation de la Poste a été
lamentable.  Lors de sa prise de service du mercredi 24 octobre à 8 h, il était attendu par une dizaine de
responsables de la Poste,
un huissier de justice, et des
gendarmes !
Tout cela pour lui remettre sa lettre de licenciement et
surtout pour intimider les collègues de travail à ne pas bouger.

 

Devant ces faits, un rassemblement d’’usagers
et de postiers est prévu le
Samedi
3 Novembre
à partir de 8H00
:

        au Centre de Saint Jean
de Védas,

Plan de la LAUZE

Parc Marcel DASSAULT

330 rue Henri FARMAN (en face de Médiapost)

 

Ci-dessous l’article de l’Hérault du Jour. (Cliquer ici ou sur l’image pour agrandir)

articleHDJpostevedas.jpg



Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page