La démocratie n’est pas soluble dans la Métropole !

La tribune de nos élus Ensemble ! GA/FASE, Anne-Rose Le Van et Francis Viguié, vient de paraitre dans le journal municipal du mois de janvier. Elle y dénonce la logique de la loi de décentralisation, proposée sous Sarkozy et reprise à la sauce Hollande, qui instaure la Métropole comme « super-territoire » au détriment des autres..

C’est aussi le sujet de la conférence qui a eu lieu, salon du Belvédère au Corum : « La métropole, dernière étape de la marchandisation de la ville », avec Guillaume Faburel (Pr, Université Lyon 2).

ici

Reprenant une fois de plus des projets de Sarkozy, le gouvernement met en place les Métropoles. L’Agglomération et Montpellier sont concernées. Nous refusons la logique de cet acte 3 de la décentralisation pour au moins 2 raisons. La commune perd tous ses pouvoirs décisifs et les habitants voient le lieu de décision de leurs conditions de vie s’éloigner toujours plus. Après l’eau, le logement, les transports, l’urbanisme devrait entrer dans les compétences de la Métropole au détriment des communes. Nous assistons au développement de territoires à deux vitesses, les métropoles et le reste aux moyens financiers plus faibles. Ces métropoles seront de plus mises en concurrence. Plutôt qu’un aménagement harmonieux du territoire, nous aurons des territoires en compétition entre eux, augmentant les inégalités, tirant vers le bas les salaires et les droits sociaux. La démocratie est tout le contraire. C’est le pouvoir des habitants d’élaborer, de décider, de contrôler.

 

Anne Rose Le Van – Francis Viguié  ENSEMBLE ! GA/FASE

 

La Métropole est aussi au centre de la conférence La métropole, dernière étape de la marchandisation de la ville, proposée par les Amis du Monde Diplomatique et présentée par Guillaume Faburel, ici professeur à l’institut d’Urbanisme de Lyon (université Lyon 2) :

« Nous souhaitons montrer ici que, loin d’un renouvellement des visions sur habiter la ville aujourd’hui, l’avènement politique de la métropole par l’Acte III de la décentralisation traduit le 3ème acte de l’encastrement historique du capitalisme dans l’urbain.

Le premier temps visera à approfondir la critique du fait métropolitain, en partant notamment du déni démocratique et citoyen, ou encore de la vigueur de la pensée productiviste chez nombre d’élus et d’experts. Nous relayons ensuite les forces contraires à cette conception métropolitaine de la ville, en soulignant particulièrement le rôle premier de l’environnement dans ces forces/luttes. Le troisième et dernier temps avance plusieurs pistes de dépassement, autour de la « planification » écologique des territoires et plus encore de la critique habitante et citoyenne des grandes stratégies urbaines qui peuplent les discours prophétiques sur la ville. »

 

Le vendredi 24 janvier, à 20 heures, salon du Belvédère au Corum : « La métropole, dernière étape de la marchandisation de la ville ». Avec Guillaume Faburel (Pr, Université Lyon 2).

 

Pour en savoir plus :

les Amis du Monde Diplomatique

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34