Lattes : “Entravé et placé en garde à vue, il traverse le lycée sous le regard d’autres élèves en direction du commissariat central.”

Lattes. Lycéen menotté : l’étrange lenteur d’une curieuse enquête (Midi Libre)

Souvenez-vous : le 17 mars 2010, nous relations cette
affaire de prétendue extorsion survenue en février de la même année, à
l’extérieur du lycée Champollion, à Lattes. Dont l’un des élèves,
Achraf, alors âgé de 17 ans, avait été suspecté d’être l’auteur des
faits. Le 1er  février, il est ainsi convoqué dans le bureau du
proviseur, Serge Pitt. Dès son entrée, trois policiers attendent le
jeune homme, l’arrêtent et le menottent dans la foulée. Entravé et placé
en garde à vue, il traverse ensuite le lycée sous le regard d’autres
élèves en direction du commissariat central. Quelques heures plus tard,
toujours pinces aux poignets, il est conduit chez ses parents où se
déroule une perquisition. Laquelle ne donnera rien.

L’article

A lire aussi

Montpellier. Fichage ADN. La juge et le délit d’opinion 12_03_12_Sarko_police.jpg

Délinquance des mineurs. Désinformations médiatiques !

Béziers. Danger, police !

Paris. Un militant du NPA frappé par un flic dans un commissariat

Communiqué unitaire. Hôpital Tenon, la police sarkozyste au service de l’extrême-droite contre les droits des femmes.

La Brigade anticriminalité, bac recalée par un prof (chercheur) !

Police partout, justice nulle part !

Illustration : 58038466.jpg



Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page