Les avatars de la gauche frêchiste…

Depuis le décès de
Septiman Ier, ses épigones et affidés sont passés aux travaux
pratiques du frêchisme sans Frêche. Mais le savoir-faire du
maître impliquait justement cela : un maître ! Aujourd’hui les voilà
tous, les frêchistes aux dents naturellement longues et aiguisées
, à essayer, en peine dérégulation d’ambitions, de se hausser plus haut
que le voisin !


Et là cela fait des dégâts : la veuve elle-même d’Imperator a été marginalisée par le dauphin (sic) désigné à la Région, Christian Bourquin, ainsi que le fidèle parmi
les fidèles, François Delacroix… La liste est longue des “assassinats” et des
relégations, mais aussi des promotions avec même des…migrations. Comme celle que Midi Libre, livre brut de décoffrage :
“Raymond Couderc, sénateur- maire de Béziers, vient de recruter
Christine
Toulorge, intime de Georges Frêche, au poste de manager de
centre-ville. […] Au décès de Georges Frêche, en octobre dernier, elle
avait été
remerciée. Christine Toulorge était aux côtés de Raymond Couderc dans
les réceptions officielles durant toute la Feria, le week-end dernier.”

Rappelons-nous qu’au grand dam de Raymond Couderc, Georges Frêche avait
“capté”, pour faire la nique à son rival des Régionales en 2009, une
figure emblématique de “l’entrepeunariat” biterrois, Agnès Jullian.
Laquelle est aujourd’hui vice-présidente du Conseil Régional. Entre cette “gauche” et la droite tout fonctionne au bon coup, tordu de préférence !


La morale de cette histoire : cet univers, à la fois impitoyable et pitoyable, de la gauche
frêchiste ou néofrêchiste ne fait que radicaliser ce qui est désormais
dans le logiciel du social-libéralisme lui-même, qu’il soit aubryste (avec ses amitiés avec le conseiller sarkozyste Minc),
hollandais (avec son modèle, Raymond Barre), royaliste (avec son ouverture vers Bayrou et de Villepin)…, sa porosité, par-delà les mascarades des
batailles au couteau (sur la fameuse “règle d’or” par exemple…quoique… !), avec la droite politique et le patronat…Le tout sur fond d’une effrénée lutte des places ! Ce qui
devrait rendre évident pour la gauche se réclamant de l’alternative que
battre le sarkozysme mais surtout combattre efficacement l’actuel capitalisme
prédateur passe par l’indépendance déclarée vis-à-vis du Parti
Socialiste. Loin de toute idée de “programme partagé de toute la gauche”
cultivant, parfois en sous-main, l’idée funeste d’une Union de la Gauche, alias Gauche Plurielle, qui a fini par
fonctionner, dans un passé assez récent, comme une Union pour le retour de la droite, version dure !

L’article de Midi Libre : Christine Toulorge chez Couderc

A lire aussi

Une gauche municipale qui “bouge” à Montpellier … ah bon ?

Voyage dans le PS du Languedoc-Roussillon…

PS de l’Hérault La grande lessive devant les tribunaux…

L’étrange mécanique de la XIe section du Parti Socialiste de l’Hérault (Midi Libre)

Karak dégaine son crayon !

Frêchisme pas mort, Moure continue à gaspiller l’argent public à l’Agglo de Montpellier !

Montpellier Universités, ça y est, Bourquin fait son Frêche, il éructe et menace les universitaires de leur couper les vivres !

“Le Président” : Georges Frêche, la face noire de la politique (Le Monde)

20_08_11_Freche.png

Ah! le temps où tout le monde marchait à la baguette (à la canne!) du Conducator !

Illustration : h-20-1814256-1259412356.png


Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page