Les enfants de chômeurs exclus de la cantine à Villeveyrac !

A Villeveyrac, des parents se sont mobilisés contre l’arrêté du maire Alain Jeantet, arrêté qui limite l’accès à la cantine pour les enfants dont les parents sont au chômage ! Voir l’article de Midi Libre sur le sujet



villeveyrac.png

Extrait de la règlementation sur la cantine de Villeveyrac

reglementationcantinevilleveyrac.jpg



Villeveyrac
La cantine n’accueille plus les enfants de chômeurs

 Par LISE VALETTE, Midi Libre 19/09/2012

 

Une dizaine de familles seraient concernées par
cette restriction.

Ne
sont acceptés, tous les jours, à la cantine que ceux dont les deux parents
travaillent.

Hier
matin, ils ont fait venir la “télé”, précisément les caméras de
France 3, pour dénoncer le règlement intérieur qui régit désormais
l’inscription à la cantine municipale (lire aussi Midi Libre du 22 juillet
dernier). Une poignée de parents d’élèves de Villeveyrac – les autres, selon
les présents, craignant de se mettre en avant – a ainsi indiqué refuser que
“la restauration scolaire soit réservée en priorité aux enfants dont les
deux parents travaillent, ou aux familles monoparentales dont le parent (qui a
l’enfant à charge), travaille, sous réserve de fournir l’attestation de leur
employeur (…)” selon les mots du règlement intérieur signé du maire, Alain
Jeantet, le 19 juin dernier. “Un règlement qui n’a jamais été
discuté, ni voté en conseil municipal”, ajoutent ces parents, qui auraient
alerté le préfet.

Lors
d’une réunion en mairie, vendredi dernier, le maire leur aurait expliqué avoir
été obligé de mettre en place ce système “pour une question de temps. Que
90 minutes pour assurer deux services complets de restauration ne suffisaient
pas, rapportent les parents. Alors que jusqu’à présent il nous parlait plutôt
d’un problème de places.” Selon eux, 220 enfants maximum fréquenteraient
la cantine chaque jour pour 186 places à table, nécessitant donc effectivement
plusieurs services.

Plusieurs
services seraient nécessaires

“Nous,
nous estimons à 160 places la capacité parfaite, pour le confort et afin de
laisser assez de temps aux élèves pour manger, répond Dany Gabaudan, directrice
générale des services à la mairie. Les effectifs d’élèves ont explosé. Il
fallait mettre des critères, on a mis ceux-là. Les enfants ne sont pas privés
de cantine mais n’y ont accès qu’un jour par semaine. Et qu’on ne me parle pas
de discrimination ; d’autres communes font pareil.”

Une
dizaine de familles seraient concernées par cette restriction ; d’autres
auraient refusé par principe de fournir l’attestation, tandis que certains,
enfin, sans pouvoir justifier d’un emploi, ont quand même pu inscrire leurs
enfants tous les jours de la semaine.

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page