Les ” enfants de la colline ” appellent au secours

Montpellier. Les habitants et riverains de la colline de Las Rebes se mobilisent depuis un an pour sauver un espace vert d’un hectare, le Square Public de Las Rebes, quartier des Cevennes. Le 7 avril, les ACM ont commencé les travaux de clôture du parc, et le 8 les bûcherons ont commencé l’abattage des arbres. Mais chaque jour les habitant-es et le comité de soutien bloquent le camion . Le vendredi 15 avril photos du blocage et vidéo de 4mn explicative.

Rendez vous dimanche 17 avril 11h30 pour un pique nique sur le site (sur l’avenue du Père Soulas prendre le chemin de Casseyroles, le parc est au bout)

Nous relayons leur communiqué de presse et soutenons leur lutte contre une opération immobilière aberrante.

 

 

Voir la vidéo ici

3.jpg
 

 

 

 

Ils ont osé!

Malgré notre mobilisation citoyenne depuis un an
Malgré nos demandes répétées d’une concertation avec les habitants du quartier
Malgré nos recours pour dénoncer un permis de construire destructeur
Malgré nos cris pour sauver une nature qui protège nos vies
Malgré notre indignation face à la répression impitoyable des puissants

 

Un mur a été édifié le jeudi 7 avril

5.jpg
 

Les bûcherons sont venus abattre les arbres le lendemain. Un mur de la honte. Une nature massacrée. Des habitants atterrés
Au secours ! Nous avons besoin de vous.

M. Saurel, il est encore temps d’éviter une grosse bêtise !

Dans la journée de jeudi 7 avril, ACM (l’office d’HLM de la Métropole) a entouré la colline de Las Rébès d’un bardage de 2 m de hauteur, un véritable mur de la honte. Des habitants et riverains ont montré leur opposition mais ne s’y sont pas opposés violemment. Des vigiles surveillent désormais le site jour et nuit. Le 8 avril, les bucherons ont commencé l’abattage de près de 300 arbres et arbustes.

Sur cet espace naturel arboré non bâti d’un hectare faisant partie de l’ensemble des logements sociaux de Las Rébès, ACM veut construire 3 nouveaux immeubles.

Les habitants de Las Rébès et des riverains, mis devant le fait accompli, se sont mobilisés contre ce projet dès qu’ils en ont pris connaissance. Aucune véritable concertation sur la vocation de ce secteur n’a été possible. ACM et municipalité n’acceptent de discuter que de l’aménagement des espaces résiduels entre les immeubles.

2.jpg
 

En mars, les habitants s’étaient déjà opposés en deux occasions, de manière non violente, aux premiers travaux préparatoires du chantier. Une dizaine d’entre eux ont été assignés en justice par ACM et condamnés à une amende pour entrave à la liberté du travail et trouble à l’ordre public.

Ce projet absurde sur de nombreux points, accentuera la concentration de logements sociaux dans le même secteur et condamne la possibilité de créer en ce lieu un parc public (vocation initiale du terrain) favorable au développement de liens sociaux dans le quartier, indispensable au bien être et à la santé de familles vivants dans des logements dans un quartier sans espaces verts publics en rapport avec la densité de l’habitat.

Les habitants de Las Rébès et les riverains demandent au maire, président d’ACM, de suspendre tous travaux  et d’entamer enfin une véritable réflexion sur l’aménagement global du quartier.
63 logement sociaux de plus à Las Rebes ne régleront pas le déficit en logements de Montpellier … 3 nouveaux immeubles  sur la colline de Las Rébès condamnent une perspective d’aménagement favorisant le mieux vivre de centaines de familles qui ont besoin de lieux de convivialité et de nature.

6.jpg
 

Monsieur Saurel, Madame Jannin, vous n’avez pas voulu entendre l’appel au secours des citoyens de ce quartier des Cévennes-Las Rébes !… Maintenant, vous allez devoir assumer une lourde responsabilité, celle d’élus municipaux qui ont contribué à la déstabilisation sociale d’un quartier déjà précaire.  Vous savez très bien que densifier des logements sociaux dans un même quartier contribue à la paupérisation, à l’insécurité et aux risques de ghettoïsation dans les années qui viennent.

Dans le même temps, vous avez renoncé à l’aménagement d’un espace vert (jeux d’enfants, parcours de santé,…) dans ce quartier déjà très bétonné..

Monsieur le Maire, quel gâchis ! Mépriser les citoyens n’est pas les servir.

 

 

 

Solidarité

Les habitants de Las Rébès et des riverains, mis devant le fait accompli, se sont mobilisés contre ce projet. Ils se sont opposés en deux occasions, de manière non violente, aux premiers travaux préparatoires du chantier. Une dizaine d’entre eux ont été assignés en justice par ACM et condamnés à une amende pour entrave à la liberté du travail et trouble à l’ordre public. Personnellement, comme beaucoup d’autres, j’ai participé  à ces actions, mais n’ai pas été assigné.

Une souscription est lancée pour financer les amendes et les frais de justice : https://www.helloasso.com/associations/les-enfants-de-la-colline-quartier-cevennes/collectes/les-enfants-au-piquet-la-colline-au-tgi
 

8.jpg
 

 

3.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 vigiles payés par la Mairie gardent en permanence la palissade pour empêcher la population d’accéder au parc

 

 

 

4.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet d’ACM de batir 3 nouveaux bâtiments dans le parc. On voit qu’il ne restera que très peu d’espaces verts contrairement à l’affirmation mensongère de P. Saurel de 7000 m2 préservés sur les 10000 du parc actuel .

 

 

 

 

 

 

 

5.jpg
 
7.jpg
 
8.jpg
 

 

 

 

 

Photos Jean-Claude Carcenac

Partager :
Gauche écosocialiste 34