Les rythmes scolaires donnent des palpitations aux parents d’élèves

Lors des élections municipales Saurel a répété à moultes reprises que la mise en place de la réforme des rythmes scolaires était trop compliquée à mettre en place à Montpellier, que le coût pour la commune était exorbitant et que lui, maire à plein temps de Montpellier, ne la mettrait pas en place en septembre 2014 mais, la repousserait, a minima, à septembre 2015.
Mais ça, c’était avant !

Lors des élections municipales Saurel a répété à moultes reprises que la mise en place de la réforme des rythmes scolaires était trop compliquée à mettre en place à Montpellier, que le coût pour la commune était exorbitant et que lui, maire à plein temps de Montpellier, ne la mettrait pas en place en septembre 2014 mais, la repousserait, a minima, à septembre 2015.
Mais ça, c’était avant !

Depuis nous allons de rebondissement en rebondissement.

Après les municipales, un collectif de parents d’élèves élus d’une dizaine d’école de Montpellier, ne voyant toujours rien venir, a interpellé dans un courrier le nouveau maire sur le sujet. Que prévoit-il pour la rentrée prochaine concernant les rythmes scolaires ? :

A l’attention de Monsieur Saurel.

 

Monsieur,

 

Pouvez-vous nous confirmer, comme vous l’avez annoncé lors de vote campagne électorale, le report de la réforme des rythmes scolaires à l’année 2015 ?

Il semble que vous proposiez sa mise en place en Janvier 2015. Nous ne pouvons pas accepter ce calendrier. Pour nous si la mairie souhaite prolonger, il faut que ce soit jusqu’à septembre 2015.

En effet, un changement en cours d’année déséquilibrerait considérablement le rythme des enfants, l’organisation des familles et des professionnels du tissu associatif ou éducatif qui pour de bonnes raisons sont habituellement calés sur l’année scolaire entière.

Dans tous les cas, septembre sera là bientôt, il devient urgent pour les parents de connaître cette information afin de permettre aux familles de s’organiser. 

Dans l’attente de votre réponse qui nous en sommes certains montrera que l’éducation des petits montpelliérains est bien une des priorités de votre mandat, nous vous prions, Monsieur, de recevoir notre considération.

 

Le Conseil Local FCPE de l’école maternelle Charlie Chaplin

Les parents élus de l’école élémentaire Pottier-Sibelius

Les parents élus de l’école Auguste Comte

Le Conseil Local FCPE de Celleneuve

Le Conseil Local FCPE et les parents élus de l’école Chengdu

Le Conseil local FCPE de l’école primaire Victor Schoelcher

Les parents élus de l’école Jean Jaurès

Le conseil local FCPE de l’école Winston Churchill

Et voici la réponse de Saurel.

Bonsoir,

Le Ministre B. HAMON vient de faire une déclaration. Nous attendons le décret précis. Nous en tirerons la conséquence avec une mise en place soit au 1er septembre 2014, soit au 1er septembre 2015.

Dès que les choses se préciseront, je vous ferai des propositions.

 

Cordialement

Philippe SAUREL

Et depuis, rien directement…

C’est dans la presse que les parents d’élèves mais également les ATSEM et les enseignants du 1er degré, ont appris la proposition de Saurel :

-Lundi, Mardi et Jeudi même horaires qu’actuellement, c’est à dire 6 heures d’école (9H-12H coupure méridienne entre 12H et 13H45, reprise à 13H45 jusqu’à 16H34)
-Mercredi matin 9H – 12H
-Vendredi matin 9H – 12H, pas d’école le vendredi après-midi, consacré à des activités périscolaires (TAP).

Bref, des journées d’école longues avec 6 heures de cours pendant 3 jours sur 5. Une semaine déséquilibrée avec 5 matins de cours consécutifs et 2,5 jours de coupures en fin de semaine. Et des Temps d’Activités Périscolaires qui s’apparenteront pour l’année qui arrive, faute d’organisation et de personnel,  à de la garderie.
En gros, prenez les pires solutions, mixez le tout et vous avec la proposition de Saurel et de son équipe.

Les réactions ne se sont pas fait attendre comme le montre l’article du Midi Libre « Rythmes scolaires : les choix de la Ville de Montpellier contestés ».

Parents d’élèves, personnel mairie (ATSEM, animateurs), enseignants se sont très vite exprimés pour rejeter cette proposition.
Pour beaucoup il serait préférable que l’équipe Saurel tienne ses engagements et repousse la mise en place de cette réforme.

Une réunion de parents d’élèves représentant plus d’une dizaine d’école de la ville de Montpellier s’est tenue mardi 27 mai dernier. Un texte de motion a été diffusé à l’ensemble des écoles. Ce texte se positionne contre la proposition de la municipalité. Il sera utilisé comme motion lors des prochains votes des conseils d’école et comme pétition en direction du rectorat et de la mairie pour le rejet de cette proposition.

S’il le faut, un rassemblement devant la mairie lors du prochain conseil municipal est envisagé pour faire entendre ce refus.

Le texte de la motion/pétition :

“La réforme des rythmes a été conçue pour mieux repartir les temps d’apprentissage sur la semaine, en respectant le rythme de l’enfant.

La proposition actuelle de la mairie alourdit la semaine des enfants, sans alléger leurs journées. Elle prévoit de plus une coupure, pédagogiquement indéfendable, de deux jours et demi en fin de semaine. C’est pourquoi nous refusons cette proposition.

Nous sommes pour une réforme des rythmes qui répartit harmonieusement les temps d’apprentissage et les temps périscolaires sur la semaine.
Les temps d’activités périscolaires (TAP) doivent être gratuits, encadrés par des personnels qualifiés et en nombre suffisant, bénéficiant d’un véritable statut. L’intérêt de l’enfant doit être mis au cœur de cette réforme. Nous ne voulons pas d’une réforme a minima”.

 

Pour Ensemble et le Front de Gauche, comme nous l’avons défendu lors des dernières élections municipales, il faut que cette réforme soit suspendue jusqu’à l’obtention des moyens nécessaires. Et pour que l’égalité entre toutes les communes soit assurée, il faut que ces moyens soient donnés par l’État, avec des temps d’activités périscolaires de qualité, encadrés par des personnels statutaires, qualifiés.

Partager :
Gauche écosocialiste 34