Les St Ponais à Notre Dame des Landes



23 militant-e-s de Saint Pons ont participé à la chaine contre
l’ayraultport à Notre Dame des Landes




StPonsNDDL.JPG23 camarades (Comité
de Soutien de St Pons) ont participé.

voir ici le récit du précédent voyage de Saint Pons à NDDL

Départ Vendredi
dix Mai à onze heures, 900 kms de trajet, arrivée à 22 heures.

Accueil très
chaleureux des camarades Nantais. Dortoir sous la tente pour certains, les
autres dans un méga-algéco aménagé pour une troupe de musiciens. Croissants,
pain frais, cafés à volonté et autres gâteries…

Samedi 11, neuf
heures et demi, déplacement du lieu d’hébergement à notre point programmé dans
la chaîne humaine, prévue sur une distance de 25 kms.

 Notre emplacement correspond au point
presse ; marche de 3 kms, banderoles au vent. Gros succès. St Pons étant
relativement connu par l’émission de Mermet sur France Inter pendant l’épisode
de 2009 dit « du corbeau ».

StPonsNDDLb.JPGDe 11 heures à 14
heures, casse-croûte et discussion avec des camarades de toutes la France venus
défendre la Zone : « Non à l’Ayraultport de l’Ayraultporc ».

Ambiance
formidable. Front rouge constitué. Tracteur de la Conf en pointe, soleil chaud.

A compter de 14
heures, noria de l’hélicoptère qui, 
à tour de rôle, promène les journalistes qui filment la chaîne humaine d’au
moins 40 000 militant(e)s.

A 16 heures
retour sur le campement à Héric (celui du bocage !). Goûter  et diner pris ensemble (deux fidèles
lecteur du «  panachesalvetois » étaient monté à vélo), chaude
atmosphère.

Vingt heures départ
des plus jeunes pour les concerts.

 Dimanche à 9 heures, retour vers St
Pons, pour les premiers, échelonné pour les autres.

Prochaine virée à
NDdL les trois et quatre Août 2013.

      
La lutte continue jusqu’à la
victoire finale !

 

Pierre Blondeau,  le 13 Mai
2013 






a_pied_ou_a_cheval.jpgLa proximité et la force des deux mobilisations citoyennes du 5 et
11 mai, loin d’être anecdotique, est un marqueur des deux axes sur lesquels la
gauche antilibérale et anticapitaliste doit intervenir.

L’un est porté par les organisations l’autre par les associations.

Loin d’opposer les deux axes il faut les concevoir comme complémentaires.

Cette complémentarité doit être prônée au sein du futur regroupement
rouge vert et bien sur au sein du front de gauche.

Il y avait en effet une volonté qui nous intéresse au plus haut
point dans la chaine humaine de notre dame des landes le 11 mai : celle d’agir
directement ! Cette question de l’intervention directe des citoyens, de la
prise en charge des mobilisations, est la même que celle des adhésions directes
et des assemblées citoyennes au front de gauche.

Cette question nous intéresse au plus haut point parce que notre
futur regroupement rouge vert est porteur au sein du front de gauche du même
projet d’intervention directe des militants au travers des adhésions directes
et des assemblées citoyennes. Pas des assemblées pour faire joli ou pour coller
des affiches pendant les campagnes électorales. Mais des assemblées pour décider,
élaborer, promouvoir, contrôler. Pas des adhésions directes pour zapper les
partis, mais des adhésions directes pour construire encore plus largement le
cadre unitaire du front de gauche.

Quand 40 000 personnes se réunissent sur un axe de contrôle de l intérêt
public c’est aussi politique que quand 150 000 personnes se réunissent sur un
axe de changement structurel. Quand dans une semaine d’écart prés de 200 000
personnes se réunissent sur deux axes complémentaires c’est un marqueur ! Celui
de la disponibilité d’une frange radicale qui a de fait rompu avec le social
libéralisme.

Dans ce contexte de l’après 5 et 11 mai le futur pôle écosocialiste à
une responsabilité historique : celle de faire le lien entre unité et auto
organisation.

Nous sommes à ce jour les seuls qui percevons la nécessite de lier
ces deux vecteurs.

C’est
notre originalité dans le front de gauche, elle justifie amplement que nous
avancions résolument dés le 15 juin vers la création du pôle écosocialiste.

Didier R.

img175.jpg


Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page