Mixité, j’écris ton nom

Ouverte à toutes et tous, les Brasseries des idées d’Ensemble! 34 proposent de nourrir les ventres et les esprits en débattant des grands thèmes qui interrogent la société dans laquelle nous vivons. Jeudi 1er décembre, la mixité, scolaire et sociale, était au cœur des débats.

20161201_194020.jpgUne partie des 52 personnes présentes
 

 

20161201_194003.jpg
 

Une cinquantaine de personnes se sont retrouvées au local d’Ensemble! 34, jeudi 1er décembre en fin de journée, pour débattre de la mixité scolaire et sociale. Geneviève Zoïa et Laurent Visier*, les deux universitaires invités à amorcer le débat, ont apporté l’éclairage précieux de leurs recherches à notre réflexion politique.

Le constat qu’ils dressent sur les pratiques actives de ségrégation à l’œuvre aujourd’hui est peu réjouissant. Pourtant, des solutions, à plus ou moins long terme, existent pour permettre à tous les élèves de réussir leur scolarité et faire enfin correspondre les valeurs affichées (comme l’égalité des chances) avec la réalité vécue.

Si on ne devait retenir qu’une seule idée, c’est que la mixité dans les écoles améliore les résultats de la très grande majorité des élèves et qu’au contraire, la ségrégation, la concentration de difficultés économiques, sociales et familiales dans un même établissement, a des conséquences désastreuses sur les parcours. Mélanger les élèves relève donc de l’intérêt général.

 

 

20161201_194121.jpg
 

Mais la mixité n’est pas un outil simple à manier (d’autant qu’elle est mal définie). Pour l’employer efficacement, il faut lever un certain nombre d’obstacles, que les interventions des un-e-s et des autres ont passé en revue : la ghettoïsation urbaine institutionnalisée, la carte scolaire qui produit de la ségrégation, la cécité et la surdité de l’Education nationale, le refus d’impliquer les parents et leurs enfants…

Ces échanges fructueux se sont poursuivis à table, autour du repas chaud et roboratif préparé par Jean et Laurence : ils permettront d’alimenter le quatre-pages qu’Ensemble!34 publiera en janvier. La réflexion ne s’arrête donc pas là !

Marion

 

*Geneviève Zoia et Laurent Visier sont notamment les auteurs de La Carte scolaire et le territoire urbain (PUF, coll. « La Ville en débat », 2009)

 

20161201_215640.jpg
 
20161201_210455.jpg
 

 

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34