Montpellier Collège bloqué à la Croix d’Argent : le Rectorat doit entendre les revendications des parents d’élèves du collège

Le mercredi 15 mars, les parents d’élèves élus du collège Croix d’Argent ont organisé, de concert avec les enseignants, organisés sur le collège dans les syndicats SNES, SNEP, FO et SUD, un blocage du collège.

 

20170315_090843.jpg
 

Ce blocage fait suite à la participation particulièrement importante des parents d’élèves et des enseignants du collège à la journée de grève et de manifestations de la fonction publique du 7 mars.

Les parents d’élèves et les professeurs protestent contre la dotation horaire accordée à l’établissement qu’ils jugent insuffisante.

D’une part, les classes de 6è et de 5è vont se retrouver à la limite légale des 30 élèves par classe dès l’année prochaine, ce qui s’explique par la pression démographique liée à l’urbanisation des Grisettes notamment. Il est d’ailleurs certain que, si le collège reste attractif, l’ouverture de classes finira par arriver dans un futur proche.

D’autre part, la réforme du collège impose des contraintes nouvelles dans les répartitions horaires qui vont provoquer une disparition de cours en demi-groupes pourtant plébiscités par les élèves et les enseignants car ils permettent la mise en place de suivi individuel, de travaux pratiques ou d’activités qui sortent de l’ordinaire.

20170315_090903.jpg
 

Ce blocage fait suite à un dialogue de sourds avec le Rectorat de l’académie de Montpellier : celui-ci se retranche derrière une application sans souplesse de règles comptables relatives à l’ouverture de classes et à la dotation en heures, dans une logique d’économies de bouts de chandelle aveugle aux réalités du terrain.

Car si le collège Croix d’Argent fonctionne aujourd’hui de manière satisfaisante, porté par une équipe enseignante motivée et des parents d’élèves investis, sa situation reste fragile. Avec environ 50% d’élèves boursiers du secondaire, d’après les estimations des parents d’élèves, ce collège a une sociologie comparable à bien des établissements relevant de l’éducation prioritaire, qui bénéficie des classes moins chargées et des heures dédoublées.

On sait à quel point l’alchimie qui fait fonctionner un collège réalisant la mixité sociale est fragile. En refusant d’entendre les revendications des parents au nom d’une logique comptable arqueboutée sur une lecture à courte vue d’indicateurs statistiques eux-mêmes critiquables, le Rectorat prend le risque de provoquer une dégradation de la qualité de vie et d’enseignement dans l’établissement qui coûtera bien plus cher à la collectivité lorsqu’il faudra redresser un collège mis en difficulté.

La lutte des parents d’élèves et enseignants de la Croix d’Argent est une lutte juste, qui fait suite à la lutte victorieuse des parents et enseignants des Aiguerelles, qu’il faut populariser et soutenir.

C’est ainsi que nous ferons progresser l’idée et la pratique d’une éducation de qualité, pensée par et pour ses acteurs, loin des logiques bureaucratiques sous fond d’austérité qui mettent en péril la qualité de l’enseignement public, à la Croix d’Argent et ailleurs.

Pour soutenir la lutte pour le collège de la Croix d’Argent, une pétition peut être signée en ligne à l’adresse mobilisationcroixdargent.wesign.it.

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34