Montpellier Compte rendu du Conseil municipal du 28 mars par Francis Viguié (élu NPA-Fase)

Lors du dernier conseil municipal un des points forts avait été la mise en délégation de la future crèche J. Baker. Ce grave précédent avait été repris par la presse quotidienne locale et par un article de Montpellier Journal (voir sur le site).

Illustration : La Gazette de Montpellier

De notre côté, nous n’avons pas baissé les bras. Une décision politique a été prise par la majorité, mais la délégation n’est pas en place. Nous allons tout faire pour empêcher cette privatisation.
En ce sens, nous avons proposé un communiqué unitaire aux associations, syndicats et partis de gauche de Montpellier. Ce communiqué a été publié avant le conseil municipal du 28 mars. Le voici ci-dessous avec les signataires :


COMMUNIQUE DE PRESSE

”Le Conseil Municipal de Montpellier avait à son ordre du jour du Lundi 7 Février une délibération proposant la mise en délégation de la future crèche Joséphine Baker. Parler de délégation implique donner à une entreprise privée la gestion de cette crèche. La majorité municipale a voté cette privatisation. Suite à ce premier vote de principe, un nouveau vote doit intervenir pour désigner l’entreprise privée prenant en charge cette crèche.

Il s’agit là d’un grave précédent.

La déclaration au Midi Libre (7 Fev.) de Max Levita, adjoint au Maire, suite à une question sur la généralisation aux autres crèches, ne peut qu’aggraver notre inquiétude. Sa réponse était “Aux crèches existantes, non. Aux futures constructions, c’est à voir”

Notre mobilisation est urgente.
Cette logique de privatisation des crèches tourne le dos à un service public de la petite enfance. Nous refusons de voir nos bébés, nos enfants devenir des objets de profit. Un accueil de qualité doit être possible pour tout enfant, nous refusons la marchandisation de ce besoin fondamental.
Les organisations signataires demandent à la majorité municipale de revenir sur sa décision. Elles affirment leur volonté d’élargir et d’améliorer le service public de la petite enfance


Premiers
signataires :
  ATTAC,
FSU, SOLIDAIRES, CNT Santé Social, NPA, FASE, PG, CGA

Avant de commencer le compte-rendu proprement dit, il n’est pas inutile de refaire le point sur le 3éme Adjoint, Marc Dufour du Modem.

Petit rappel, S. Fleurence est le 1er Adjoint pour le PS et M. Passet est le 2éme Adjoint pour le PC. Ces 3 adjoints dirigent ensemble la ville de Montpellier. Marc Dufour est aujourd’hui le PDG de la SNCM. Veolia vient de reprendre la SNCM à 60%. Veolia a fait appel à Dufour pour la direction de l’entreprise maritime. Nous venons de voir que Dufour a surtout été appelé pour appliquer un plan social (je vous renvoie au long conflit qui vient de se dérouler). Nous ne pouvons que suivre le syndicat CGT de la SNCM lorsqu’il déclare ne pas comprendre que cet homme soit dans la majorité municipale avec le PS et le PC !

Il reste aussi un autre problème. La gestion de l’eau est ici entre les mains de Veolia. Le contrat se termine en 2014 et pour des associations, des syndicats, des partis, il est plus que temps de passer en régie publique. Il est légitime de penser que le fait que le 3éme adjoint, membre d’un parti clé de la majorité, soit employé par Véolia comme dirigeant d’une grande entreprise, n’est pas un signe d’indépendance !

Les principaux dossiers étant maintenant entre les mains de l’Agglomération, le conseil traite peu de dossiers de fond. Ce conseil en est un bon exemple.


La délibération 4 portait sur l’aire piétonne Gambetta – Saunerie – Laissac – Jeu de Paume – Marceau.
Sa mise en place va de pair avec la ligne de tram. En partant de l’expérience du quartier Figuerolles – Renouvier, je suis intervenu sur les points suivants. Comment les habitant(e)s sont-ils informés, de quoi peuvent-ils décider ? Où se tiendra la réunion d’information ? Il est pour nous décisif qu’un tract annonce aux habitants la tenue d’une réunion dans le quartier et non dans une petite salle de la mairie. Avant cette réunion, la mairie a-t-elle prévu d’afficher le plan des travaux et du projet final à proximité des lieux d’habitation ? Plusieurs rues vont être interdites aux voitures, qu’est – il prévu pour le stationnement ? Des propositions de parking à prix réduit vont-elles être proposées au parking Gambetta aux habitants de ces rues ? Dans la délibération, il n’y a rien de prévu pour les pistes cyclables alors qu’il s’agit d’un périmètre important permettant d’accéder au centre ville, qu’en est-il ?

Fleurence me répondra en disant qu’ils ont déjà tellement concerté qu’ils pourraient s’en tenir là, nous n’en connaîtrons pas plus pour le reste. Je n’ai pas voté cette délibération.

La délibération 5 était éclairante sur la situation actuelle. Les transports sont devenus une compétence de l’Agglo aussi il nous était proposé d’approuver les « décisions et modalités de concertation engagées par l’Agglo ». Les 45 élus de la majorité avaient déjà voté pour à l’Agglo sans aucun débat dans le conseil municipal alors que Montpellier est totalement concerné.

 Je suis intervenu sur le fond de la question des transports en rappelant nos propositions en termes de maillage de bus et de mini bus, de lignes de tram, de pistes cyclables et de parkings à l’entrée de la ville. Je suis aussi intervenu sur la tarification. L’été dernier, l’Agglo avec le vote favorable des élus de la majorité a augmenté les tarifs. J’ai demandé une discussion spécifique sur le sujet. Vu l’autisme habituel de la majorité, j’ai cité l’exemple de la ville de Rennes, ville égale à Montpellier où la mise en place d’une « gratuité sociale » aurait pour conséquence si elle était appliquée à Montpellier des transports gratuits pour les trois quart de la population locale. Si nous sommes pour la gratuité, pour sortir des lois du marché les besoins sociaux nous reconnaissons aussi que tout ce qui va vers la gratuité est positif.
Subra, responsable PS de la TAM répondra avec un culot monstre qu’il n’y a personne qui pratique la gratuité (alors qu’elle existe dans une quinzaine de villes) et que Montpellier a la meilleure tarification sociale en France !!!

J’ai voté contre la délibération 12. Il s’agit d’attribuer à une agence de voyages les titres de transports, les hôtels…pour les déplacements à l’étranger des élus et agents en mission pour la ville de Montpellier.

Deux arguments justifient mon contre.

Il n’y a jamais de justification et encore moins de bilan des déplacements effectués. Bien souvent, ils entrent dans les dépenses de prestige.
De plus, pourquoi traiter avec une agence de voyage ? Les services municipaux ou les élus eux -mêmes ne sont-ils pas aptes à réserver un voyage ?

La délibération 63 était pour moi une nouveauté. Chacun(e) se souvient que Montpellier va avoir une nouvelle mairie pour un coût de 130 millions d’euros. La découverte de cette délibération est qu’en plus la ville achète 2 814 m2 dans un bâtiment sur le parvis (immeuble Central Park) du futur hôtel de ville.

 Je suis intervenu pour demander le sens de cette décision. La nouvelle mairie est-elle jugée sous-dimensionnée ? Que va-t-on faire de ces locaux puisqu’on parle d’eux comme « équipements publics complémentaires en terme de bureaux » ?
Le malaise était évident. Le rapporteur a indiqué qu’il y aurait la crèche, les syndicats, la médecine de prévention. Un peu plus tard, l’on apprenait que pour la crèche, 700 m2 supplémentaires étaient loués.
J’ai aussi indiqué que 415 738 euros pour l’électricité et les cloisons représentaient une somme importante.

 J’ai voté contre cette délibération. Le coût de cette nouvelle mairie semble un puits sans fond.


Je suis intervenu sur la délibération 76. Elle a pour but d’intégrer dans le budget le personnel des Maisons Pour Tous.


J’avais contacté les syndicats pour faire le point sur le sujet.
J’ai basé mon intervention sur leurs remarques. Il est positif et juste d’intégrer le personnel des Maisons pour Tous dans le personnel communal. Leur ancien statut de droit privé était en fait une sous-traitance de cette activité municipale. Le personnel doit devenir fonctionnaire et nous souhaitons un engagement clair de la majorité. Nous voulons aussi un engagement précis pour les animateurs qui ne sont pas tous à temps plein. Enfin, il y a un déficit d’animateurs pour les Centres de Loisirs. La ville a fait le choix de prendre des étudiants en laissant tomber les anciens animateurs. Aujourd’hui il y a un manque d’animateurs, nous demandons que les anciens soient recontactés.

Fleurence a affirmé qu’un protocole avait été signé, ce protocole s’engageant sur un statut de fonctionnaire pour le personnel des Maisons pour Tous.
Il est à noter que l’UMP a voté contre l’intégration du personnel des Maisons pour Tous.

J’ai voté contre la délibération 77. Une fois de plus, cette délibération mettait en place une délégation de service public. Il s’agissait cette fois du parking Laissac.

Montpellier, le 29 mars 2011.

Francis Viguié conseiller municipal NPA-FASE

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page