Montpellier. Evacuation du squat du Père Prévost.

Montpellier. Jeudi 06 octobre, le squatt du jardin du Père Prévost a été évacué par les CRS.  Ce squatt avait accueilli notamment des jeunes de LUTTOPIA et des personnes, dont une famille avec enfants, privées du droit fondamental qu’est le droit au logement. Aucune proposition sérieuse de relogement  et aucun suivi social sérieux  n’est mis en place par les pouvoirs publics. Un projet immobilier est en cour sur cet espace. 

Ce matin le campement du stade du père Prévost a été expulsé par les  forces de l’ordre. Malgré les titres de la presse, il semble que l’évacuation n’a pas été si tranquille : bulldozer, peloton de fics et CRS, démolition des abris de fortune.

Parmi les habitants-es de ce campement une famille de réfugiés avec des  enfants qui venaient de s’inscrire à l’école. Quel suivi Social ?

Pourquoi la situation de ce campement qui s’était agrandi petit à petit  sur une terrain privé n’a pas été ou insuffisamment été prise en compte, voire négligée par les pouvoirs publics en termes de solution d’hébergement temporaires ou définitives ? Les expulsions sont-elles les  seules modalités de réponse sociale à Montpellier ?

Rappel

La mobilisation des habitants du quartier Beaux-Arts Pierre Rouge a  permis la sauvegarde du stade du Père Prévost convoité par la promotion  immobilière avec l’assentiment de son propriétaire.

Le stade sauvé, on savait qu’une partie du terrain serait construite.  La municipalité, le propriétaire et le promoteur avaient même signé un protocole qui prévoyait une large concertation sur le projet immobilier  qui devait être réorganisé.

Comme sur beaucoup d’autre projets montpelliérain la concertation ne fut  inscrite que sur le papier, les habitants-es l’attende toujours alors  que les riverains et les associations du quartier avait attiré  l’attention des pouvoir public sur les problèmes que posait le projet  notamment en termes d’inondation.

En l’absence de concertation, l’affaire s’est retrouvée au tribunal  administratif avec un recours contre le permis de construire.

Aujourd’hui le même tribunal  administratif vient d’ordonner une  expertise hydraulique sur tout le secteur donnant finalement raison aux habitant-es.

Le terrain voué à la construction a tout d’abord fait l’objet d’un garden blitz et s’est transformé petit à petit en campement pour sans abris avec la crise du logement à Montpellier, les loyers élevés, les expulsions successives et fermetures des différents squats de la ville.

 

Reportage de France 3 Sud (extrait)

Montpellier : Le squat du quartier des Beaux-Arts évacué par les CRS – France 3 Languedoc-Roussillon

Ils sont venus de Marseille pour déloger des squatteurs. Une demi-compagnie de CRS est en train d’évacuer un squat, un grand terrain situé dans le quartier des Beaux-Arts, appelé aussi le Jardin du père Prévost à Montpellier. Selon nos premières informations une famille vivait dans ces lieux occupés depuis 16 mois. Il y avait également des personnes dites “vulnérables” dont plusieurs personnes âgées ou handicapées. 

Lire la suite du reportage : ici

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34