Montpellier, la Gauche la Vraie. Tract à l’occasion du 8 mars

Le tract de La Gauche, la Vraie pour Montpellier à l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes.

tract8mars.jpgCliquez sur le tract pour le lire en PDF : tract8mars.pdf



Journée internationale
pour les droits des femmes ?

Pour nous le 8 mars c’est
tous les jours !
 

En période de
crise, ce sont toujours les droits des femmes qui sont les premiers
remis en cause. Les mesurettes proposées par le gouvernement seront sans effets
réels dans la vie des femmes dans le cadre d’une politique gouvernementale qui
se plie aux desideratas du patronat ; qu’il s’agisse de l’âge de la
retraite, des accords de compétitivité, de la stagnation du smic, du démantèlement
des services publics.

Nous ne pouvons accepter ces capitulations face à la droite
la plus réactionnaire : loi sur la famille, PMA. Dans un même temps l’égalité
salariale et la parité ne sont toujours pas réalisées.

Alors que des
députés UMP demandent le déremboursement de l’IVG, le PS ne revient pas sur la
loi Bachelot qui ferme les hôpitaux de proximité et les centres IVG.

 

Mais que peut
faire la Ville en matière de droits des femmes ?

 

Au niveau de l’emploi

Le travail des
femmes est encore trop entravé par les tâches domestiques qu’elles assument à
80%, notamment auprès des enfants et des personnes âgées.

 augmentons le rythme de création de places de crèches
publiques jusqu’à ce que tous les enfants y aient une place

construisons les écoles maternelles nécessaires pour pouvoir
accueillir les enfants de moins de 2 ans

 développons le service public et l’accompagnement des
personnes âgées

 

Mettons en
place concrètement le processus d’égalité femmes/hommes :

 par une politique des carrières des personnels municipaux

 En veillant à l’application du protocole cadre favorisant l’égalité
femmes/hommes dans les collectivités territoriales

 En mettant en place un service municipal d’information pour
que les femmes qui le désirent puissent avoir l’information nécessaire pour l’accès
à leurs droits.

 

Les violences :

Deux centres d’hébergement
existent actuellement. C’est très insuffisant.

développons des centres supplémentaires avec un
accompagnement dans la durée

 réservons des logements sociaux pour l’hébergement d’urgence des
femmes victimes de violences et pour celles en situation de prostitution
et désirant en sortir.

 

L’égalité, une
nécessité sans conditions :

 application du programme ABCD pour l’égalité qui s’emploie à
sensibiliser nos enfants à l’égalité femmes/hommes et à la tolérance pour que
cessent les violences et les discriminations.

 

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34