Montpellier. Le voeu pour une régie publique de l’eau rejetée par la majorité PS, récit du débat

Le voeu pour une régie publique de l’eau (voir ici) a été voté par les élus EELV et ceux du Front de Gauche (Gauche Anticapitaliste,  FASE  ainsi que PCF). Les autres élus, dont la majorité PS, ont voté contre même s’il y a eu quelques abstentions. Récit du débat ci-dessous par les élus GA-FASE, Francis Viguié et Anne Rose Le Van. Le compte rendu de l’ensemble de ce conseil municipal est ici.

Le voeu pour une régie publique de l’eau (voir ici) a été voté par les élus EELV et ceux du Front de Gauche (Gauche Anticapitaliste,  FASE  ainsi que PCF). Les autres élus, dont la majorité PS, ont voté contre même s’il y a eu quelques abstentions. Récit du débat ci-dessous par les élus GA-FASE, Francis Viguié et Anne Rose Le Van.  Le compte rendu de l’ensemble de ce conseil municipal est ici.




LE MERITE DE LA CLARTE !

La délibération 88 vœux déposé par
le groupe EELV-GA-FASE pour une gestion publique de l’eau

Alors qu’habituellement les rangs
du Conseil municipal commencent à se vider au fur et à mesure, là tout le monde
ou presque est resté pour connaître les positions des uns et des autres sur le
sujet. La salle du Conseil municipal ressemblait un peu à une arène (public en
haut et élus surchauffés en bas), l’ambiance était assez
« électrique ».

 

Mme le Maire, Hélène Mandroux a
commencé par expliquer que les seuls orateurs qui pourront s’exprimer
sont : les représentants de partis + S Fleurance (qui est 1er
adjoint et à présidé la mission sur l’eau demandé par notre groupe en début de
mandat) + M Levita (Président du groupe PS à la Mairie) + L Pouget
(Vice-Président à l’agglo en charge de la délégation de l’eau) → cela
signifiait un refus pour les autres membres du PS de s’exprimer.

 

JL Roumegas a présenté le vœux : il s’est plaint du panel
(20 personnes tirées au sort), du calendrier (le vote de l’agglo en juillet ne
pourra être réellement validé que après les municipales de mars 2014 alors
pourquoi ne pas prolonger de quelques mois pour décider cette question en 2014.
Il a rappellé que le rapport de la mission a conclu il y a 2 ans en proposant
le retour en régie publique . Il propose que les 1ers m3 soient gratuits ou peu chers puis
que le tarif soit progressif pour lutter contre le gaspillage.

 

H Mandroux a ensuite pris la parole pour expliquer qu’elle
s’était penchée sur le sujet. Elle a rappelé la complexité du sujet qui ne
concerne pas seulement Montpellier mais toutes les communes de l’agglo (pour
rappel la nouvelle loi électorale prévoit que le maire de la grande ville
devienne automatiquement président de l’agglo).
Il y a 3
possibilités : la DSP, la Régie et la SPL. Elle n’a pas encore arrêté sa
décision mais la SPL lui plait plus. Elle dit qu’elle choisi de s’abstenir car
le vœu propose seulement la régie.

 

S. Fleurence : il lui a été confié la mission de consulter un
panel. Il n’a pas le sentiment que le mode de gestion ne les a beaucoup
passionnés. Ce qui intéressait les usagers c’est d’avoir une eau de qualité la
moins cher possible. A l’agglo la réflexion est en cours sur 4 scenarii qui
seront proposé en juillet, c’est pourquoi il ne peut se prononcer sur ce voeux.

 

J Domergue défend le travail du délégataire Véolia qui d’après
lui fait bien son travail à Montpellier (tarifs dans la moyenne, fuites dans la
moyenne…). Mais il n’est pas contre la régie (son ami Estrosi Maire de Nice
l’a choisi), c’est pour lui une question à étudier. C’est pourquoi il regrette
que le dossier ait été transféré à l’agglo.

 

M Passet est pour un service national de l’eau et donc le
groupe PCF votera pour ce vœu. Il a indiqué que le groupe PC voterait de même à
l’Agglo

 

P Thinès (PRG) trouve que le vœu arrive trop tôt (pour rappel
il y a un conseil municipal prévu en juin puis le vote de l’agglo a lieu en
juillet)
mais il rappelle que la question est dogmatique : savoir si
on veut distribuer des bénéfices à des actionnaires ou non.. Actuellement au
PRG ils sont plus proches d’aller vers une régie que pour une DSP.

 

F Viguié : Vous me surprenez énormément, ce qui me fait
craindre un nouveau recul sur le sujet. Depuis décembre, je demande qu’il y ait
au sein du conseil municipal de Montpellier un débat sur le sujet (comme à Jacou,
Castries, Grabels…). Après avoir accepté une 1ère fois, Mme le Maire a reculé
pour proposer un débat à la Maison de la démocratie. Si notre groupe  n’avait pas déposé ce vœu le débat
n’aurait probablement pas eu lieu. Serge Fleurence a aussi la mémoire
sélective : à la fin de la mission il y a 2 ans il s’était engagé au
retour en régie. Les textes de la campagne présidentielle d’il y a un an
proposent la régie partout en France. Enfin la brochure Sursaut Montpellier
2020 signé par plusieurs membres du conseil municipal, Jacques Martin et
Mickael Delafosse, écrit p.28 « nous sommes clairement en faveur de la
régie ». A l’époque, il semblait donc possible pour le PS de prendre une
décision politique. Comme c’est le cas sur l’urbanisme, l’école, la culture.
Pour l’eau, c’est trop compliqué, c’est trop tôt ! C’est vous qui avez
décidé à l’agglo de voter cette question en juillet. Là on est à 2 mois de la
décision ! Mme Mandroux préfère la SPL mais cela ne règle pas la question
car en SPL il peut y avoir sous-traitance en DSP. Si nous considérons que l’eau
est un bien vital pourquoi la confier à Véolia dont le rôle est de faire du
profit. Les fuites à 17 % c’est très mauvais car il y a beaucoup de
nouveaux quartiers dans la ville où on espère qu’il y a peu de fuites, ça veut
dire que dans les anciens quartiers le réseau est mal entretenu. La demande
pour un retour en régie est issu du travail du Collectif 34 « pour une
régie publique de l’eau et de l’assainissement » qui organise des débats
publics, une votation citoyenne, mène campagne et à déjà rencontré plusieurs
élus du conseil municipal.

 

 M Dufour (Modem) et P Danan (non
encartés) pour dire qu’il ne fallait pas être dogmatiques et attendre le vote à
l’Agglo.

 

M Levita a fait un long discours pour expliquer qu’il était
urgent d’attendre les résultats de l’étude de l’agglo et que son groupe (PS)
votera contre le vœu . Il reprendra l’argument développé depuis le début par
les responsables PS « vous faites de l’idéologie, vous êtes dogmatiques,
nous sommes sérieux, nous étudions la meilleure solution et nous voterons à
l’Agglo »

 

L Pouget a fait une longue explication pour expliquer qu’il y
aura un débat à l’agglo et que tous les éléments seront mis à disposition des
élus. Certaines communes font des démarches pour lier les mains des maires en
faisant débattre puis voter leurs conseils municipaux sur ce sujet. Le panel a
été fait scientifiquement. Sinon 15 % de fuites c’est excellent, ceux qui
disent le contraire n’ont jamais vu un tuyau ! La décision qui sera prise
en juillet à l’Agglo engagera les générations à venir jusqu’en 2030 et on leur
laissera une très bonne situation. Il est personnellement pour la DSP. Il
propose à tous d’aller au forum de l’eau qui aura lieu le 25 mai au Corum.

 

Conclusion :

Mandroux a été une nouvelle fois
ridiculisé. Seule à proposer une SPL et à dire qu’elle va s’abstenir alors
qu’ensuite Fleurence (1er adjoint) puis Levita au nom du groupe PS
vont appeler à voter contre le vœu ! Cette décision a au moins le mérite
de la clarté. Le PS ne veut pas de débat , pas de vote ni des habitants, ni du
conseil municipal et surtout pas de régie publique.

Pour : 10 (groupe EELV-GA-FASE et groupe PCF)

Abstention : 3 (Saurel,
Thinès et la conseillère de droite qui est restée jusqu’à la fin)

Le reste (PS) ont tous votés
contre (même Hélène Mandroux qui avait dit qu’elle s’abstiendrait auparavant et
Delafosse qui a écrit qu’il était pour la régie dans la brochure Montpellier
2020, pour info J Martin était absent).

Anne Rose Le Van, Francis Viguié conseillers  Gauche Anticapitaliste – FASE

Montpellier le 8 mai 2013.

 

 

REVUE DE PRESSE

Voir en ligne l’article de Montpellier Journal ( accessible aux abonnés)

Montpellier Journal Le Mardi 7 mai 2013 à 14:42

Régie publique de l’eau : les élus PS de Montpellier refusent de se positionner

Il n’y a pas eu de débat de fond hier soir au conseil municipal de Montpellier sur le mode de gestion de l’eau. Seuls les élus EELV, Fase, GA,PCF se sont prononcés pour un retour en régie publique. Les autres disent attendre le résultat des travaux menés par l’agglomération. Une confirmation qu’à Montpellier le Parti socialiste n’a pas de position politique tranchée sur la question contrairement au Front de gauche et à EELV.

Lire la suite (abonnement nécessaire) 

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page