Montpellier : record de pauvreté, record de dépenses de communications !



Montpellier
détient un triste record : un taux de 27% de pauvreté, soit le plus élevé
parmi les métropoles régionales. Elle en détient un autre, celui des dépenses
de communications de la municipalité par habitants ! 







 

Montpellier détient un triste
record : un taux de 27% de pauvreté, soit le plus élevé parmi les
métropoles régionales. Elle en détient un autre, celui des dépenses de
communications de la municipalité par habitants !

depensecommmtp3.pngLe site d’information Rue 89 a
créé, à partir de données fournies par par
l’agence Public Evaluation System, pour Le Figaro qui les a publiées en décembreune application permettant de
visualiser facilement le niveau de dépenses de communications, ainsi que les
frais par élus pour les principales villes du pays.  Le résultat est sans appel : Montpellier est à la
première place pour ce type de dépenses !
Les copies d’écran ci-jointes le montrent. Noter que depuis le 09 janvier, Rue 89 a, suite à la protestation de maires, modifié la présentation de son application : le classement est désormais visible uniquement par ordre alphabétique.
depensecommmtp2.png depensecommmtp1.png

Ajoutons qu’en plus, les frais
colossaux de communication engagés par l’agglomération de Montpellier avec la
marque « Montpellier Unlimited » ne sont pas intégrés à ces dépenses
de la municipalité.

Une politique qui vient de loin

mtpsurdouee.jpg<– Affiche de la campagne de publicité
nationale “Montpellier la surdouée” visant à atttirer des
investisseurs économiques sur Montpellier Languedoc-Roussillon Technopole –
1987

Dans les années 80, G. Frèche
faisait de Montpellier la première ville du pays à engager des dépenses
publicitaires pour sa promotion. Dépenser en communiquant afin d’attirer les
investisseurs devait assurer le décollage économique de la ville. Cette politique,
imitée par d’autres ailleurs en France, fut poursuivie ici par Frèche comme par
ses héritiers et disciples tant à la ville qu’à l’agglo, au département ou à la
région.

Aucun bilan n’a pourtant été tiré
de cette politique, aucune discussion sérieuse sur son bien fondé n’a jamais eu
lieu dans les instances élues. Au conseil municipal de Montpellier, nos deux
élu-e-s Francis Viguié et Anne Rose Le Van sont bien souvent les seul-e-s à
dénoncer ce type de dépense.

Le bilan économique d’un quart de
siècle de cette politique d’attractivité par la communication est pourtant
limpide : ça ne fonctionne pas !
(voir ici)

Montpellier comme le montre le
tableau ci-dessous continue de détenir le record de pauvreté parmi les grandes
villes universitaires, les métropoles régionales.

Le seul effet de cette politique,
c’est qu’elle accélère la croissance démographique amplifiant un phénomène bien
connu dans les pays développés : l’héliotropisme (attrait pour les régions
au climat ensoleillé). Les personnes, venues du nord du pays, sont souvent peu informées, voir carrément trompées par la publicité, sur les réelles difficultés économiques et sociales de
la ville et de sa région, bien loin du mirage qui leur a été vendu.

Cliquer sur le tableau pour l’agrandir

tableaupauvreteville.jpg


 




Voir aussi sur
le site de la GA34 :

 

Conseil
municipal de Montpellier du 12 novembre 2012
19/11/2012,

H. Mandroux
voulait expédier rapidement ce conseil avec uniquement 57 délibérations, dont l’essentiel
était la gestion des affaires courantes. Il fut finalement plombé par les décisions
de l’Agglo. La campagne « Montpellier Unlimited » et la nouvelle taxe
pour les commerçants et artisans s’inviteront régulièrement dans l’ordre du
jour.

 

Vidéo
GA34 : Montpellier, la COM(nerie) sans limite !
Une
vidéo réalisée par JC Carcenac pour la Gauche Anticapitaliste 34 à propos de
Montpellier Unlimited

 

Montpellier
Unlimited : on gaspille d’abord, on vote ensuite !
31/10/2012,

A
Montpellier, on commence par gaspiller l’argent public et ensuite seulement, on
vote !  C’est en effet après avoir engagé des sommes colossales dans le
lancement d’une marque (Montpellier Unlimited) que la décision a été soumise au
vote  du conseil d’agglomération du 30 octobre, instance elle-même bien
peu démocratique.  

 

Agglo
de Montpellier : Moure dilapide l’argent public.
23/10/2012

Tandis
que Montpellier détient un record de taux de pauvreté (27%) et que ses
entreprises licencient,  JP Moure président de l’agglomération, gaspille
l’argent public dans d’inutiles opérations de prestige. Il a ainsi organisé
devant 3000 chefs d’entreprises, mercredi dernier,  au zénith, un
show
de lancement d’une marque “Montpellier unlimited” pour la modique
somme de
5 millions d’Euros
!

 

En
Languedoc-Roussillon, la pauvreté dans les grandes villes est le double de la
moyenne nationale !
 27/08/2012

Années
après années, les chiffres se succèdent et contredisent l’autosatisfaction
affichée par nos élus locaux et régionaux. La politique économique des
institutions locales et régionales est basée sur l’idée que la région pourrait être
gagnante dans la compétition que se livrent les territoires pour attirer les
entreprises ou les touristes. Elle cherche aussi à renforcer l’attrait de la région
(campagnes de pubs …) pour accroitre la croissance démographique dans
l’espoir que celle-ci finira par déboucher sur une croissance économique. Le
taux de chômage et de pauvreté record, y compris dans la dans la
“dynamique” capitale régionale, (taux de pauvreté de 27% contre une
moyenne de 15% en France Métropolitaine) montre l’échec de ces politiques. 

 




Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page