Montpellier. Roms, la Mairie dans les pas de Guéant ?

Serge Fleurence : “Montpellier ne va pas devenir la capitale des Roms” (Midi Libre)

Serge Fleurence (premier adjoint socialiste) : “Montpellier ne va pas devenir la capitale des Roms. J’ai atteint le seuil de tolérance. […] On a un cœur mais il y a des limites”

14_09_11_Expulsion_Roms.JPG

Illustration : Roms‑journee‑de‑mobilisation‑a‑l‑app

L’article de Midi Libre : Serge Fleurence : “Montpellier ne va pas devenir la capitale des Roms”

Un camp de Roms évacué douze heures après le passage d’Aubry à Montpellier (Montpellier Journal)

Pour revenir sur les propos récents de Guéant : “Délinquants roumains.”Guéant chasse sur le terrain de Le Pen” (NouvelObs)

Précision : Serge Fleurence, que certains pressentent pour succéder à Hélène Mandroux comme maire de Montpellier, retrouve, par ses propos, la logique de reniement des valeurs de gauche en matière d’immigration qui prévalait dans les discours du premier ministre socialiste de François Mitterrand, Michel Rocard, à la fin des années 80 : “Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde : ce n’est pas possible. » (émission “Sept sur Sept du 3 décembre 1989) et “Quelque généreux qu’on soit, nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde” (Soir 3, FR3, 7 janvier 1990). [1] Fleurence, aujourd’hui, comme Rocard, hier, confirme que le pseudoréalisme gestionnaire dont se revendique un PS social-libéralisé, l’amène, sur le terrain de l’immigration mais aussi sur celui des institutions et des réponses à la crise sociale et économique du capitalisme, à flirter avec des thèmes d’une droite qui, elle-même, dérive vers l’extrême droite ! A méditer, au vu des désastres politiques qu’ont induits par le passé (2002) de tels positionnements, dans la perspective de la présidentielle qui vient ! A méditer aussi par ceux qui, dans la gauche à gauche du PS, sont dans la même majorité municipale que Fleurence !

[1] pour déjouer la tentative de Michel Rocard de nier avoir tenu de tels propos : « Accueillir toute la misère du monde » Michel Rocard, martyr ou mystificateur ? (Diplo)

A relever dans cet article : “Beaucoup de responsables politiques ont, sur leur carrière, de petites
taches indélébiles : ces « petites phrases » compromettantes qui
trottent dans toutes les têtes, et que les journalistes – toujours
prompts à jouer leur rôle de contre-pouvoir, comme on sait… – aiment à
rappeler. Les décennies 1980 et 1990, années de forte montée de
l’extrême droite, furent riches en la matière. On se souvient des « bonnes questions et des mauvaises réponses » formulées, selon Laurent Fabius en 1984, par Jean-Marie Le Pen. Ou encore « du bruit et de l’odeur » des immigrés qui insupportaient le futur président Jacques Chirac en 1991. “

A lire aussi

Communiqué du NPA 13. C.Guéant, multirécidiviste du racisme d’Etat

Derrière Guéant, les mains sales de la Sarkozie (Libé)

Communiqué du NPA. Solidarité avec les Roms en Seine Saint Denis

Montpellier. Des Roms pris pour cible

Montpellier. La politique sécuritaire contre les Roms

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page