Montpellier. Saurel respectera-t-il ses engagements ?

Ci-dessous, la réaction de ENSEMBLE Montpellier après l’élection de P. Saurel et les communiqués nationaux de ENSEMBLE suite aux résultats du second tour et à la nomination de P. Valls comme premier ministre 







logoE-FDG.jpgCOMMUNIQUE  de ENSEMBLE
MONTPELLIER

La politique du gouvernement
Hollande avec ses capitulations permanentes et sa soumission au Medef, dont le
pacte de responsabilité  est le
meilleur exemple, a produit une défaite majeure pour le PS.

L’électorat de gauche a préféré bouder
les urnes plutôt que de voter pour des candidats soutenant la politique
gouvernementale, politique provoquant la montée du chômage, de la précarité et
de la misère. L’arrêt de cette politique passe par l’abandon du pacte de  responsabilité, élément de la politique
d’austérité.

 

Cette situation a profité  à la Droite et au Front National qui
aggraveront encore la vie des salariés, des chômeurs et précaires, des jeunes,
développeront le racisme et les discriminations dans une logique de division et
de bouc émissaire.

 

A Montpellier, après avoir lancé
sa campagne avec les grands patrons de Montpellier, la liste Moure, PS/EELV a
payé son soutien à la politique gouvernementale mais aussi l’application ce
cette politique à la présidence de l’agglomération comme le refus sans débat :
de la régie publique de l’eau, du maintien de l’intégralité du Parc Montcalm ou
du stade de l’Abbé Prévos et son autoritarisme face au mouvement social.

 

L’ex adjoint PS Saurel gagne d’une
manière nette cette élection. Il a pris à diverses occasions dans sa campagne
de nombreux engagements sur des questions locales importantes :

·     
le retour en régie publique de l’eau,

·     
la préservation du parc Montcalm et du stade de l’Abbé
Prévost

·     
le refus de la métropole

·     
l’arrêt du projet du quartier OZ

· la mise en place de conseils de quartiers avec démocratie
participative…

Nous ne doutons pas que les
associations, le mouvement social et les politiques habitués à travailler
ensemble vont lui rappeler rapidement ses engagements et exiger des décisions
rapides. Les militant-es d’Ensemble continueront à porter les solutions proposées
durant la campagne du Front de Gauche.

Nationalement la situation a changé
depuis dimanche. Avec la nomination de Manuel Vals et le maintien du pacte de
responsabilité,  le président de la
République François Hollande 
tourne le dos au peuple de gauche malgré l’échec cinglant des municipales :
il préfère orienter encore plus à droite la politique gouvernementale sans
tenir compte des millions d’électeurs de gauche qui l’ont élu en 2012.


 Il renonce à la possibilité de
mettre en place une véritable politique répondant à l’urgence sociale et économique,
s’engageant davantage dans les politiques d’austérité.

À la suite des déclarations de Cécile  Duflot, que vont désormais faire les écologistes
? Que vont faire les cadres, les militants de l’aile gauche du PS avec la
nomination de Valls,
membre important de l’aile droite du PS et sorti
dernier des primaires socialiste il y a plus de 2 ans ?

À Montpellier, comment va réagir
notre (futur) maire Saurel, ancien représentant de Valls lors des primaires
socialistes?
Va-t-il se réjouir de cette nomination pourtant loin
d’aller dans le sens de la solidarité et de l’écologie, valeurs qu’il a pourtant
défendues lors de nombreuses interventions pendant sa campagne des municipales ?
ou bien va-t-il constater comme beaucoup que Hollande par cette nomination se
montre sourd aux aspirations des citoyens qui justement réclament plus de
solidarité, plus de justice sociale et au contraire lui demandent d’aller plus
loin dans la défense de notre cadre de vie et dans la transition énergétique ?

Plus que jamais, notre
mobilisation contre la politique d’austérité  doit continuer et s’amplifier. La manifestation nationale du 12 Avril, proposée depuis plusieurs
semaines par le Front de Gauche et de nombreuses organisations, a pour objectif
de répondre aux problèmes majeurs posés par cette politique et de construire un
rapport de force le plus puissant possible, dans la rue, pour imposer une
politique sociale tournant le dos à cette 
politique catastrophique.


Communiqué national de Ensemble. F. Hollande change de
fusible, pas de politique.
Lundi, 31 Mars, 2014 –
23:11

La déroute électorale du Parti socialiste a
contraint F. Hollande à réagir.

Le slogan de la campagne présidentielle
« Le changement c’est maintenant » a disparu au profit d’une
politique qui s’est moulée dans le Pacte de stabilité et de la règle d’or,
véritable carcan d’une politique austéritaire et antisociale.

J.M. Ayrault usé, c’est M. Valls qui est appelé
à lui succéder.

Ce choix ne peut que heurter tous ceux et toutes
celles engagés dans la défense des sans papiers, des Roms. M. Valls c’est aussi
celui qui a organisé la provocation et l’état de siège policier, à Nantes, le
22 février, dégradant l’image de la manifestation massive contre l’aéroport de Notre
Dame des Landes, et faisant une centaine de blessés, dont certains très graves.

L’orientation est claire : la mise en oeuvre du
pacte de responsabilité et des cadeaux fiscaux au patronat, la baisse des
cotisations sociales sans la moindre contrepartie en terme de création
d’emplois.

La promesse de justice sociale, d’un pacte de
solidarité concernant l’éducation, la santé est incompatible avec la baisse de
50 milliards des dépenses publiques.

Pour « Ensemble ! Mouvement pour une
alternative de gauche, solidaire et écologiste », membre du Front de
gauche, le changement de premier ministre et de gouvernement ne règle rien des
problèmes sociaux et peut déboucher vers plus d’autoritarisme.

D’ores et déjà, la nomination de M. Valls a
entrainé le départ de C. Duflot et P. Canfin, s’estimant en désaccord avec les
idées du remplaçant de J.M. Ayrault.

La mobilisation citoyenne et sociale est donc
urgente pour exiger l’abandon du pacte de responsabilité, construire une
alternative sociale, démocratique, écologique et féministe.
C’est tout l’enjeu
de la manifestation unitaire du 12 avril.

 

Communiqué national de Ensemble.
Construire une alternative de gauche, c’est urgent ! 
Lundi, 31 Mars, 2014 –
13:58

Le 2e tour des municipales a confirmé et
amplifié le rejet de la politique gouvernementale par tous ceux et toutes
celles à gauche qui espéraient que la défaite de Sarkozy se traduirait par un
changement de politique se sont massivement détournés du Parti socialiste.

La hausse de la TVA pour financer le CICE, le
pacte de stabilité, la multiplication des cadeaux fiscaux au patronat, le pacte
de responsabilité, le gel des pensions, la stagnation des salaires, la
poursuite de la hausse du chômage et de la précarité qui frappent lourdement
les quartiers populaires ont nourri une très forte abstention des électeurs de
gauche.

Droite et extrême-droite profitent de cette
situation.
155 villes gagnées par la droite, dont des agglomérations ancrées à
gauche depuis des décennies comme Limoges, la percée du Front national qui
remporte 10 villes plus le 7e secteur de Marseille sont l’illustration d’une
véritable déroute pour le gouvernement et F. Hollande.

Dans cette situation, il est décisif de
renforcer et de donner un nouvel élan à la démarche du Front de gauche pour
construire une alternative de gauche à la politique d’austérité. Localement, là
où le Front de gauche était rassemblé, ouvert à d’autres forces un certain
nombre de succès montrent que c’est possible.

Le remaniement ministériel dont il est question
n’aura aucun effet s’il n’est pas accompagné par un changement radical de
politique.

Le pacte des responsabilité doit être abandonné.

Il s’agit maintenant de relever le défi de la
reconstruction d’un espoir à gauche. C’est urgent et décisif ! La mobilisation
sociale et citoyenne doit de nouveau se faire entendre pour stopper la
désastreuse politique austéritaire actuelle qui va supprimer 50 milliards dans
la dépense publique.

Le 12 avril, nous manifesterons pour dire
« Maintenant, ça suffit ! ». Il est temps de construire et de faire
vivre une alternative de gauche, démocratique, sociale, écologique et féministe
qui passe par un autre partage des richesses, des mesures pour interdire les
licenciements, contre le chômage.

 

 

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34