Montpellier. Transport en commun, la gratuité plutôt que la répression.

Montpellier. Après une baisse des tarifs en début de mandat, on assiste à une répression accrue dans le transports en commun. Une chasse à la “fraude” coûteuse et confiée à une société privée aux méthodes musclées. La gratuité serait plus utile socialement et écologiquement. 

 A Montpellier la baisse bienvenue des tarifs en début de mandat n’annonce malheureusement pas la volonté politique  de la municipalité d’aller vers la gratuité des transports en commun. Pour preuve la véritable politique de répression qui a été mise en place par Saurel et ses élu-e-s, ciblant les lignes de Tram, pénalisant plus particulièrement les jeunes (lycéens et étudiants). Une politique de répression déléguée à une entreprise privée aux méthodes musclées… Et l’enquête de Montpellier Journal (ici) montre que le coût de cette délégation est supérieur à l’argent récolté récupéré par les PV !

Pour Ensemble il est plus que temps d’avoir un véritable débat sur les transports en commun. Nous défendons

– la construction de la ligne 5

– le développement du réseau de transport par bus

– la gratuité des transports en commun en commençant par les jeunes et pour les trajets domicile-travail.

Le financement peut se faire en abandonnant les projets inutiles comme la nouvelle gare TGV excentrée, en privilégiant les transports en commun plutôt que les investissements pour l’automobile, en mettant à contribution du patronat local pour les trajets liés au travail comme c’est le cas dans d’autres villes.

La pression mise sur la jeunesse et les populations des quartiers populaires par cette brigade privée de contrôleurs doit cesser, mettons en place la gratuité !

 

D’ici quelques semaines vont s’ouvrir les Etats Généraux du rail dans notre région. Ce sujet est majeur car, à cette l’heure, il est plus que temps d’engager la transition énergétique. A Ensemble !34, nous comptons nous impliquer dans ce débat et porter nos propositions :
– développement du Fret
– développement du transport collectif public, notamment du rail
– mise en place de nœuds intermodaux
– mise en valeur et développement des transports doux (vélos…)
– mise en place progressive de la gratuité des transports en commun dans les villes et pour les TER en commençant par les jeunes, les trajets domiciles-travail, les chômeuses et les chômeurs.

Partager :
Gauche écosocialiste 34