Montpellier. Urgence énergie, Geneviève Azam (Attac) tenait conférence vendredi dernier

A noter sur l’agenda

Lundi 21 novembre

20h table ronde transport : Espace Martin Luther King, 27 boulevard Louis Blanc.

Fret : quelles alternatives au tout routier? Avec des syndicalistes, le collectif non à Hinterland

Transports
urbains, la gratuité en débat avec Eric Boisseau Fédération Nationale
des Usagers des Transports, un représentant de l’agglomération
d’Aubagne, Francis Viguié, conseiller municipal NPA/FASE à Montpellier,
un élu EELV

………………………………

Vendredi 18 novembre 80 personnes ont assisté à la conférence débat dans laquelle
l’intervenante a exposé comment le capitalisme vert considère la nature
comme une entreprise
, qui offre à la fois un stock de ressources et un
flux de services, dont il faut évaluer la valeur, et à laquelle il faut
fixer un prix afin de la rendre marchande. Les forêts, les sols, les
océans sont considérés par le marché à partir de leur capacité à capter
du carbone, et non comme un écosystème complexe et global.

Ouverture de la quinzaine “urgence énergie” réussie vendredi 18/11 au
soir au salon du Belvédère avec Geneviève Azam, membre du conseil
scientifique d’ATTAC.

80 personnes ont assisté à la conférence débat dans laquelle
l’intervenante a exposé comment le capitalisme vert considère la nature
comme une entreprise, qui offre à la fois un stock de ressources et un
flux de services, dont il faut évaluer la valeur, et à laquelle il faut
fixer un prix afin de la rendre marchande. Les forêts, les sols, les
océans sont considérés par le marché à partir de leur capacité à capter
du carbone, et non comme un écosystème complexe et global. 20_11_11_Ecologie_energie.jpg

Le modèle économique actuel ne prend pas en compte le caractère limité
des ressources naturelles et le fait que certaines conséquences sur la
nature sont irréversibles.

Le libéralisme a toujours considéré que la propriété commune, les biens
communs étaient source de gaspillage, et introduit la propriété sur
l’eau, le sol, l’air, le droit à polluer étant une forme d’appropriation
de l’atmosphère.

Geneviève Azam a réaffirmé la nécessité de relier écologie et société en
s’appuyant sur la prise de conscience des crises écologiques et
sociales. Pour elle, la taxation à un niveau élevé des industriels peut
être un moyen de financer les nécessaires investissements de la
transition énergétique. Elle a également insisté sur le fait que cette
transition énergétique ne pouvait s’envisager sans justice sociale, les
10% d’habitants les plus riches de la planète étant les plus prédateurs
de ressources énergétiques. Pour elle, l’idée d’une forme de
décroissance ne doit plus être taboue et fait partie aujourd’hui du
débat public.

Le débat a permis de donner des exemples et de déboucher sur des propositions:

  • un panneau publicitaire lumineux consomme autant d’énergie que deux familles.
  • depuis la catastrophe de Fukushima, le Japon a réduit de 30% sa
    consommation d’électricité (principalement suppression de la
    climatisation).
  • La commune de Montdidier dans la Somme a mis en place une régie
    municipale d’électricité et a installé un parc éolien sur la commune, ce
    qui a permis une réappropriation citoyenne de la question de l’énergie.

Le scénario Négawatt, élaboré par une association basée à Mèze peut
constituer une bonne base de réflexion et de débat. Cette association
est de plus en plus sollicitée par les collectivités locales pour
étudier un projet de sobriété énergétique et de construction d’énergie
renouvelable.

Anne

Illustration :  special‑garcons‑n1‑36734.jp

20_11_11_Conference_G_Azam._2.JPG

20_11_11_Conference_G_Azam.JPG

La quinzaine se poursuit :

Lundi 21 novembre

20h table ronde transport : Espace Martin Luther King, 27 boulevard Louis Blanc;

Fret : quelles alternatives au tout routier? Avec des syndicalistes, le collectif non à Hinterland

Transports
urbains, la gratuité en débat avec Eric Boisseau Fédération Nationale
des Usagers des Transports, un représentant de l’agglomération
d’Aubagne, Francis Viguié, conseiller municipal NPA/FASE à Montpellier,
un élu EELV

Mardi 22 novembre

19h
Librairie scrupule 26 rue du faubourg Figuerolles (au dessus du bar la
pleine lune) Projection-animation d’une conférence gesticulée « faim de
pétrole, une autre histoire de l’énergie »
par l’association Ouvre tête

Tout le programme est à consulter ici

A lire aussi

Gard. Démonstration de force à Barjac des opposants au gaz de schiste

Projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, la lutte continue !

Pour une transition énergétique. Sortir du nucléaire et des énergies fossiles

Japon : « Plus jamais de Fukushima »

Peut-on vraiment démanteler une centrale nucléaire ? (Basta !)

Sortir en moins de 10 ans du nucléaire : oui c’est possible !

Vidéo. Sortir du nucléaire ! Intervention de Daniel Tanuro à Martigues….

Vidéo. Daniel Tanuro “l’impossible capitalisme vert” 1ère partie

Vidéo. Daniel Tanuro “L’impossible capitalisme vert” 2nde partie

Les fondements d’une stratégie écosocialiste (par Daniel Tanuro)

Critique du nucléaire et gouvernement de l’opinion (contretemps.eu)

« Écosocialisme » : L’alternative radicale à la catastrophe écologique capitaliste

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page