Nucléaire. On peut en sortir sans supprimer des emplois !

Gard. L’extension de Melox est suspendue (Midi Libre)

La position du NPA

Cette annonce, faite hier par le groupe nucléaire Areva, ne rassure pas les salariés de cette unité de fabrication de Mox. […]

La CGT va se réunir dans les prochains jours pour réfléchir à la
réponse à donner à ces annonces d’Areva. Ce d’autant, ajoutait-il, que
“les salariés, eux, sont mis au régime sec : gel des salaires, des
embauches dans les fonctions support, remplacements au
compte-gouttes…”

L’article de Midi Libre

La position du NPA

Plus nos centrales vieillissent, plus le risque d’accident est grand
et plus la quantité de déchets aujourd’hui ingérables augmente. Le
risque que nous font courir nos dirigeants est sans commune mesure avec
les autres menaces industrielles : c’est la vie même qui est menacée
dans des régions, voire des pays entiers.
Nous sommes donc sans ambiguïté pour la sortie la plus rapide
possible de cette énergie meurtrière et nous proposons un plan pour y
parvenir en moins de dix ans. 

C’est possible en mêlant les
économies d’énergie et le recours massif à toute la gamme des énergies
renouvelables, on peut faire beaucoup mieux qu’avec le nucléaire et
dans des délais rapides. Tout cela est détaillé dans le scénario que
nous proposons. Si obstacle il y a, il n’est pas technologique. […]

Dernièrement, le gouvernement a expliqué que sortir du
nucléaire supprimerait 1 million d’emplois ; n’est-il pas incompatible
d’être pour la sortie du nucléaire tout en défendant les intérêts des
travailleurs ?

Le gouvernement ment : c’est tout le contraire. Si on ferme les
réacteurs, il faudra les démanteler et aussi gérer les déchets : c’est
du travail pour plusieurs décennies. Aucun emploi ne sera perdu. Cela
permettra aux travailleurs qui le souhaiteront de demeurer sur leur
lieu de vie.
Quant aux autres, ils pourront être reconvertis dans le
secteur des énergies renouvelables dont le développement, lui, pourrait
être créateur de plus de 800 000 emplois si on suivait les
préconisations de notre schéma. Nous articulons systématiquement nos
revendications sociales pour l’interdiction des licenciements, la
réduction massive du temps de travail et l’amélioration des conditions
de travail, avec nos revendications écologiques et antinucléaires.

C’est sous le contrôle des travailleurs et de la population, dans un
cadre réellement démocratique, radicalement modifié, que nous
envisageons leur mise en œuvre.

Commission Nationale Ecologie du NPA

L’ensemble de ce document du NPA 

Manoeuvres politiciennes autour de réacteurs : Nucléaire : Et si Sarkozy fermait Fessenheim… (NouvelObs)

A lire aussi

En réponse à Jean Luc Mélenchon….Préparer la nécessaire transition énergétique

Réponse à la lettre de Jean-Luc Mélenchon proposant une campagne pour un référendum sur l’énergie.

Montpellier. Quinzaine “urgence énergie”: succès pour les évènements de la première semaine

Nucléaire. Marcoule…on ne nous dit pas tout !

1






Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page