ORGANISONS LA MOBILISATION CONTRE LA METROPOLE

Philippe Saurel avait convoqué le conseil
d’Agglomération jeudi 17 juillet avec un seul point à l’ordre du jour : le
lancement du processus de Métropole. Montpellier est avec Brest une métropole
obligée de passer par un vote des 31 conseils municipaux composant
l’Agglomération actuelle. Il s’agit de passer du statut d’Agglomération à celui
de Métropole. 3 votes contre, 11 abstentions,

Un collectif citoyen contre la métropole, qui vide les communes de
l’essentiel de leurs compétences,  s’est constitué le 26 juillet.Un tract d’information est en préparation à destination de la population et
des élus . En effet chaque conseil municipal doit se prononcer avant le 17
octobre . Une conférence de presse est également prévue…
Si 15 communes de l’agglo se prononcent contre , le passage en métropole
n’aura pas lieu.


Lire article Hérault du jour du 5 aout 2014 2014_08_05_hdj.JPG


Nous ne reprenons pas ici l’ensemble de nos
arguments contre la mise en place en place des Métropoles. La centralisation
des pouvoirs et l’éloignement des lieux de décisions, la compétitivité des
territoires au lieu de la solidarité, une adaptation au fonctionnement libéral
de l’Union Européenne, une inégalité de traitement entre territoires
constituant une métropole et les autres…. sont pour nous des raisons
suffisantes pour refuser cette logique. Nous avions d’ailleurs, avec les listes
municipales présentées par le Front de Gauche dans l’Agglomération tenu une
conférence de presse pour dénoncer ce projet et prendre l’engagement de nous
mobiliser avec les habitant-es des communes pour refuser ce mauvais coup. Nous
entedons bien tenir cet engagement.

 

Quand
Philippe Saurel joue le bon élève de la classe !


Durant la campagne municipale, Saurel était
contre la Métropole et pour des partenariats respectueux des identités.
Aujourd’hui, multipliant les « mon ami Manuel Valls » ou encore les
« je suis le seul soutien du gouvernement socialiste » il change de
position, polémique contre Bourquin et défend bec et ongles le projet de
Métropole  et de fusion des régions.

Sur le fond, Saurel a un seul argument :
pour exister dans la nouvelle région et face à Toulouse, nous devons avoir le
statut de Métropole .

Pour faire accepter son projet à des Maires
inquiets et sous pression de leur population, il propose « un pacte de
confiance des maires ». En effet, le problème majeur ,répété en boucle par
les maires, est le transfert des compétences de l’urbanisme et de l’aménagement
des territoires à la Métropole. Ce transfert de compétence est inscrit dans la
loi alors que le « pacte » proposé par Saurel est un accord local
pour une durée de 6 ans. La loi étant toujours supérieure à un accord local, ce
« pacte » a toutes les chances d’être un marché de dupes.

Le débat et le vote ont donné lieu à un
accord total       avec l’UMP. Domergue et
Grand interviendront fermement pour soutenir le projet. Ils en rajoutèrent même
dans la logique politique ultra libérale, en proposant un vrai pouvoir pour les
nouvelles régions. Ils illustreront même notre dénonciation de la concurrence
entre les territoires. Pour eux, les pièces détachées pour Airbus ne devraient
plus être déchargées dans le port de Bordeaux mais à Sète. Ainsi, au lieu d’un
développement harmonieux et solidaire, il s’agit de prendre des emplois au
voisin !

Les maires critiques étaient très modérés.
L’intervention du maire de Fabrègues est à cet égard significative. Nous
pouvons la résumer ainsi : comme maire je suis inquiet pour notre droit du
sol mais comme conseiller communautaire je suis pour le projet avec en
particulier   l’augmentation de la
dotation de l’Etat  par habitant de 42
euros à 60 ! Avec ce genre d’argumentation, il s’abstient.

Saurel a proposé trois axes de développement
pour la Métropole : la santé, l’innovation numérique et le tourisme.

L’axe de la santé lui a permis de faire une
offre de service à Domergue de l’UMP pour le responsabiliser sur le projet.
Nous restons ainsi dans le cadre 
« union nationale version locale » de gestion politique de
l’Agglo et demain la Métropole (il en était déjà ainsi pour la désignation des
15 vice-président-es).

Saurel entend travailler en deux temps. Un
premier, la Métropole se fait avec les 31 communes actuellement présentes dans
l’Agglo. Dans un deuxième, il travaille à l’élargissement et nous retrouvons là
le projet de Frêche : bassin de Thau, Pays de l’Or, Lunel et même Nîmes et
Alès. Déjà, un syndicat permettant conventions et partenariats se met en place.

 

Sans
attendre , organisons le débat démocratique sur les enjeux, organisons le
refus


Le vote final donné 75 Pour, 3 Contre et 11
Abstentions.

Dans les 3 « contre » nous n’avons
pas que des amis , en effet 2 contre viennent des élus du FN. L’autre a été
émis par une déléguée de Grabels, le deuxième délégué de Grabels René Revol
s’abstenant. Cette abstention est particulièrement incompréhensible vu la
teneur de la déclaration faite ainsi qu’ avec l’argument de vote
« contre »   de la déléguée de
Grabels   votant contre « par
respect pour nos électeurs et mes colistiers ».

 

Ce vote positif a lancé le calendrier.

Les
communes devront voter entre le 28 Septembre et le  17 Octobre.

Le délai est très court aussi nous devons
informer et agir sans attendre.

 

Pour Ensemble !, le Front de Gauche avec
toutes les forces politiques et associatives opposées à la mise en place de la
Métropole doit prendre des initiatives permettant d’organiser une mobilisation
dans tous les villages et villes de l’Agglo. Nous avons une responsabilité
toute particulière sur ce dossier .


Article midi libre

metro_Midi_L272.jpg


article Hérault du jour



metro_HDJ271.jpg


 

Francis Viguié


Partager :
Gauche écosocialiste 34