Première circonscription : Francis Viguié, présenté par le NPA34, la Gauche Anticapitaliste et les Alternatifs, avec le soutien de la FASE Mtp (membre du FDG)

Francis Viguié est candidat, avec Ilham Bentaleb comme suppléante, sur la 1° circonscription (Montpellier Centre et Sud jusqu’à Palavas). Ci-dessous, la présentation du candidat et son programme.



 Francis
viguié se présente

“J’ai 58
ans et suis retraité de La Poste. 

Comme postier,
depuis 1975, j’ai toujours travaillé en centre de tri, tout d’abord à Créteil
puis à Montpellier. Ces années sont un concentré de la dégradation de notre
société. Lors de mon concours en 1974, nous passions un concours PTT sans même
savoir si nous irions travailler à la poste ou aux télécoms. Seul les besoins
en personnel déterminait l’affectation et la formation en conséquence. Le
service public des PTT a subi l’offensive libérale. C’est au final, le ministre
PS Quiles (avec Rocard comme premier ministre) qui enclenchera le processus de
privatisation en 1990 avec la fin du statut d’administration d’état et la séparation
entre La Poste et les Telecom. Pour les Telecom, la privatisation sera décidée
par la Droite et réalisée par le gouvernement Jospin. Ces années de lutte ne
seront pas sans conséquence sur le mouvement syndical, elles verront en
particulier des exclusions de syndicats de la CFDT PTT et la création de SUD à
laquelle j’ai participé activement. 

La
privatisation c’est aussi la dégradation du service rendu, du service public
qui cède la place aux objectifs financiers, la dégradation des conditions de
travail avec l’intensification du travail, la précarité et les bas salaires.
Lutter contre la privatisation, pour défendre nos retraites et l’emploi seront
au centre de mon activité syndicale professionnelle et interprofessionnelle
jusqu’à mon départ en retraite en juin 2008.

 

Depuis
2008, je suis conseiller municipal à Montpellier
(liste
LCR-CUAL). 

Conseiller
municipal d’opposition de gauche donc indépendant de la majorité PS-PC-MODEM,
j’ai porté certaines batailles politiques contre cette majorité. L’une d’entre
elle touche à la défense et l’extension des services publics. 

Ce
dernier semestre, j’ai refusé la fin de la gratuitéde la première heure (du soir) de garderie scolaire, j’ai aussi
refusé la mise en délégation de service public de la crèche J. Baker.

Pour
mener ces batailles, à chaque fois, l’objectif a été d’associer des
associations, des partis et des syndicats.

Un débat
confiné dans le conseil municipal n’a aucune utilité, je cherche toujours à
faire le lien avec les habitant-es, la gauche sociale et politique pour le
poser comme une décision politique concernant les habitant-es de Montpellier.

Je n’ai
pas voté les budgets annuels n’y retrouvant nos priorités sociales et écologiques.
Par exemple, comment accepter que les transports publics de la TAM aient
augmenté de 40% en 5 ans alors que c’est leur gratuité qui devrait être à
l’ordre du jour. Le Département et la Région avec le choix d’un billet à 1 euro
pour le bus et les TER ont bien montré que la tarification est un choix
politique.

Comment
accepter la systématisation des délégations de service public, pourquoi donner à
des multinationales la gestion d’un bien commun comme l’eau ou les parkings de
la ville ?

Pour
donner un dernier argument, je citerais la conception de la démocratie. Pour
moi, les habitants doivent pouvoir élaborer, contrôler et décider ce qui n’est
pas le cas aujourd’hui. Je crois aussi que les élus doivent rendre compte de
leur mandat, c’est pourquoi tous les mois je fais un compte rendu de mes
interventions et votes en conseil municipal (voir ici mes comptes rendus en ligne).

La crise économique et la dette
frappent durement les populations et les salariés, il s’agit aujourd’hui de
construire un front social et politique pour résister et changer la donne. Ce
bloc contre la crise doit regrouper toutes les forces qui ne se retrouveront
pas dans le gouvernement Hollande. La réduction assumée des déficits, sa volonté
de “donner du sens à la rigueur” ne peuvent produire que des
politiques d’austérité. L’heure est à la résistance, à regrouper nos forces
pour lutter ensemble

Francis Viguié, lundi 21
mai 2012


Cliquer sur l’image pour découvrir la  circulaire (profession de foi) qui sera envoyée aux électeurs
francispdfp1.jpg francispdfp2.jpg
Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page