Présentation de « Carcassonne la citoyenne », liste soutenue par le Front de Gauche et EELV



250
personnes ont participé à la soirée de lancement de la liste présentée à
Carcassonne par le Front de Gauche et le groupe local d’EELV.  Revue de presse ci-dessous.


 250 personnes ont participé à la soirée de
lancement de la liste présentée à Carcasonne par le Front de Gauche et le
groupe local d’EELV.  La liste est
conduite par Amandine Carrazoni, PCF, conseillère municipale sortante exlue de
la majorité municipale sortante par le maire socialiste pour refus de
reconduire l’alliance avec le PS. Le mouvement Ensemble ! est présent à la seconde et cinquième place avec
Bernard Dauphiné et Rosine Charlut. Y figurent aussi pour Ensemble ! :  
Edwige
Héritier-Pivot (9),  Mohamed Dadou
(23), Jean-Luc Blanchard (40) 




listecarcassonnelacitoyenne.pngLA LISTE


1 , Amandine Carrazoni ; 2, Bernard Dauphiné ; 3, Christine Sthemer ; 4, Rachid Imamouine ; 5, Rosine Charlut ; 6, Pierre Boyer ; 7, Mylène Vesentini ; 8, Jean-Louis Vachot ; 9, Edwige Héritier-Pivot ; 10, Alain Job ; 11, Anne-Marie Quenisset ; 12, Alain Waldmann ; 13, Michèle Lausse ; 14, Fredi Forato ; 15, Annie Seguy ; 16, Jean-Claude Belmas ; 17, Nicole Ferrier ; 18, Yves Carlin ; 19, Yamina Mahiaoui ; 20, Jean-Claude Bautian ; 21, Catherine Cadiot ; 22, Bernard Couffe ; 23, Anne-Marie Deloffre ; 24, Jacky Priou; 25, Michèle Godet ; 26, Mohamed Dadou ; 27, Hélène Jarlier ; 28, Philippe Gandini ; 29, Laurence Péguin-Marois ; 30, Gilbert Sartoré ; 31, Laure Rouch ; 32, Moncef Ben Youssef ; 33, Brigitte Claude ; 34, Georges Glise ; 35, Anne-Lise Dauphiné-Morer ; 36, Delphin Bettencourt ; 37, Madelaine Serveaux-Caron ; 38, Claude Lacapère ; 39, Yvonne Marty ; 40, Jean-Luc Blanchard ; 41, Anne Hippeau ; 42, Gilles Entajan ; 43, Sabine Albérola. 

 Midi Libre, Benjamin Seyer,



 Municipales : Amandine Carrazoni en tête
de “Carcassonne la citoyenne”   

Les quarante-trois noms qui composent la liste d’ouverture à gauche
ont été dévoilés, hier soir, salle Joë-Bousquet.

Première des listes inscrites dans la course à l’Hôtel de Rolland à
être dévoilée, “Carcassonne la citoyenne” tenait hier séance au sein de la
salle Joë-Bousquet. Une liste à la sensibilité écologiste et très marquée à
gauche, qui rassemble Front de gauche, PCF, Gauche anticapitaliste, Europe
écologie les verts, ACC11, le Parti de gauche et des apartidaires. Une liste à
la moyenne d’âge de 57 ans, avec plus de 50 % de personnes non-encartées, qui
sera conduite par la responsable départementale du PCF Amandine Carrazoni,
également conseillère municipale. Une tête de liste qui s’était vue exclue de
la majorité municipale en juin dernier par le député-maire Jean-Claude Pérez
suite, à sa décision de ne pas partir sur sa liste pour les municipales, de la
même façon que sa désormais colistière Mylène Vesentini.

Les principaux thèmes présentés

La présentation des noms constituant la liste fut également
l’occasion de présenter les axes majeurs autour desquels s’articulera la
campagne de la liste. Défense d’une alternative à “la politique d’austérité
du gouvernement”, volonté de “faire barrage à la droite et à
l’extrême droite”, lutte contre l’abstention et reconquête “de la
souveraineté du peuple”, voilà pour les idées force d’un “programme
en cours de réalisation”. Un programme auquel “les citoyens peuvent
participer, via les différentes commissions mises en place”.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, notamment en matière de services
publics : “logement, santé, énergie, eau, transports… Nous refusons la
marchandisation et la lutte de tous contre tous”. Et d’annoncer “la
gratuité” de l’ensemble des services publics, le “passage de la
gestion de l’eau en régie municipale” ou encore 30 % de logements sociaux
à l’horizon 2020.

Au rang de l’écologie, place à “une ceinture verte pour proposer
des jardins partagés” et l’application de la règle verte. Et Amandine
Carrazoni de conclure sur la question de l’emploi et de la gestion municipale :
“Plutôt que de parler de tourisme de luxe, nous parlerons d’économie
solidaire. L’emploi, il faut le créer, car les gens veulent travailler”.

.

La Dépèche du Midi, F.P.  

“Carcassonne… La Citoyenne !” fait Front à gauche toute

L’
ex Front de Gauche transformé en liste «Carcassonne… La citoyenne !» toujours
dans le sens d’une addition de plusieurs partis regroupés sous une même
bannière allant du PCF, ACC11, Europe Écologie les Verts, La Gauche
anticapitaliste, Parti de Gauche, La Fédération pour une alternative sociale,
Les Alternatifs, a hier fait ses premiers pas publics dans cette campagne
municipale en distribuant les rôles de chacun par une prise de paroles
organisée par courant de pensée, personnalités et par thèmes dans un programme
qu’ils souhaitent voir grandir et se construire avec la population locale.

Comme
son nom l’indique la liste citoyenne veut faire de la démocratie participative
son cheval de bataille et le cœur de ses engagements, ils proposeront la
création des maisons de quartier : «Pas uniquement pour partager les problèmes
de trottoirs mais surtout pour décider d’une politique locale qui pourra être
débattue lors du conseil municipal et l’on peut imaginer qu’un budget soit
alloué au comité de quartier et que les représentants de ces comités soient
également représentés au sein du conseil municipal.»

 Le deuxième axe proposé en prenant
l’exemple de l’ex entreprise Pilpa serait de favoriser la création de coopératives
gérées par les salariés : «Qui connaissent souvent bien mieux leurs entreprises
que les dirigeants.» Les Verts, eux, s’engagent dans le développement d’une
règle verte, en favorisant les circuits courts, produire et consommer audois,
la réhabilitation autour de Carcassonne
des friches industrielles mises en cultures maraîchères, la création d’une
ceinture de jardins potagers solidaires…avec même en ligne de mire la
création d’une monnaie locale complémentaire.

Mais
le dur du discours politique ce sont les communistes plus rodés à la lutte
qu’ils l’ont mené hier soir dans la salle Joë Bousquet, avec une première
invective du syndicaliste CGT, Alain Job, dixième sur la liste, qui haranguait
la foule en demandant : «On nous a dit le changement c’est maintenant. Regardez
le Parti socialiste détient tous les pouvoirs en France dans la région, le
département, l’agglo, la ville et si on prend les chiffres du chômage à
Carcassonne nous sommes passés de 10,8 % en 2008 à 14,1 % en 2014 alors
qu’est-ce qu’ils attendent pour changer les choses?» première salve
d’applaudissements.

Discours
relayé par la communiste tête de liste Amandine Carrazoni : «Il faut se dire
les choses, clairement, bien sûr nous ne sommes pas pour l’augmentation des
impôts sur Carcassonne même si la fiscalité locale est injuste, mais nous ne
serons jamais sur le créneau de réduire le personnel communal pour réduire la
fiscalité locale de moitié comme le prône Jean Claude Pérez, nous savons en soi
que ce n’est pas électoraliste. C’est pareil pour la couverture des Halles ou
la construction d’un bassin olympique pour la piscine municipale on préfère
investir sur les maisons de quartier et la création d’un pole économique ce sont
les Pilpa qui nous ont montré le chemin contre ces pilleurs d’usines et
l’argent il faudra aller le chercher , on ne pourra pas dire comme le fait le
président du conseil de surveillance de l’hôpital (sous entendu le maire Jean
Claude Perez), je ne sais pas s’il y a des problèmes.»

Fermez
le ban. Une attaque en règle de la liste Carcassonne…La Citoyenne contre le
Parti socialiste en se situant à gauche toute de l’échiquier politique sans
retour possible et sans se ménager des lendemains faciles avec le PS local.

.

Partager :
Gauche écosocialiste 34