Que la Métropole s’engage dans une régie locale d’énergies renouvelables …

Alors que le recours aux énergies fossiles et au nucléaire est extrêmement coûteux et sans avenir, le développement des énergies renouvelables nous assure un futur stable et respectueux de l’environnement. Pourquoi la Métropole  ne prendrait-elle  pas des initiatives en ce sens, essentielles pour l’avenir ? Certaines  communes sont même sur la voie de l’autonomie énergétique .

 

 

Une transition énergétique indispensable

enfants_solei.jpg
 

Durant le siècle passé, le développement des pays industrialisés s’est basé sur les énergies fossiles, charbon pétrole, gaz.  Mais ces énergies sont responsables du réchauffement climatique qui met  la planète en danger, et elles sont à moyen terme,  en voie d’épuisement. Il faut donc engager une transition énergétique.

  1. l’éolien, le solaire et l’hydraulique n’émettent pas de Gaz à effet de Serre
  2. le recours au bois en émet un peu (30 à 40 g de CO² par kWh). Mais pendant sa croissance, l’arbre en a consommé tout autant. Le bilan final est donc neutre.

A la différence du nucléaire, ces énergies  sont inépuisables, ne produisent que très peu de déchets, aucune catastrophe n’est possible, et elles ne mettent pas en danger la santé humaine. Les énergies renouvelables permettent en plus, de produire de façon décentralisée. Cela évite les pertes dues aux transports d’énergie.

Si à tous les niveaux, on se donnait les moyens financiers et politiques de développer les énergies renouvelables, elles pourraient produire 80% de nos besoins énergétiques  d’ici 2050.

Nous souhaitons donc que la Métropole de Montpellier élabore un plan de développement des énergies renouvelables sur son territoire.

Cela a un coût, mais c’est  économiquement rentable à terme et prépare l’avenir. 

Le développement des énergies renouvelables représente un coût certain. Mais cet investissement est rentable et nécessaire pour plusieurs raisons :

  • ces énergies étant inépuisables, elles ne nous feront jamais défaut .
  • Vent et soleil sont gratuits ; peu de traitement de déchets après usage: c’est moins de frais aux deux bouts de la chaîne
  • ces énergies sont réparties sur tout le territoire et fortement créatrices d’emplois
  • elles font appel à une main d’œuvre de proximité et relancent des activités parfois en perte de vitesse (comme dans la filière-bois). L’autonomie énergétique territoriale permet la création de nombreux emplois non délocalisables.

Alors que le recours aux énergies fossiles et au nucléaire est extrêmement coûteux et sans avenir, le développement des énergies renouvelables nous assure un futur stable et respectueux de l’environnement.

 

Pourquoi ne pas s’y engager localement ?

Pourquoi la Métropole  ne prendrait-elle  pas des initiatives en ce sens, essentielles pour l’avenir ? Certaines  communes sont même sur la voie de l’autonomie énergétique .

 

Que pourrait faire la Métropole ?

D’abord économiser : éviter les pertes de chaleur dues à une mauvaise isolation notamment des bâtiments publics. Inciter par des subventions à la rénovation thermique des logements particuliers. Pas de nouvelles constructions sans énergies renouvelables, voire à énergies positive ( produire plus qu’elles ne consomment). Et développer les transports doux…

enf_soleil.jpg
 

Revoir l’éclairage public

L’éclairage public des communes françaises représente en moyenne une dépense de 91kWh par an et par habitant.  Des solutions existent pour faire baisser cette consommation. Les avantages sont multiples: économies d’énergie, économie financière en fonctionnement, préservation du ciel nocturne, protection du milieu naturel dans le lequel évolue la faune nocturne. Il est  possible de procéder à l’extinction au moins une partie de la nuit de l’éclairage urbain. Un recensement montre ainsi que 6000 communes en France éteignent déjà l’éclairage en milieu de nuit (source: ANPCEN)

Des parcs éoliens ?    Étudier la possibilité d’installer des éoliennes en concertation bien sûr avec les populations concernées (le long des autoroutes ? dans les zones industrielles ?)

 

 

 

 

 

 

 

capteurs.jpg
 

Installer des capteurs solaires ou technologie hybride photovoltaïque et refroidisseur thermique qui peut être utilisé dans la production d’Eau Chaude Sanitaire ou le chauffage …  ( écoles, crèches notamment)

Equiper les bâtiments publics pour la vente au réseau ou en autoconsommation par panneaux photovoltaiques. Faire une campagne d’incitation ( avecaides financières) à l’utilisation du solaire notamment, faire des appels d’offre pour obtenir des coûts réduits… Thau agglo vient de voter une subvention pour les capteurs solaires. La subvention est fixée au montant forfaitaire de 250 €/m2 de capteurs solaires installés avec un plafond maximum de 1500 € par foyer. L’aide de Thau agglo vient compléter le dispositif national des aides à la transition énergétique : crédit d’impôt sur le matériel (à hauteur de 30%), prêt à taux zéro et aides de l’ANAH sous condition de ressource. (Contact : subsolaire@thau-agglo.fr) .

Pourquoi la Métropole Montpellier ne suivrait-ellepas cet exemple ?

 

Chauffage bois et déchets végétaux et cogénération

La ressource française en bois est considérable : la forêt occupe 29% du territoire français (43% en Languedoc-Roussillon), soit 16 Mha ; elle produit 103 Mm3 de bois brut par an, dont 2/3 seulement sont récoltés.  L’utilisation de bois locaux permet également le développement de filières courtes, potentiellement créatrices d’emplois, et la valorisation des sous-produits de la forêt.

Deux ressources locales envisageables : les produits de la gestion des forêts (éclaircissage, débroussaillage, nettoyage après incendies), essentiellement pin d’Alep, chêne vert et chêne pubescent ; et le recyclage des bois après usage (bois d’œuvre, de construction, ou industriels – palettes…). Une filière de transformation de ces diverses ressources locales en granulés de bois pourrait être mise sur pied, tout en créant des emplois « verts ».

 

Nous proposons que la Métropole discute de toutes ces pistes et s’engage vraiment dans l’utilisation des énergies renouvelables. Allons , Monsieur le Président de MMM faites étudier le financement et la réalisation d’une régie locale d’énergies renouvelables.

Commission écologie d’Ensemble ! 34

 

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34