Région. “Nos” riches par ces temps de crise…

Languedoc-Roussillon. Qui sont les plus riches de la région ? (Midi Libre)

Le Languedoc-Roussillon compte de plus en plus d’assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Ainsi, entre 2008 et 2010, leur nombre est passé de 5 995 à 6 333, d’après les dernières données de la Direction générale des finances publiques, la DGFIP.

NPA. Nos propositions concernant la politique fiscale

Philippe Poutou : Nous ne paierons pas leur dette !

Ces régionaux qui font partie des plus riches

Au classement annuel des 500 plus grosses fortunes de France du magazine “Challenges” ne figurent que six hommes installés en Languedoc-Roussillon.

Au mois d’août 2011 était dévoilé ce “Who’s who” de la richesse en France, dont Bernard Arnault occupe la première place avec une fortune estimée à plus de 21 milliards d’euros…

Dans la région, c’est l’entrepreneur Mohed Altrad (à Florensac, dans l’Hérault) qui se place le mieux. Sa fortune de 345 millions d’euros le hisse à la 143e place des fortunes françaises. Il devance Jean-Michel Germa (La Compagnie du vent à Montpellier, 149e avec 320 M€, Patrick Poirrier et sa famille (groupe Cémoi à Perpignan, 154e, 300 M€), Denis Merlaut et sa famille (Bernard Taillan France – vin, à Sète, 211e, 200 M€), Albert et Robert Cohen-Skalli (Skalli, vins et agroalimentaire, à Sète, 255e, 150 M€) et Louis Nicollin (Nicollin et Cie, Montpellier et Saint-Fons, 311e, 120 M€). 26_01_12_ISF.jpg

Cela fait, au fond, assez peu de grandes fortunes dans la région. À noter que Montpellier abrite un plus grand nombre de redevables, mais que c’est dans la ville de Trenet, Narbonne, qu’on note la plus forte évolution avec + 16,4% de redevables de l’ISF. La réforme va changer tout cela… Bien loin de l’idéal évoqué par le sénateur centriste Jean Arthuis, qui jugeait il y a quelques mois seulement : “Je crois que c’est vrai que les plus riches ne paient pas assez d’impôts…”

L’article

NPA. Nos propositions concernant la politique fiscale

Philippe Poutou : Nous ne paierons pas leur dette !

A lire aussi

François Hollande vient de révéler son programme

Alors que [la question du pouvoir d’achat], avec celle du chômage, figure en tête des préoccupations des Français, les mots de « pouvoir d’achat » ne sont pas même mentionnés dans la plate-forme du candidat, sauf une fois, pour justifier les… économies de chauffage ! Et il n’est pas fait mention non plus du salaire minimum.

En clair, cet engagement pris voici un an (à la page 14 du projet du PS) est passé à la trappe : « Le Smic constitue un levier à court terme pour améliorer les conditions de vie des plus modestes et stimuler la consommation. La revalorisation de son pouvoir d’achat sera engagée après des années d’abandon par la droite. »

Cette omission prend d’autant plus de relief que, depuis cinq ans, Nicolas Sarkozy a refusé – et c’est sans précédent dans l’histoire  récente de donner le moindre coup de pouce au Smic. Pis que cela ! Le capitalisme d’actionnaires dans lequel la France a basculé depuis plus d’une décennie a induit un partage de plus en plus à l’avantage du capital et au détriment du travail – et de plus en plus à l’avantage des dividendes.

François Hollande avait donc là un moyen majeur de signifier qu’il engagerait une politique économique plus favorable au travail. Las ! Il y a visiblement renoncé. Espère-t-il donc enclencher une dynamique populaire en annonçant à l’avance que l’austérité salariale de ces dernières années sera poursuivie ? On conviendra que ce n’est pas une interpellation de second ordre. Alors que le revenu médian mensuel des Français est à peine supérieur à 1.580 euros, cette question de la politique des revenus risque de susciter légitimement une vive controverse à gauche.

Extrait de Un projet social au souffle court par Laurent Mauduit (article de Médiapart, réservé aux abonnés, en date du 26 janvier 2012)

59 477 € de revenu mensuel pour les 1% les plus riches !

Languedoc-Roussillon. Surprise, “nos” riches rechignent à contribuer à…”l’effort de solidarité”…

ISF, RSA, la droite, elle, sait mener la lutte des classes !

Communiqué du NPA. ISF allégé, nouveaux cadeaux pour les plus riches

Déclaration de Myriam Martin et Christine Poupin : ISF, l’arnaque du gouvernement

La fée ISF au secours des PME (Bakchich)

Illustration : jpg_ISF.jpg

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page