Règlements de comptes électoraux dans le patronat local ! Suite…

Montpellier. Fraudes à la CCI : une dizaine de gardes à vue (Midi Libre)

15 mai : la CCI de Montpellir au bord de l’implosion (Midi Libre) 

Nous suivons de près, depuis le début, les péripéties pimentées des élections à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Montpellier, car elles sont une véritable leçon de choses sur ce qu’est le monde patronal : loin de l’image idéalisée que la contre-révolution libérale des années 80 a cherché à incruster dans les consciences, nous avons ici un processus de déconstruction, d’autodéconstruction même, qui met à nu les ressorts de cet univers à la fois implacable et dérisoire.

Adeptes d’une âpre et, curieusement, sophistiquée lutte des classes qui ne dit pas son nom, comme le rappellent les sociologues Pinçon-Charlot (1), mais qui fait les ravages que l’on sait parmi les salariés et au-delà, “nos” patrons sont aussi d’indécrottables accros à la lutte des places. Dans les stratosphères bourgeoises décrites par nos deux sociologues comme au relativement modeste échelon provincial de la direction d’une CCI comme celle de Montpellier.

Aux salariés, à tous ceux qui subissent les logiques “entrepeunariales”, autrement dit capitalistes, de (re)construire, à partir de ces constats, l’irrespect de classe : la conception qu’ont de la démocratie interne, à la CCI, ces gens-là, est bien à la mesure de ce que leur système cherche à imposer au monde du travail et aux exclus du travail, le coup de force, le coup tordu…du profit personnel et clanique. Que cette logique rapace vire, comme ici,  à la foire d’empoigne interne ne doit cependant pas faire oublier qu’elle est structurellement tournée, toutes tribus patronales confondues, contre les travailleurs. La lutte des places n’abolit pas la lutte des classes, elle s’en nourrit même…Et que les socialistes locaux, dans la diversité des fractions (néofrêchistes et plus ou moins ex-antifrêchistes), se retrouvent impliqués dans ce Far West patronal, chacun ayant soutenu son poulain au moment du scrutin, est, par ailleurs, une leçon des choses dérivée…

15 mai : La CCI de Montpellier au bord de l’implosion (Midi Libre)

11_05_11_Deloncle_Iovino.jpg

Deloncle-Iovino, les “cow boys” du patronat local se jouant le duel final devant le juge!

Illustration : iovinodeloncle.jpg

14 mai : CCI : quinze mis en examen sauf Gabrielle Deloncle (Midi Libre)

13 mai : Gabrielle Deloncle chez le juge (France 3)

Après une journée et une nuit passés en garde à vue, la présidente de la
Chambre de commerce de Montpellier attendait toujours d’être interrogée
par un juge d’instruction vendredi soir, au palais de justice.

CCI : Deloncle sort de garde à vue libre de toute charge (Midi Libre) 

Au total, une quinzaine de personnes ont été mises en examen et placées
sous contrôle judiciaire dans ce dossier touchant aux dernières
élections consulaires.

L’article de France 3

La Une de L’Agglorieuse cette semaine

11_05_11_Agglorieuse_001.jpg

Extrait de la page 2 de L’Agglorieuse

11_05_11_Agglorieuse_002.jpg

11 mai : Montpellier. Fraudes à la CCI : une dizaine de gardes à vue (Midi Libre)

12 mai : Gabrielle Deloncle, la présidente de la CCI, placée en garde à vue et La CCI dans la tourmente (ML)

(1) Affaire Woerth : comment on se rend service dans le gotha (Rue 89)

A lire aussi

Montpellier La série “Nos patrons sont formidables” continue…

Affaire Tapie : le parquet demande une enquête sur Christine Lagarde (Le Monde)

Arrêtez les Ghosneries

Communiqué du NPA. Les patrons du CAC 40 s’en mettent plein les poches


Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page