Rythmes scolaires : Saurel revoit sa copie, le rectorat s’implique. La mobilisation des parents d’élèves a payé !

Saurel a du revoir sa copie sur la question des rythmes scolaires

Rythmes scolaires : Saurel revoit sa copie, le rectorat s’implique. La mobilisation des parents d’élèves a payé !

A Montpellier près de 70% des conseils d’école ont rejeté la proposition de Saurel.

Une coupure hebdomadaire de deux jours et demi, cela ne passe pas pour les enseignants, les ATSEM et les parents d’léèves.

La mobilisation des parents d’élèves de nombreuses écoles de Montpellier au travers une pétition et dans les différents conseils d’école a permis ce rejet. C’est une très bonne chose !

Lors de leur conférence de presse commune, la rectrice et le maire ont annoncé le menu pour la rentrée 2014.

Les horaires retenus sont ceux du “projet Gély” :

lundi : 8H45 – 11H45 puis 13H45 – 16H

mardi : 8H45 – 11H45 puis 13H45 – 16H

mercredi : 8H45 – 11H45

jeudi : 8H45 – 11H45 puis 13H45 – 16H

vendredi : 8H45 – 11H45 puis 13H45 – 16H

Concernant les Temps d’Activités Périscolaires (TAP) :

Il y aura 2 jours par semaine avec des Temps d’Activité Périscolaire de 16H30 à 17H30 et 2 jours par semaine d’Etude Surveillée pour l’élémentaire ou de Garderie Éducative pour les maternelles de 16H30 à 17H30.

Pour les écoles en ZEP il y aura des Temps d’Activité Périscolaire toujours de 16H30 à 17H30. 3 de ces TAP seront pris en charge par le rectorat avec des étudiants de l’ESPE (anciennement l’IUFM).

Les TAP seront facultatifs et gratuits.

Il reste encore beaucoup de question en suspens que les parents d’élèves mais aussi les équipes enseignants, les ATSEM, les animateurs  ne manqueront sûrement pas de poser à la municipalité lors des prochaines concertations :

-la pause méridienne sera-t-elle modulable en fonction des effectifs d’élèves mangeant à la cantine (1H30 pour les faibles effectifs, 2H pour les autres…)

-quelles activités pour les TAP ?

-quel encadrement (qualification, statut…)

Le fait que la mobilisation des parents d’élèves ait permis un rejet massif et sans appel de la proposition complètement absurde de Saurel lors des votes des conseils d’école  est un point très positif.

Un autre point est intéressant dans ce revirement de situation. C’est la position du rectorat et donc du ministère.

Voyant qu’il sera difficile pour la municipalité de Montpellier de financer les TAP, le rectorat a décidé de prendre en charge les 3/4 des TAP pour les écoles des ZEP.

Le ministère reconnait ainsi que sa réforme est difficile voire impossible à mettre en place par les communes seules. Cette constatation va dans le sens de l’analyse que le Front de Gauche et les syndicats d’ATSEM ou d’enseignants font de cette réforme.

La réforme des rythmes scolaires, si elle n’est pas prise en charge directement par le ministère de l’Education Nationale (contenu et personnel encadrant) va accentuer les inégalités des territoires. Cette municipalisation de l’école est inacceptable. 

Si la réforme des rythmes scolaires, l’instauration de Temps d’Activité Périscolaire doit permettre de lutter contre l’échec scolaire, doit améliorer l’éducation de nos enfants, il faut que le ministère de l’Education Nationale prenne en charge le contenu de ces TAP, le recrutement des intervenants en les embauchant de façon pérenne avec un véritable statut. 

La prise de position de la Rectrice de Montpellier montre de fait à la fois que c’est nécessaire et que c’est possible !

Pour Ensemble et le Front de Gauche, il faut que l’égalité soit assurée entre toutes les communes. Il faut que des moyens matériels et financiers soient donnés par l’Etat, avec des Temps d’Activités Périscolaires de qualité, encadrés par des personnels formés, embauchés au sein de l’Education Nationale.

Affaire à suivre bien évidemment !

Partager :
Gauche écosocialiste 34