Une nouvelle action de Nuit Debout Saint Pons…

Lors de sa cinquième nocturne festive, discutante (toujours!) et militante, NuitDebout Saint Pons a décidé de murer le siège du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc et la mairie de Riols. A force de se moquer du monde les “braves maires ” des petits villages des Hauts Cantons ont  enfin récolté ce qu’ils avaient semé  depuis belle lurette avec un cynisme et une arrogance implacablement renouvelés : un mur en parpaings les obligeant à passer par l’issue de secours pour atteindre leurs bureaux cossus.

st_pons_nuit_debout.jpg
 

 

 

On trouvera des portes murées (mairie d’Albine dans le Tarn,  siège du  Parc à Saint-Pons, et mairie de  Riols) ce matin du 87mars (jeudi 26 mai), action nocturne signée des NuitsDebout. Sont ainsi visés des sites hautement représentatifs de la Caste qui décide de tout au Parc  et  au niveau communal  (depuis 35 années en moyenne !), dans une démarche à trois niveaux :

Les mairies et le Parc sont des lieux confits dans la mauvaise graisse de la routine des programmes électoraux jamais respectés, des décisions mortifères prises sans concertation et de coup bas bureaucratique aux « gens de peu » qui brisent leurs vies. Ces lieux d’ores et déjà  fermés symboliquement au peuple se retrouvent matériellement cimentés.

La mairie d’Albine multiplie les fausses informations concernant les énergies renouvelables sans prendre la peine de répondre aux objections précises et écrites des associations de défense de l’environnement (plus de douze lettres restées sans réponse). Le Parc naturel du Haut Languedoc implante trois cents éoliennes industrielles et refuse la moindre concertation par référendum populaire des populations concernées (soixante trois communes dans le passé, quarante deux à venir), fonctionnant en cheville ouvrière masquée d’un implacable plan de destruction des sites qui font la valeur du Parc. La mairie de Riols dirigée d’une main de fer par une relique (septième mandat) planifie la destruction d’une des dernières exploitations agricole en lui infligeant des amendes de 800 euros tous les deux ans et ne voit pas d’inconvénient à liquider un hameau de huit habitants (Euzèdes) pour laisser place nette à dix éoliennes d’EDF Energies Nouvelles. Donc les NuitDebout concrétisent la fermeture aux débats de ces portes par quelques maçonneries.

«   “On s’arrête… on réfléchit… et ce n’est pas triste » : à l’heure où les représentants du pouvoir refusent de débattre et de remettre en cause leurs décisions au nom d’une légitimité éternelle, des citoyens se réunissent sur les places des villes et des villages pour réfléchir ensemble. Ainsi fonctionnent les Nuitsdebout qui invitent chacunE, quels que soient son âge et sa situation à venir distinguer entre le principal et le subsidiaire en défense du « bien commun » tout en partageant une soupe conviviale. Prochain rendez-vous le  mercredi  95 mars (1er juin) place de la Marianne à St-Pons.

L’heure est venue d’être sincère, la signature « Nos nuits sont plus belles que vos  jours », empruntée au Phèdre de Jean Racine, ne laisse planer aucune ambiguïté sur notre méthode : parfaitement pacifique…

On reste liéEs !

 

Contact par poste (service public) : La Cigale 3bis route de Castres 34220 Saint Pons de Thomières/ éviter : nuitdebout.stpons@gmail.com

Capture.PNG
 
 
 
st_pons_statue.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi le COMMUNIQUE_DE_PRESSE.docx

Partager :
Gauche écosocialiste 34