Solidarité Palestine à Montpellier



Un premier rassemblement contre les bombardements israéliens sur Gaza a réuni  500 personnes sur la Comédie  samedi 17 novembre. Un nouveau rassemblement à l’appel de plusieurs organisations dont la Gauche Anticapitaliste 34 a eu lieu le 20 novembre (voir ici









gaza20-11.jpg


 Samedi 17 novembre, 500 personnes au rassemblement sur la Comédie, malgré la pluie

(photo, JL Moraguès) 
IMG_1395.JPG

_______________________________________________________________________

GAZA  : 
Communiqué du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre
Palestiniens et Israéliens

Depuis plusieurs jours, l’armée israélienne a
intensifié bombardements et incursions sur le territoire palestinien de la
bande de Gaza, causant la mort de plusieurs civils Palestiniens, dont des
enfants.

Une nouvelle étape a été franchie par le
gouvernement israélien en assassinant Ahmad Jabbari, chef de la branche
militaire du Hamas.

 Aujourd’hui, l’Etat d’Israël a officiellement
annoncé et repris ses opérations militaires contre Gaza, infligeant à nouveau
bombardements morts et destructions à la  population gazaouie, soumise à
un blocus illégal et inhumain depuis 2007. Ceci entraîne des répliques qui
touchent aussi des civils israéliens.

 Nous déplorons toutes les victimes civiles,
mais  nous considérons qu’Israël en rompant le cessez le feu et 
déclenchant l’agression  en porte la responsabilité.

 Nul n’a oublié les massacres perpétrés par la même
armée israélienne lors de l’offensive « Plomb Durci » de 2008-2009,
se soldant par la mort de près de 1500 Palestiniens et que les mêmes prétextes
avaient été invoqués par le gouvernement israélien pour justifier cette attaque
meurtrière. C’était, comme aujourd’hui, la veille d’une échéance électorale en
Israël. Et comme en 2008, les attaques de l’armée israélienne se poursuivent
aujourd’hui malgré un accord de cessez-le-feu obtenu grâce à la médiation
égyptienne, et respecté par les Palestiniens jusqu’à l’assassinat du
responsable du Hamas.

 Benyamin Netanyahou, qui a annoncé l’alliance de
son parti avec celui du leader d’extrême droite Avigdor Lieberman, utilise à
l’évidence cette attaque contre la bande de Gaza pour des considérations
électorales.

Ce gouvernement  œuvre aussi méthodiquement à
torpiller la démarche palestinienne à l’ONU. Il clame haut et fort sa volonté
de renverser l’autorité palestinienne, voire de liquider sa direction si la
Palestine devient membre de l’ONU.


Le Collectif National pour
une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens condamne les
assassinats dits ciblés et les attaques contre la population assiégée de Gaza.

Le collectif appelle le
gouvernement français à faire pression sur Israël afin que ce déferlement de
violence meurtrière cesse, qu’Israël lève immédiatement le blocus de la bande
de Gaza et réponde positivement à la légitime demande palestinienne d’adhésion
à l’ONU.

Préserver les chances de
la paix, suppose de la part de la communauté internationale  comme
du  gouvernement français, de mettre fin à l’impunité d’Israël. Ceci passe
par des sanctions et non par des primes à l’occupation comme le fait
régulièrement l’Union européenne.

Arrêt des  bombardements sur Gaza

Levée immédiate du blocus de Gaza

Un Etat palestinien admis à l’ONU

Halte à l’impunité d’Israël : des sanctions
immédiates

 

Paris, le 16 novembre 2012

__________________________________________________




CAMPAGNE
CIVILE INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DU PEUPLE PALESTINIEN
 34

Communiqué
de presse.
  
Montpellier 14 novembre 2012 – 22h

Ne laissons pas Israël commettre un nouveau
crime contre l’humanité dans la Bande de Gaza !

Depuis
le 12 novembre 2012 Israël a engagé plus de vingt raids aériens et des
bombardements provoquant la mort d’une douzaine de personnes dont cinq jeunes
footballeurs en plein match, un enfant de sept ans, un bébé de onze mois et
plus de soixante blessés.

Le 14 novembre Israël a
assassiné par attentat terroriste en pleine bande de Gaza, Ahmad Jaabari
un chef militaire du Hamas et grièvement blessé son garde du corps.

De nombreux observateurs
prétendent que ces opérations militaires sont aussi des opérations de
comunication menées dans le cadre de la campagne électorale de B. Netanyahou
dont chacun peut ici mesurer le cynisme criminel : les morts palestiniens
sont autant de trophées qui rapportent des points dans les sondages.

Le même Netanyahou
déclare qu’il est prêt à étendre l’opération militaire. Son alliance prochaine
avec Lieberman (extrême-extrême droite) et le soutien qu’il rencontre dans la
société israélienne laissent craindre un nouvel épisode de nettoyage ethnique
radical contre la population de Gaza. 

L’impunité
d’Israël est totale et unique en son genre !

Le 27 décembre 2008,
Israël déclenchait une guerre sans précédent contre la population de la Bande
de Gaza sous blocus depuis 2006. Cette guerre qualifiée de crime de guerre et
de crime contre l’humanité dans un rapport d’un haut responsable de l’ONU a
fait 1450 morts dont 340 enfants, des milliers d’infirmes à vie et une
population traumatisée après un mois de bombardements et de terreur organisée.
 

Aucune
sanction à quelque niveau que ce soit n’a été prononcée ni exécutée.

Les USA, l’Europe et le gouvernement français en
particulier ont délivré le « permis de tuer » à Netanyahou : il
s’en sert !

B. Obama a reculé sur la
colonisation et réaffirmé son total soutien à Israël. Alors que la Campagne BDS
lancée par la société civile palestinienne a mis en évidence la fraude
israélienne en matière d’exportation, que certains gouvernements dont l’Afrique
du Sud exigent que soient mentionnés les produits en provenance des territoires
occupés, l’Europe vient de signer le protocole de l’ACAA, qui étend les
exportations israéliennes, sans aucun contrôle sur l’origine des produits.
Enfin le déplacement de F. Hollande à Toulouse avec le premier ministre
israélien a confirmé son allégeance ouverte aux thèses sionistes.
 

 Ces
soutiens affichés à l’état d’Israël sont une incitation aux crimes et aux
violations constantes du droit, un véritable permis de tuer.


Nous exigeons du gouvernement français qu’il demande l’arrêt attaques contre la
population de la Bande de Gaza, qu’il condamne le terrorisme d’état israélien
nommé « exécutions extra-judiciaires » et qu’il exige la levée
immédiate du blocus de Gaza !

– Nous appelons le mouvement de solidarité à la
Palestine à intensifier les Campagnes BDS en cours contre Israël et à se
mobiliser dès à présent contre les attaques israélienness dans la bande de
Gaza.

 

CCIPPP34



___________________________________________________________________________

Piece_jointe_Mail.jpeg


Le 16 janvier 2009, en pleine opération « Plomb durci » menée par l’armée israélienne contrela population de Gaza (plus de 1400 morts essentiellement civils), le gynécologue-obstétricien Izzeldin Abuelaish répond aux questions de la télévision israélienne Channel 10 lorsqu’un obus israélien est tiré sur sa maison et tue trois de ses filles – Bessam (20 ans), Shahta (17 ans) et Aya (13 ans) – ainsi que sa nièce, Nour (17 ans)… Une tragédie vécue « en direct » par les nombreux téléspectateurs de cette chaîne.

Comme un symbole du massacre de Gaza, qui amènera le rapport Goldstone à dénoncer des « crimes de guerre », voire « contre l’Humanité ».

De cette épreuve terrible, le Dr Abuelaish a tiré un livre, « Je ne haïrai point. Un médecin de Gaza sur les chemins de la paix ».

Après ce drame, le Dr Abuelaish finit par accepter l’offre de l’université de Toronto, qui avait déjà proposé de l’accueillir en 2008 après la mort de son épouse. Il y a déménagé avec ses cinq enfants survivants.

« Je n’ai pas émigré » explique-t-il dans une interview au journal Le Monde lors d’une première tournée début 2012. « Je déteste ce mot. Nous, Palestiniens, avons assez émigré comme ça. Nous avons perdu nos maisons, notre terre, c’est assez comme ça, assez. »

 

.



Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page