Montpellier Mardi 18 Le « Café Motivé-e-s » passait par la case prison…(photos en ligne)


21 janvier : Prison : la CEDH (Cour européenne des droits de l’Homme) épingle la France pour traitements dégradants (Nouvel Obs) / Prisons : double condamnation de la France (blog du Monde)

20 janvier : Avocat, j’ai fait condamner la France pour ses prisons (Rue 89)

(Belle participation près de 70 personnes)

Nous vous remercions toutes et tous chaleureusement et plus particulièrement nos quatre intervenant-e-s : Ahmed, Annie, Jacques et Pierre-Louis qui, par leurs connaissances, leurs expériences et leur proximité du milieu carcéral ont su captiver un auditoire venu en nombre.


……………….

21 janvier : Prison : la CEDH (Cour européenne des droits de l’Homme) épingle la France pour traitements dégradants (Nouvel Obs)

Prisons : double condamnation de la France (blog du Monde)

20 janvier : Avocat, j’ai fait condamner la France pour ses prisons (Rue 89)

………………

Suite du compte rendu de la soirée :

Beaucoup d’entre nous vivent très loin de cette portion d’humanité, dissimulée derrière de nombreuses barrières et de hauts murs. Ces murs derrière lesquels se rejouent toutes les injustices, les inégalités, les rapports de domination que nous connaissons dans la société (capitaliste/bourgeoise) dans laquelle nous vivons. Et c’est souvent de manière plus intense, plus aiguë, et plus douloureuse que les prisonnier-e-s subissent la violence de ses rapports sociaux, car ici il n’y a pas d’échappatoire. Sinon le suicide pour certain-e-s. La prison c’est la promiscuité, le travail sans le droit du travail, l’expression sans la liberté d’expression, la dignité bafouée.

Au fil des interventions, des anecdotes, le voile se lève sur ce monde du « Dedans », pour nous révéler toujours plus d’enfermements, enfermements des plus pauvres, des plus précaires, des fragiles, des malades ou des plus réfractaires. Enfermements de celles et ceux avec lesquel-le-s la société n’a pas su ou pas voulu partager ses richesses, pas su éduquer, intégrer, protéger. Alors elle réprime, elle enferme. En ce sens la prison est un outil de la classe dominante. Pour bon nombre d’entre eux/elles cet enfermement aura pour effet de les démolir un peu plus, car bien rare sont celles et ceux qui sortiront grandi-e-s de leur expérience carcérale, malgré pourtant le travail de ces volontaires salarié-e-s ou bénévoles qui apportent leur soutien, leurs connaissances et leur humanité. Et bien sûr qu’ils sont utiles, utiles comme les infirmier-e-s sur les champs de bataille, pour panser les blessures de la misère affective, sociale, culturelle, panser les manques de repères, de valeurs, d’attention ou d’amour de celles et ceux qui se retrouvent derrière les barreaux.

L’être humain est un animal et, comme les autre animaux, il n’est pas fait pour vivre en cage. Un camarade l’a dit mardi soir nous devons remettre de l’utopie dans nos combats. Pour supprimer les champs de bataille il conviendrait d’abolir la guerre.

Pour espérer vivre sans prison, nous devrons changer radicalement de logiciel et faire la Révolution Sociale qui nous permettra d’abolir le capitalisme et son train d’injustices.

Une pensée particulière aux camarades prisonniers politiques victimes de l’acharnement politico-judiciaire et en particulier à JMR [Jean-marc Rouillan].

Merci encore à toutes et à tous et à Fatima pour son excellent couscous !

* Gérard


…………………

18 janvier : une belle soirée au local du NPA plein à ras bord ! Au plus fort de la réunion, 70 personnes environ, avec une forte présence de jeunes, se sont en effet retrouvées pour écouter les quatre intervenants (et débattre avec eux) que nous remercions vivement pour la qualité de leurs exposés. Un compte rendu et des photos sont à venir.

Intitulé de la soirée organisée par le NPA 34 : les prisons, état des lieux; une société sans prison est-elle possible ?

A 19 heures au 14 rue du Commerce Montpellier

Avec les intervenants :

Annie Duclary : Enseignante à plein temps à la maison d’arrêt de Villeneuve.

Charif : Ancien détenu qui nous parlera du quotidien d’une personne détenue

Jacques Garcin : qui abordera la question particulière des prisonniers politiques.

Chacun-e pourra réagir, apporter son point de vue sur la signification de la condamnation à l’enfermement. Nécessité ? Punition ? Vengeance ? La société de rupture avec l’existant et d’alternative, que nous voulons contribuer à construire, pourrait-telle se passer des prisons ?

Repas proposé sur place …Participation aux frais 5 €


Illustration : http://www.phawker.com/wp-content/uploads/2008/05/prison-hands1.jpg

Lectures proposées :

La contestation de la prison dans les années soixante-dix (Romain Thierry)

Prison et changement démocratique (Philippe Artières)

Illustration : http://lecolporteur.files.wordpress.com/2009/09/prison.jpg

Prison, où est ta victoire? (Black Panther Party)

Ligue des droits de l’Homme (Réflexions du groupe Prison, 2003)

Autres textes de la LDH


Illustration : http://baseeleves38.files.wordpress.com/2008/07/enfant-prison.png

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page