La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°7)


Anticapitalisme : Capestang, luttes dans l’Éducation Nationale…ça s’organise!

CAPITALISME : l’industrie des victimes, Sarko, Aboud, l’UMP et l’extrême droite

Fascisme : Ouest héraultais, combattre la mondialisation ce n’est pas combattre le capitalisme

CAPITALISME : Ouest héraultais, les ravages du capitalisme sont mesurés par la fondation de l’abbé Pierre et les Restos du Coeur

Anticapitalisme : Beziers, grève à la SOBAT et à la CP3M, ils ont gagné


………………………………….

Anticapitalisme : Capestang, luttes dans l’Éducation Nationale…ça s’organise!

Profs, ATOS [Agents Techniciens et Ouvriers de Services qui sont en charge de l’entretien des établissements scolaires], autres personnels et parents appellent à une réunion intersyndicale lundi 21 fevrier à 18h à la Bourse du Travail.

Samedi 19 mars , une journée nationale d’action pour l’Éducation Nationale est lancée à l’appel des 25 associations et syndicats. Dans ce cadre les syndicats de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire, premier syndicat de l’EN) organisent une grande manifestation à Paris.

Sur le terrain le mouvement est particulièrement fort dans le secondaire car les suppressions de postes ont été annoncées. Dans le primaire l’inspection académique attend la fin….des cantonales avant d’annoncer la facture!!

Au collège de Capestang le chef d’établissement vient de convoquer pour la troisième fois le Conseil d’Administration sur le même ordre du jour  » organisation pédagogique de l’année scolaire 2011/2012″. Pour la troisième fois la Commission Permanente du collège a fait des contrepropositions alternatives à celles de l’Inspection Académique.La situation continue donc d’être très tendue au collège Paul Bert de Capestang.

Pour le NPA , la conjugaison syndicale intersyndicale et des luttes sur le terrain est le meilleur exemple à promouvoir. on peut y ajouter la guérilla administrative que mènent les camarades de Capestang , car elle permet de maintenir et d’ancrer une mobilisation.

CAPITALISME : l’industrie des victimes, Sarko, Aboud, l’UMP et l’extrême droite

Dans un titre « Le justicier » paru aux Éditions du moment, une journaliste, Dorothée Moisan, analyse la fracture qui est en train de s’agrandir entre, d’une part, l’UMP et l’extrême droite et, d’autre part, les personnels de la Justice, qui, jusqu’à présent, avait toujours été choyés par la droite gaulliste.Selon elle, une révolte couve depuis des années entre la totalité de la magistrature et le pouvoir en place. Le moteur de cette révolte serait ce qu’elle appelle  » l’industrie des victimes  » dont le drame de Pornic et, plus près de nous, celui de Nissan, sont des exemples.

Pour Sarko, Aboud , l’UMP et l’extrême droite le calcul est vite fait. Il y a 10 victimes qui votent contre un criminel déchu de ses droits qui part en prison. Dès 2005 le candidat Sarkozy ( Aboud n’était alors que maire adjoint ), alors ministre de l’Intérieur indique : » les victimes voteront pour moi ». Il se positionne comme justicier, comme recours, il rudoie les juges, profite de l’émotion, légifère en urgence, passe de la compassion envers les victimes à l’instrumentalisation politicienne de leur cas.

Au niveau local, le député Aboud utilise les mêmes recettes; il flirte avec l’OAS au Cimetière Vieux, le FN s’affiche à Cannes lors de la projection du film « Indigène » et le Bloc Identitaire/Ligue du Midi fait de même dans l’affaire Galinier de Nissan.

Pour le NPA, cette « industrie » des victimes dirigée par l’UMP, qui existe au niveau national et au niveau local, cherche, via les questions de sécurité et de justice, à capitaliser la fracture sociale pour la transformer en rente électorale.

Fascisme : Ouest héraultais, combattre la mondialisation ce n’est pas combattre le capitalisme

Dans le quotidien comme dans les élections il faudra combattre l’équation que tente d »instaurer le FN en se présentant comme un parti qui lutte contre la mondialisation, la dérégulation, l’immigration.

Il faudra rappeler que le FN est pour l’allongement de l’âge de la retraite à 70 ans, pour la semaine de travail à 42 heures, pour la fin de l’Etat providence, pour la préférence nationale…

Les mesures du FN sont des mesures ultralibérales empaquetées dans un verbiage anticrise qui vise à conquérir les laissé-e-s pour compte du capitalisme. Particularité locale aux cantonales, toutes les tètes de liste FN sont masculines. Le triptyque Travail, Fille, Patrie ne semble donc fonctionner que pour la fille du chef. A la base, c’est toujours, le triptyque Travail, Famille, Patrie qui prévaut.

Dans l’ouest héraultais, les fins patriarches défenseurs de la cause aryenne et défenseur de la suprématie masculine ont pour nom : G.Vouzellaud sur Béziers 4, M.Esteyries à Capestang, A.Lucas à Murviel, L.Lucas à Servian, P.Loubet à Beziers 3, T.Busson à Olargues, P.Py à Saint-Chinian, P.Belivacqua à Saint-Gervais, P.Delmotte à La Salvetat.

Pour le NPA, partout dans ses cantons, il faudra dire et redire que le FN est un parti raciste, fasciste et, malgré la tentative de brouillage par la promotion de la fille du Chef, machiste! On redira aussi qu’il ne peut en rien être un outil pour combattre la mondialisation.

CAPITALISME : Ouest héraultais, les ravages du capitalisme sont mesurés par la fondation de l’abbé Pierre et les Restos du Coeur

Au niveau national la fondation Abbé Pierre vient de publier son 16ème rapport annuel sur le mal-logement. Le constat est accablant : 3,6 millions de personnes pas ou très mal logées, 5 millions en situation de fragilité, au total plus de 10 millions de personnes sont concernées. Au niveau local, les responsables de la fondation précisent que « pour 100 chômeurs de plus, suite à la crise, on dénombre 45 ménages pauvres supplémentaires »….quasiment du 50%. Les mêmes responsables nous apprennent que les problèmes de logement touchent toutes les catégories de la population. Conséquence, un phénomène à l’américaine avec des précaires, des licenciés….qui vendent leurs biens immobiliers ou qui s’installent dans des logements moins grands, moins chers, plus vétustes.

Au niveau local toujours, les chiffres des Restos du Coeur à Magalas et à Pézenas font peur. A Pézenas 31 708 repas ont déjà été servis, soit une augmentation de 12%, 340 familles, soit 740 personnes, sont concernées. Entre 12 et 17 familles s’inscrivent encore chaque semaine.

A Magalas 50 familles sont inscrites et 840 repas sont servis chaque semaine.

Pour enrayer cette misère , il faudra combattre le capitalisme, l’économie de marché, construire et unifier une gauche de combat qui dit et fait, quand elle est au pouvoir, ce qu’elle dit et fait dans la rue.

Anticapitalisme : Beziers, grève à la SOBAT et à la CP3M, ils ont gagné

Après une grève de quelques jours, les salariés de la Sobat et de la cCP3M ont fait céder leurs directions sur leurs revendications. Face à la détermination des grévistes (50% du personnel en grève ) la direction a tenté, lundi dernier, de faire travailler des intérimaires afin de casser le mouvement. Contacté par les délégués CGT, l’inspecteur du travail est venu constater cette irrégularité et a signifié aux Cauquil, père & fils, que le remplacement des grévistes est illégal.

Acculé, sans porte de sortie, Daniel Cauquil père a alors invité les grévistes à négocier. Moins d’une heure plus tard un accord était trouvé : augmentation de 50 euros bruts, salaires payés par virements et non plus par chèques, prime de participation, engagement à aborder le problème de l’unité économique et sociale de l’entreprise, engagement à être payé le 1er de chaque mois.


Pour le NPA, cette victoire des grévistes de la SOBAT/ CP3M, c’est la victoire du courage et du refus d’être considérés comme des prolétaires du 19ème siècle.
Cette victoire en appellera d’autres!!

………………………………..

La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°6)

………………………

Pour contacter le NPA biterrois: nathalie.vial@neuf.fr

Pour notre hebdo départemental, Motivées, nous avons deux points de diffusion sur Béziers : (4 n° par point)

Le tabac/presse de la Devèze, derrière la Poste et le tabac/presse « La fraîcheur » face au Trésor Public de l’Iranget.

Pour notre hebdo national, Tout est à nous (TEAN), après la presse de Auchan, la presse de l’Intermarché, près de la cave coopérative de Béziers, a reçu ses premiers numéros (7 exemplaires)

Pour développer notre presse, nous invitons nos sympathisants et nos militants à se fournir sur ces lieux.

L’hebdo national du NPA

Le mensuel national du NPA

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page