Montpellier Droits des femmes Programme autour du 8 mars 2011

2 mars : Marche pour l’égalité, la liberté et la dignité (Rezocitoyen)

NPA Le 8 mars : toutes en lutte !

28 février : Burka sociale (Le Monolecte)

Le Comité de Vigilance auquel participe la commission féminisme du NPA 34 propose

Plaquette du programme autour du 8 mars

Samedi 5 mars

à 16h à la Médiathèque d’agglomération Federico Fellini, place Paul Bec (entrée libre)

FILM DOCUMENTAIRE Retour vers la paix

En République démocratique du Congo, le 17 octobre 2010, des délégations de femmes viennent du monde entier, a Bukavu, clôturer la troisième Marche Mondiale des femmes lancée le 8 mars 2010 sur le thème de la paix et de la démilitarisation.

Débat avec le Comité de vigilance et le Marche Mondiale des femmes :

Les actions des femmes refusant la guerre, guerre sous-tendue par les intérêts économiques.


[28 février : Burka sociale (Le Monolecte)]

[2 mars : Marche pour l’égalité, la liberté et la dignité (Rezocitoyen)]

NPA Le 8 mars : toutes en lutte !]

Dimanche 6 mars

à 17h : au théâtre Pierre Tabard, 20, rue Lakanal (tarif réduit 13euros)

THEATRE Ecrire pour exister

Des mots qui ont le pouvoir d’abolir les distances à travers l’espace et le temps.

Simone de Beauvoir se lance dans une ardente correspondance avec le romancier américain Nelson Aldren. A travers ses lettres elle raconte le Paris d’après-guerre en abordant la politique, la littérature, le travail et le bonheur d’aimer. Cette correspondance passionnée s’arrêtera à la rupture finale pour respecter son pacte avec Sartre.

Le comité de vigilance pour les droits des femmes animera la discussion

 

Lundi 7 mars 

à 20h au Cinéma Diagonal Capitole, 5 Rue de Verdun (tarifs habituels du cinéma)

CINEMA : We want Sex equality 

Avant première du film de Nigel Cole (Grande Bretagne 2010 avec Sally Hawkins, Bob Hoskins, Rosamund Pike

Le comité de vigilance vous invite à débattre après la projection sur le thème de :

La journée internationale des femmes : après des droits durement acquis (droit de vote, contraception, IVG), pourquoi faut-il encore et toujours rester mobilisé-e-s ?

 
Au printemps 1968 en Angleterre, une ouvrière découvre que, dans son usine, les hommes sont beaucoup mieux payés que les femmes. Personnage de fiction créé à partir de plusieurs témoignages, Rita (Sally Hawkins), frêle et timide, épouse et mère, ouvrière et collègue modèle, que rien ne prédisposait à sortir du rang, prend la tête d’un mouvement revendicatif et se découvre une force insoupçonnée. «We want sex equality» est donc basé sur l’histoire vraie de 183 ouvrières qualifiées (couturières des sièges) des usines Ford de Dagenham, dans l’East London, qui bravent leurs patrons américains et les syndicats en menant, grande première en Angleterre, trois semaines de grève pour réclamer l’égalité de salaire avec les hommes.

Le film est tonique et bourré de vitalité, une sorte de Full Monty au féminin.

 

Mardi 8 mars 

Entre 11h30 et 14h30, place de la Comédie, face à l’Office du tourisme

AGITATION DE RUE

Le Comité de vigilance vient à votre rencontre pour discuter, échanger sur les droits des femmes.

Distribution de tracts

                  
A 18h30, au Martin’s Club, 8 rue de la Monnaie à Montpellier (Entrée : +consommation)

CAFE DU GENRE  le féminisme au quotidien 

Débat organisé par l’association Psyc et Genre: Elyane Rejony, auteure de « Femme en quête de dignité« 

 
A19H30, Salle Rabelais, esplanade Charles De Gaulle (entrée libre)

EXPOSITION : la lente avancée des femmes vers l’égalité

Dates et photos symboliques, visuel réalisé par Monique Glass de l’association Cotyennes Maintenant.

 
Présentation de livres par la librairie Sauramps

 
20h00, salle Rabelais (entrée libre)


PROJECTION : Paroles de femmes 

Sélection du festival international des «très courts» qui a reçu le soutien de la Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à L’Egalité et de la Région Languedoc-Roussillon.

Le festival donne la parole à des femmes souvent «sans voix» dans leurs pays et permet de libérer la parole de femmes d’ici et d’ailleurs.

Les «très courts» sont une forme d’expression privilégiée pour aller droit à l’essentiel sans détours ni faux semblants.

 
 
21h : salle Rabelais (entrée libre)

THEATRE : La chance de sa vie La Compagnie des Nuits partagées : avec Linda Dorfers

(extrait du recueil « Moulins à paroles » d’Alan Bennett)

 
« Leslie, la trentaine, est une jeune actrice qui enchaîne les castings, les figurations et les petits rôles minables afin de percer dans le métier. Cette fois-ci, un tournage à bord d’un yacht pourrait bien changer sa vie et donner à sa carrière l’envol inespéré… Désarmante de naïveté, elle se jette à corps perdu dans son rôle et tombe dans tous les pièges du métier… »
 
21H 40

DEBAT avec le public

Vendredi 11 mars 

à 20h au Domaine d’ô, 178, rue de la Carrièrasse. 34090 Montpellier (accès libre)

 
CONFERENCE : La rencontre des corps à l’ère du numérique

avec Vincent Cespèdes, écrivain, philosophe; Annie Abrahams et Elisa Fantozzi, artistes plasticiennes spécialistes Multi-médias

Animation: Françoise Mariotti, psychologue, créatrice des Cafés du Genre

Débat avec la salle

Quelques repères sur les droits des femmes

C’est à Copenhague, le 8 mars 1910, lors de la 2ème conférence internationale des femmes socialistes, que l’allemande Clara Zetkin propose, pour la première fois, d’organiser une Journée internationale des femmes en vue de servir à la propagande pour le vote des femmes et l’amélioration de leurs conditions de travail.

En 1977, à la suite de manifestations de femmes dans de nombreux pays, la date du 8 mars est officialisée par l’ONU.

En 1982, la France instaure le caractère officiel de la célébration de cette journée et en fait une célébration pour les Droits des femmes.

En un siècle de belles avancées…

1944: droit de vote et d’éligibilité des femmes

1965 : les femmes mariées peuvent exercer une profession et détenir un compte en banque sans l’autorisation de leur mari

1967 : loi Neuwirth autorisant la contraception (elle ne sera remboursée qu’en 1974)

1970 : loi sur l’autorité parentale conjointe

1975 : la loi Veil légalise l’interruption volontaire de grossesse (elle ne sera remboursée qu’en 1982)

1983 : loi Roudy sur l’égalité professionnelle

2000 : loi sur la parité homme/femme

…Mais des droits à sauvegarder et d’autres à conquérir !

Le Comité de Vigilance pour les Droits des Femmes de Montpellier a été créé en 1995 avec différentes associations, syndicats et partis politiques pour répondre aux actions illégales et violentes des commandos anti-IVG.

Son but est de défendre, faire appliquer et promouvoir les droits des femmes sans distinctions sociales, ethniques, religieuses ou de nationalité.

Ainsi, il affirme que les droits des femmes ne sont pas négociables : accès à l’égalité des droits humains, droit à la santé, à la sécurité, à la formation, au travail, à l’autodétermination, droit à disposer de son corps, droit au choix de sa sexualité.

Et en cette année 2011 où le 8 mars se place sous le signe de la solidarité internationale, il soutient toutes celles qui, sur tous les continents, refusent le destin qui leur est imposé au nom de leur sexe et se battent pour leur émancipation.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page