Ardèche. 26 février : 20 000 manifestants contre l’exploitation du gaz de schiste (reportage photo) !

(1)

3 mars Lozère : 80 parlementaires signent une motion contre l’exploitation du gaz de schiste (Midi Libre)

2 mars : Le « WikiLeaks » des gaz de schiste sur la radioactivité (Planète 89/Rue 89)

1er mars : Gaz de schiste : une expertise indépendante (Blog Sciences 2 de Libération)

Intro : Des universitaires et chercheurs de Montpellier, géologues et hydrogéologues, se sont invités, trop discrètement, dans le débat public sur les gaz de schiste. Faisons donc leur un peu de publicité…

Compte rendu de la manifestation par notre correspondant


Ci-dessous les articles de L’Hérault du Jour du 23 février ainsi que d’autres documents

Des photos de la manifestation sont en ligne

(1) L’Hérault du Jour du 23 février 2011


…………………………..

Plusieurs milliers de personnes ont convergé samedi 26 février en Ardèche pour le premier rassemblement national contre l’exploitation du gaz de schiste. Derrière le slogan « No gazaran« , entre 10 000 (selon la préfecture) et 20 000 personnes (d’après les organisateurs) ont fait, le temps d’un après-midi, du petit bourg de Villeneuve-sur-Berg l’épicentre de l’opposition croissante à l’exploitation de ce gaz emprisonné à 3 000 mètres sous terre. Pari largement réussi pour les organisateurs !

A pied, à vélo, en poussette, en voiture ou en autocar, une foule bigarrée et bon enfant, venue de tout l’Hexagone, s’est rassemblée sur une aire de repos au bord de la route nationale, interdite à la circulation, pour dire « Stop au gaz de schiste« . En contrebas, la plaine de Mirabel, des fermes, des vignes, des cultures, un camping. Au loin, les montagnes si chères à Jean Ferrat. Ici, « ils risquent de forer deux puits » et d’ériger une torchère, pour brûler les gaz.

« Ils »? Les industriels Schuepbach Energy et GDF-Suez qui ont obtenu un permis pour explorer 930 km2 autour de Villeneuve. Deux autres permis, dits de Nant (Aveyron) et Montélimar (Drôme), ont été accordés en mars 2010 par les services de l’ancien ministre de l’environnement, Jean-Louis Borloo. Devant la fronde grandissante des élus locaux et régionaux, des riverains et de tous les citoyens sensibilisés à la catastrophe écologique qui se prépare, Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé début février la suspension des travaux d’exploration dans l’attente des conclusions d’une mission d’évaluation des enjeux environnementaux, en juin. Une façon de gagner du temps et de noyer le poisson !

Principales inquiétudes des opposants : la pollution des nappes phréatiques et les dégâts sur les activités rurales et touristiques. Pour extraire ce gaz, il faut effectivement forer des puits tous les 200 mètres et y injecter des millions de m3 d’eau additionnée de sable et de produits chimiques afin de libérer les particules gazeuses. Même « la collectivité n’a rien à y gagner, sauf qu’elle devra entretenir les routes abîmées par les camions« , précise un élu.


L’exploitation de ces gisements pose la question du »gaspillage énergétique« .
« Il est temps de se demander comment on rend l’énergie plus efficace, renouvelable et non destructrice de l’environnement« , Il n’y a qu’une issue à la mobilisation, née en quelques semaines seulement « du mépris des citoyens et des élus » par le gouvernement et des entreprises qui « jouent aux apprentis sorciers« : l’abrogation des permis.

Pour appuyer leur combat, les différents collectifs départementaux se sont par ailleurs constitués samedi matin à Valence en coordination nationale. Plusieurs types d’actions ont été organisés et en particulier le 5 Mars à DOUX en Région Parisienne.

Face à ces projets qui entraînent le pays dans une impasse énergétique nauséabonde, il faut exiger :

  • la création d’un véritable service public de la production et des économies d’énergie
  • un plan de transition énergétique ambitieux
  • une réduction importante des transports par route.

Le Grenelle de l’environnement se dégonfle comme une baudruche et montre les intentions cachées de ses initiateurs.

La mobilisation ne fait que commencer. Partout en France, les citoyens doivent s’emparer de ce combat pour dire NON à la société qu’on veut leur imposer.

Correspondant NPA

3 mars : Lozère 80 parlementaires signent une motion contre l’exploitation du gaz de schiste (Midi Libre)

2 mars : Le « WikiLeaks » des gaz de schiste sur la radioactivité (Planète 89/Rue 89)

1er mars : Gaz de schiste : une expertise indépendante (Blog Sciences 2 de Libération)

Gaz de schiste : le New York Times soulève le problème de la radioactivité (Montpellier Journal)

Gaz de schiste : revue de presse n°4 (Montpellier Journal)

La montagne est belle (Le Monde)

                                                                                                                                                                             
Les articles de L’Hérault du Jour du 23 février

                                                                                    

                                                                                                                                                                                                              

                                                                                                                                                                                       





(Tiré de la revue Politis)

A lire

Gaz de schiste : vers une mobilisation nationale

Huiles de schiste: voyage au pays de l’or noir, à 60kms de Paris (Owni)

Photos de la manifestation ardéchoise













Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page