Sète : solidarité sans papier.

Monsieur Dhabi Abdallah réside en France depuis 1983.
Sa compagne, Madame Khachani Fatiha est arrivée en 1992.
Ils ont deux enfants nés en France, âgés de 4 et 7 ans, scolarisés à Sète.
Les autres membres de la famille sont français ou régularisés, et ils n’ont plus personne au Maroc, leur pays d’origine.
Malgré leurs demandes répétées, ni Mr ni Mme n’ont pu être régularisés, …

même dans le cadre de la circulaire Sarkozy dont ils remplissaient tous les critères exigés.

Ayant toujours travaillé, Mr Dhabi était embauché depuis 3 ans dans une entreprise sétoise.

Il avait des fiches de paie, s’acquittait de ses impôts et de son loyer régulièrement.
Il cotisait même aux Assédics !

Contrôlé fin juin 2007 par l’Inspection du Travail, et reconnu sans papier, il a perdu son emploi.
Ce père de famille intégré en France depuis 25 ans, demande à être régularisé, ainsi que sa compagne, afin de pouvoir retrouver au plus vite un travail.

Son dossier, déposé le 4 Juillet au TA n’a toujours pas été examiné et risque de ne pas l’être avant plusieurs mois, voire un an, leur a-t-on dit…

La situation matérielle de la famille devient critique.(Loyers, EDF et autres factures impayés depuis plusieurs mois, bien sûr).
Actuellement, le collectif organise des collectes, et des ventes de vêtements et de jouets aux Puces pour leur permettre de manger !
Nous demandons instamment au Préfet de bien vouloir examiner la situation de Monsieur Dahbi de manière urgente.
Merci à tous.

Le collectif de soutien à la famille Dahbi (Sète), lance un appel à tous pour :

– 1- Ecrire massivement au préfet, en lui demandant de bien vouloir examiner la situation de la famille de manière urgente. (Voir résumé ci-dessous).

Par courrier : à Monsieur le Préfet de la Région Languedoc-Roussillon,

Place des Martyrs de La Résistance,

34062 Montpellier,

Par fax : au 04 67 66 36 30.

– 2 – Se rassembler devant l’école des enfants (Arago-Michelet) pour la pose d’une banderole confectionnée par les parents d’élèves, dans les jours prochains. (La date sera communiquée dès que la banderole sera prête).

– 3 – Contacter Marie-Hélène Lugand (FCPE) au 04 67 51 45 30 en vue d’une vente de jouets et vêtements d’enfants aux Puces, au profit de la famille.

– 4 – Si la situation n’a pas évolué, se tenir prêt à se rassembler en nombre, devant la Préfecture le Mercredi 9 Janvier à 13h, afin qu’une délégation soit reçue.

Merci de diffuser cet appel le plus largement possible: il est prouvé que seule une forte mobilisation fait obtenir des résultats.
Janine Léger.

Mes chers amis, famille,

Je fais appel à vous tous aujourd’hui car j’ai dans ma classe cette année une famille de sans papiers qui a besoin de notre aide à tous.

Le papa est entré légalement en France il y a 25 ans. Sa compagne l’a rejoint en 92. Ils ont 2 enfants français de 3 et 6 ans. Le papa a toujours travaillé, avait un CDI dans le milieu de la restauration à Sète. Il cotisait même aux ASSEDIC. La maman s’est toujours démenée pour faire des ménages. Ils n’ont jamais eu d’aides.

Récemment, la famille a déposé un dossier pour être régularisé dans le cadre de la circulaire Sarkosy. Ce fut tout d’abord des réponses positives, par fax, leur promettant des papiers, puisqu’ils entrent complètement dans le cadre de cette circulaire. Finalement, au lieu de recevoir leurs papiers, ils ont reçu par courrier la proposition d’une somme d’argent pour retourner au Maroc où ils n’ont plus de famille. En effet, entre temps, le quotat de régularisation avait été atteint. Autrement dit, des règles sont fixées mais ne peuvent s’appliquer à la totalité des cas. Leur dossier n’était juste pas placé assez haut dans la pile…

Aujourd’hui, le papa a perdu son travail à la suite d’une inspection. La famille attend que son dossier soit traité, mais en vain… Ils sont sans revenus, dans la déprime, le papa ne dort plus, la maman pleure à chaque fois que je la vois. On leur a enfin ouvert les portes des restos du coeur. Ils tentent de survivre et essaient de préserver leurs enfants qui sont adorables et s’accrochent à l’école.

Mais cette situation devient extrêmement critique. Il faut les aider et demander massivement à la préfecture de sortir le dossier du tiroir afin qu’il soit enfin traité. En pièce jointe, vous trouverez des infos du comité de soutien pour:

– écrire une lettre et faire des fax à la préfecture dans la semaine à venir. Il faut les inonder!!!

– se rassembler massivement le 2me mercredi de janvier devant la pref.

Je remercie par avance tous ceux qui faxeront et écriront leur soutien. Vous pouvez aussi diffuser largement ce mail pour permettre à un maximum de gens de faire leur devoir de citoyen face à une telle injustice en demandant un peu des comptes à notre administration.

MERCI A TOUS!!

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page