13 et 14 mai : BÉZIERS VOTATION CITOYENNE POUR LE DROIT DE VOTE ET D’ÉLIGIBILITÉ DES RÉSIDENTS ÉTRANGERS AUX ÉLECTIONS LOCALES

VENDREDI 13 MAI

  • Champ de mars (rue Jules Ferry) 9h – 12h 
  • marché aux fleurs (allées P. Riquet) 9h – 12h30
  • marché aux fleurs 9h – 12h 30 – 16h 

SAMEDI 14 MAI

  • marché de la Devèze  9h – 12h
  • dépouillement « bar de la Comédie » allée P. Riquet à 15 h

LA CITOYENNETÉ, UN
DROIT ! VOTEZ ! 13 et 14 MAI

“Tous les êtres
humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de
raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un
esprit de fraternité”
  (Article premier de la Déclaration
universelle des droits de l’Homme de 1948)

La citoyenneté est
un droit, elle ne s’octroie pas.

Elle est le droit
pour toute personne de proposer, de participer et d’accompagner les décisions
qui le concernent. C’est la pratique citoyenne qui produit les droits. Nul ne
peut être exclu de cette participa- tion à la décision démocratique à partir du
moment où il contribue, en fonction de ses moyens, à la construction commune.

La démocratie est
indissociable de la citoyenneté et des droits. La réalité est aujourd’hui bien
différente à l’égard des résidents étrangers qui dans de nombreux pays, sont
exclus de droits importants, en particulier du droit de vote et d’éligibilité
aux élections munici- pales.

Avec le Traité de
Maastricht en 1992, les nationaux des pays de l’Union Européenne ont obtenu
le droit de vote aux élections municipales
quel que soit leur pays de résidence. 

Sans attendre
Maastricht, beaucoup de pays ont compris la nécessité de faire participer les résidents
étrangers à la vie locale, et leur ont accordé le droit de vote et souvent d’éligibilité
aux élections locales, c’est le cas de :

•L’Irlande en 1965
pour tous les résidents après 6 mois de présence, la Suède en 1975, le Danemark
en 1981, au bout de 3 ans, les Pays- Bas en 1985 (5 ans), la Finlande en 1992
(2 ans), la Belgique en 2002 (sans éligibilité), le Luxembourg en 2003 (sans éligibilité)
;

• L’Espagne et le
Portugal en 1985 sous condi- tion de réciprocité. Ainsi, les Brésiliens ont le
droit de vote au Portugal depuis 1971 ;

•Le Royaume-Uni à
toutes les élections pour les ressortissants du Commonwealth ; 

• L’Estonie (sans éligibilité),
la Lituanie, Malte (réciprocité), la République Tchèque (réciprocité), la Slovénie.

 Au total, 17
des 27 pays européens ont mis en œuvre la possibilité à des résidents
extra-communautaires la possibilité de voter aux élections locales.

La France reste à la
traîne. Notre pays sera-t-il parmi les derniers à accorder ce droit comme cela
a été le cas pour le droit de vote des femmes ?

Ainsi du point de vue
du droit de vote aux élections locales, la population qui est installée de façon
régu- lière sur le territoire de l’Union Européenne se trouve ainsi divisée en
quatre catégories :

•Les nationaux
(Allemands en Allemagne, Fran- çais en France…) qui ont tous les droits poli-
tiques ;

• Les citoyens de l’UE
(Espagnols en Italie, Ita- liens en Belgique…) qui ont le droit de vote et d’éligibilité
aux élections municipales et européennes ;

• les ressortissants
des Etats tiers qui ont le droit de vote à des élections locales dans certains
pays de l’UE (en Irlande, aux Pays-Bas, en Suède…) ;

•Les ressortissants
des Etats tiers qui n’ont aucun droit de vote dans les autres pays de l’UE
(Allemagne, France…).

Il est temps de
mettre fin à cette disparité en accordant le droit de vote aux résidents étrangers
aux élections locales sur tout le territoire de l’Union Européenne.

Action soutenue
sur le Biterrois par: 

ATTAC Béziers,
Association Biterroise Contre le Racisme, UL CFDT des Pays du Grand Biterrois,
Union Locale CGT, CIMADE, Fédération pour une Alternative Sociale et
Ecologique, FSU, Gardarem la térra Païses del grand Besierés, Ligue des droits
de l’Homme, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Parti Socialiste,
Nouveau Parti Anticapitaliste…


ldhbeziers.png


Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page