Montpellier : composition de la liste ecologiste sociale vraiment à gauche.

La liste a été présentée à la presse ce lundi à 17h. Voir ci-dessous la composition de cette liste.

AG de la liste : mercredi 13 février 20 h. Local LCR 14 rue du commerce, près Clémenceau


Vous pouvez lire le compte rendu de Midi Libre en cliquant ici ou ci-dessous.

Article de Midi Libre

Municipales Viguié : « La seule liste à gauche, c’est nous » « Il y a des urgences sociales à satisfaire en priorité dans notre ville »

Francis Viguié a présenté, hier soir, l’intégralité de la liste qu’il conduira aux élections municipales. Hélène Mandroux avait choisi pour cadre, vendredi dernier, les jardins de la Maison des relations internationales. Le chef de file de la « Liste écologiste, sociale et vraiment à gauche ! » avait, lui, opté pour le même trottoir mais à l’autre bout de la rue : l’arrière-salle du café de l’Esplanade, nettement plus « popu ».
En préambule, le candidat de la liste unitaire d’extrême gauche a rappelé qu’il était porté par des militants du PCF, des militants associatifs ou syndicaux qui ont pour point commun « une opposition farouche à la politique de Sarkozy sur des dossiers aussi divers que les salaires, les retraites, la défense des immigrés et le traité de Lisbonne ». Rien

de surprenant.
Mais Francis Viguié estime que, localement, son positionnement est validé à l’épreuve des faits de la semaine passée. « Nous avons assisté à un mauvais feuilleton, à une caricature de politique politicienne avec Frêche à la baguette. Alors que nous avons eu des exemples d’urgence sociale sous les yeux avec des problèmes de contrats et de salaires à la mairie, des familles qui sont descendues dans la rue pour réclamer des logements décents, nous n’avons vu dans l’équipe Mandroux que des bagarres pour des places sur une liste. Ce ne sont pas ces gens-là, associés au MoDem, parti de droite, qui régleront dans notre ville les problèmes rencontrés par les plus démunis. » Francis Viguié, lui, a présenté une liste – où les plus jeunes sont deux lycéens de 18 et 19 ans et les plus vieux deux retraités de 66 ans – composée « de gens très impliqués dans les quartiers et le milieu associatif ». Par ailleurs, l’intéressé a indiqué hier qu’il n’avait eu « aucun contact » avec Lutte ouvrière depuis que ce parti a quitté la liste Mandroux.
La liste unitaire, soutenue par la LCR, les Cual et Montpellier tous ensemble, a tout de même un point commun avec le candidat Jacques Domergue : la gratuité des transports en commun. Mais Francis Viguié prend soin de se démarquer aussitôt. « Nous n’avons rien à voir avec Domergue qui vote au Parlement toutes les mesures néfastes de Sarkozy. Nous souhaitons revoir et amplifier le maillage des bus afin de garantir un service de transport public pour tous à l’échelle de l’Agglo. Et, partant de là, nous mettrons la question de la gratuité dans un débat public ouvert. » Le candidat prône en effet « une politique différente » et l’illustre avec des exemples. « Il y a des priorités à satisfaire, des urgences sociales. Il n’est pas normal qu’à Montpellier, il y ait autant de gens qui attendent des logements sociaux. Nous préférerions que le transport soit en régie plutôt que confié à une société d’économie mixte. Nous conduirons une action devant Véolia parce que nous considérons que l’eau est un bien commun et que nous nous prononçons pour sa « re-municipalisation ». » Un membre de la liste, enfin, porta le débat sur la question des salles que la Ville devra d’après lui entendre rapidement. « On nous annonce la construction prochaine d’une salle de 15 000 places et son financement ne semble pas poser de problème. A côté de cela, trouver une salle en ville simplement pour se réunir relève des coulisses de l’exploit. » La liste 100 % à gauche en offre une belle illustration avec son coin de bistrot au charme suranné.

Jérôme CARRIÈRE

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page